Publicité
La bourse ferme dans 3 h 30 min
  • CAC 40

    8 101,05
    +6,08 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 036,87
    +1,46 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0860
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    2 345,40
    +10,90 (+0,47 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 999,62
    -660,61 (-1,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 478,67
    -5,52 (-0,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,24
    +0,52 (+0,67 %)
     
  • DAX

    18 714,58
    +21,21 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • GBP/USD

    1,2752
    +0,0013 (+0,10 %)
     

Affaire Jean-Pierre Treiber : retour sur le double meurtre de Géraldine Giraud et Katia Lherbier

DR

Saura-t-on un jour dans quelles circonstances Katia Lherbier, 32 ans, et Géraldine Giraud, 36 ans, ont été tuées en novembre 2004 ? Samedi 2 septembre 2023, France 2 consacre un numéro de son magazine Au bout de l'enquête, la fin du crime parfait à cette affaire non élucidée. En couple, l'éducatrice spécialisée et la comédienne se sont volatilisées à bord d'une Peugeot 206 à La Postolle (Yonne), ne donnant plus de nouvelles à leurs proches. Pourtant, les cartes bancaires des deux femmes continuaient d'être utilisées par un certain Jean-Pierre Treiber, ouvrier agricole, habitant de Villeneuve-sur-Yonne, non loin du dernier endroit où a borné le téléphone de l'une des victimes. Arrêté, placé en garde à vue, mis en examen et incarcéré, cet homme de 41 ans n'a cessé de clamer son innocence, malgré les éléments accablants à son encontre : il détenait des effets personnels de Katia Lherbier et Géraldine Giraud, des cartes bleues, un téléphone portable et des clés. Mais plus grave encore, les corps sans vie des deux femmes ont été retrouvés en décembre 2004 dans un puisard d'eaux usées dans le jardin de la maison secondaire de ses parents, où celui que l'on surnomme "l'homme des bois" vivait.

Jean-Pierre Treiber ne répondra jamais devant la justice. Principal suspect dans le double meurtre de Katia Lherbier et Géraldine Giraud, le chasseur né à Mulhouse s'est donné la mort dans sa cellule de la prison de Fleury-Merogis, sans avoir jamais reconnu avoir tué les deux femmes en couple. Ces (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite