Publicité
La bourse ferme dans 5 h 18 min
  • CAC 40

    7 949,99
    +14,96 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 966,00
    +2,80 (+0,06 %)
     
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0813
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    2 353,80
    -10,30 (-0,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 538,85
    -287,97 (-0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 449,97
    -5,90 (-0,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,94
    -0,29 (-0,37 %)
     
  • DAX

    18 471,46
    -1,83 (-0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 204,40
    +21,33 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 230,19
    -246,82 (-1,34 %)
     
  • GBP/USD

    1,2707
    +0,0004 (+0,03 %)
     

Affaire Magali Berdah - Booba: la directrice de Shauna Event mise en examen pour diffamation

©COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Pour elle, il s’agit purement et simplement d’une « procédure bâillon ». Magali Berdah a annoncé dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux être mise en examen pour diffamation.

« Une procédure bâillon pour me faire taire ». C’est ainsi que la directrice de Shauna Event qualifie sa mise en examen pour diffamation suite à la plainte du rappeur Booba. Elle révèle, dans une vidéo publiée sur Twitter ce vendredi dans la soirée, que le rappeur aurait « payé 16 000 euros de consignation pour lancer cette procédure ».

Elle a expliqué à BFMTV que sa mise en examen visait des messages publiés l’année dernière, où elle réclamait au rappeur « d’arrêter ses tweets » afin qu’elle puisse retrouver une vie normale. Le journal Le Parisien est également visé par cette mise en examen, après avoir accordé une interview à Magali Berdah dans le cadre d’un article sur le sujet.

La femme d’affaires victime de cyberharcèlement

Depuis plus d’un an, l’affaire opposant le rappeur et la femme d’affaires fait régulièrement parler d’elle dans l’actualité. En effet, Booba a publié plusieurs tweets, dénonçant des escroqueries et des pratiques douteuses de Magali Berdah et de certains influenceurs membres de son agence. L’artiste étant très suivi, les internautes le soutenant se sont rapidement mêlés au mouvement, menaçant la femme d’affaires de mort et révélant des informations sur sa vie privée.

PUBLICITÉ

En novembre dernier, le parquet de Paris a placé 8 personnes en garde à vue dans le cadre d’une enquête au Pôle national de lutte contre la haine en ligne. Par ailleurs, 5 personnes ont été convoquées pour...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi