La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0037 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    32 199,48
    -3 504,62 (-9,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,29
    -0,61 (-0,70 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3546
    -0,0055 (-0,40 %)
     

Affaire Epstein : le procès de son ex-compagne, Ghislaine Maxwell, s'est ouvert à New York

·1 min de lecture

Au premier jour de son procès à New York, les procureurs ont dépeint Ghislaine Maxwell comme une "prédatrice", une "rabatteuse" qui attirait et manipulait des adolescentes pour Jeffrey Epstein, en les mettant en confiance. "Un plan méthodique" pour un "système pyramidal d'abus" avec au sommet Jeffrey Epstein.

La défense estime que Ghislaine Maxwell est un "bouc-émissaire"

Plus de deux ans après le suicide en prison de son ex-compagnon Jeffrey Epstein, l'héritière britannique du magnat de la presse Robert Maxwell, est apparue agitée devant la cour, enlevant et remettant à répétition ses lunettes sur son nez, faisant passer ainsi de nombreuses notes à ses avocats. Ghislaine Maxwell est inculpée, entre autres, d'incitation à des actes sexuels illégaux pour des faits remontant à la période 1994-2004.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Selon la procureure, l’ex-femme mondaine était plus qu’une simple facilitatrice mais "une partenaire des crimes odieux" du pédocriminel Jeffrey Epstein. Mais selon ses avocats, Ghislaine Maxwell est un "bouc-émissaire" pour les agressions commises par son ex-partenaire. Une ligne directrice qui devrait être suivie par la défense au cours des six prochaines semaines. Elle devrait également remettre en cause la parole et les souvenirs des quatre plaignantes anonymes, dont deux étaient mineures au moment des faits. 

Un procès qui sera certainement très suivi, en raison des liens qu’entretenait Jeffrey Epstein avec le mond...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles