La bourse ferme dans 32 min

Affaire Ghosn : les avocats de Carlos Ghosn une nouvelle fois devant l'ONU

Affaire Ghosn : les avocats de Carlos Ghosn une nouvelle fois devant l'ONU

Les avocats de Carlos Ghosn ont déposé vendredi soir à Genève, une nouvelle plainte auprès du groupe de travail de l'ONU "sur la détention arbitraire initiée par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme", explique le 'JDD' qui s'est procuré le texte intégral de la plainte formulée par les avocats François Zimeray et Jessica Finelle.

Une nouvelle preuve du "hostage justice system"

Les deux avocats, mandatés par l'épouse et les 4 enfants de l'ancien patron de Renault-Nissan, reviennent sur le traitement infligé à Carlos Ghosn et non pas sur les fondements de l'affaire...

Les avocats de la défense dénoncent une arrestation "théâtralisée publiquement par le parquet japonais dans le seul but de l'humilier". Ils font valoir : "Monsieur Ghosn n'a jamais retrouvé la liberté de se défendre équitablement". Il s'agirait là selon les avocats de la famille d'une nouvelle preuve du "hostage justice system" (la justice des otages)...

L'intention de "détruire psychologiquement" Carlos Ghosn

Les avocats de Carlos Ghosn, Mes Zimeray et Finelle, s'insurgent : "La situation actuelle est un continuum de l'incarcération commencée le 19 novembre et dont les abus, dénoncés dans la saisine, n'ont pas cessé". La remise en liberté sous caution de Carlos Ghosn, le 25 avril, serait "assimilable à une assignation à résidence marquée par des contacts très limités avec l'extérieur et par l'interdiction de communiquer avec son épouse, nullement justifiée en droit, traduisant l'intention des autorités japonaises de continuer à isoler et à détruire psychologiquement le suspect pour affaiblir sa capacité à se défendre de manière effective".

Rappelons que cette requête de la famille Ghosn, qui sera rendue publique le lundi 27 mai, fait suite à celles déjà transmises à l'instance internationale les 4 mars et 12 avril derniers, et visant à dénoncer la persécution judiciaire subie par ...