Marchés français ouverture 5 h 36 min
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 956,09
    +71,96 (+0,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,1940
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 309,76
    -179,24 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    28 541,19
    +1 058,63 (+3,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    807,30
    +12,97 (+1,63 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Affaire de l'arbitrage: le procès en appel de Tapie reprend lundi

·2 min de lecture

Le procès en appel de Bernard Tapie, pour des soupçons d'escroquerie dans l'affaire de l'arbitrage controversé de 2008 censé solder son litige avec le Crédit lyonnais, redémarre lundi 10 mai.

A 78 ans, revient devant des juges: son procès en appel, pour des soupçons d'escroquerie dans l'affaire de l'arbitrage controversé de 2008 censé solder son litige avec le Crédit lyonnais, redémarre lundi 10 mai à Paris, après une parenthèse de sept mois liée à sa santé., le procès avait été renvoyé au printemps, une expertise ayant conclu que l'homme d'affaires et ancien ministre de la Ville (1992-93) n'était pas en état de comparaître.

Luttant contre le cancer et victime avec son épouse début avril d'un violent cambriolage à son domicile, il sera néanmoins présent lundi devant la cour, a indiqué son avocat Hervé Temime. Les audiences reprennent près de deux ans après la retentissante relaxe prononcée dans ce dossier par le tribunal correctionnel de Paris, au bénéfice de Bernard Tapie et de ses cinq coprévenus, dont le patron d'Orange Stéphane Richard.

L'affaire, dans laquelle l'ex-président de l'Olympique de Marseille a toujours contesté avoir "pillé l'État", trouve ses racines dans les années 1990 avec la revente de l'équipementier sportif Adidas. S'estimant floué dans cette opération par le Crédit Lyonnais, Bernard Tapie avait engagé une bataille judiciaire avec sa banque historique.

Quinze ans plus tard, un arbitrage privé avait conclu à une "faute" de l'ex-banque publique et octroyé à l'entrepreneur 403 millions d'euros, dont 45 millions au titre de son préjudice moral. La sentence avait immédiatement fait polémique et, sur le plan civil, a finalement été annulée pour "fraude" en 2015, Bernard Tapie étant définitivement condamné à rembourser les sommes perçues.

Lire aussi

Volet pénal

Le procès qui reprend est celui du volet pénal, dans lequel il est soupçonné d'avoir "truqué" l'arbitrage. D'abord en manoeuvrant pour que ce mode de règlement privé soit choisi via ses soutiens à l'Élysée, pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Puis en s'assurant que le résultat lui serait favorable avec l'aide de plusieurs affidés - ce que tous réfutent.

En juillet 2019, le [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles