La bourse ferme dans 1 h 41 min
  • CAC 40

    5 820,94
    +11,21 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 711,81
    +4,09 (+0,11 %)
     
  • Dow Jones

    31 454,20
    +62,68 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,2058
    -0,0029 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 710,10
    -23,50 (-1,36 %)
     
  • BTC-EUR

    42 106,80
    +1 265,70 (+3,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 013,71
    +25,62 (+2,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,80
    +1,05 (+1,76 %)
     
  • DAX

    14 067,15
    +27,35 (+0,19 %)
     
  • FTSE 100

    6 645,75
    +32,00 (+0,48 %)
     
  • Nasdaq

    13 249,41
    -109,38 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    3 862,02
    -8,27 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3950
    -0,0006 (-0,04 %)
     

Affaire Grégory : la justice accepte de nouvelles expertises ADN, selon l'avocate de la famille Villemin

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

L'affaire Grégory offre un nouveau rebondissement, trente-six ans après les faits. Selon Marie-Christine Chastant-Morand, l'avocate de la famille Villemin, la chambre de l'instruction de Dijon a accepté dans la matinée du mercredi 27 janvier cinq des six demandes de la famille, dont celles portant sur de nouvelles analyses ADN. Ces prélèvements seront pratiqués sur 37 nouvelles personnes de l'entourage des Villemin. "C'est une grande satisfaction, a réagi l'avocate, jointe par franceinfo. Christine et Jean-Marie Villemin sont extrêmement satisfaits. (...) Cela va permettre à l'enquête de se poursuivre."

Une méthode qui a déjà fait ses preuves

Les précédentes expertises génétiques n'avaient rien donné mais, toujours déterminés à faire éclater la vérité sur la mort de leur enfant, les Villemin misent maintenant sur la recherche d'"ADN de parentèle", une méthode qui permet de relier une empreinte génétique avec d'autres issues de la même parenté et répertoriées dans le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaeg). Les parents de Grégory souhaitent que la recherche porte sur neuf traces ADN prélevées sur des courriers anonymes, une seringue et les vêtements de l'enfant.

"Certes, le temps a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi