Marchés français ouverture 1 h 13 min
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    28 522,77
    -577,61 (-1,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,2038
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 658,37
    -477,36 (-1,64 %)
     
  • BTC-EUR

    45 918,52
    -234,02 (-0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 268,99
    +34,58 (+2,80 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     

ADOCIA annonce ses résultats annuels 2020 et fait un bilan de ses activités

·27 min de lecture
  • Une position de trésorerie de 28,1 millions d’euros au 31 décembre 2020, renforcée par le prêt garanti par l’Etat de 7 millions d’euros reçu en août 2020

  • Des étapes majeures ont été franchies sur trois projets prometteurs de notre portefeuille :

- Validation en clinique de la source d’insuline lispro de notre partenaire Tonghua Dongbao. Cette étape était requise pour l’entrée en Phase 3 en Chine, en Europe et aux USA

- Résultats cliniques positifs de Phase 1b sur M1Pram chez le patient diabétique de type 1 confirmant le potentiel du produit sur le contrôle de la glycémie postprandiale et la perte de poids chez le sujet en surpoids ou obèse

- Dépôt d’un premier brevet sur une matrice d’hydrogel permettant d’améliorer les traitements de thérapie cellulaire chez le patient diabétique

Regulatory News:

Adocia (Euronext Paris : FR0011184241 – ADOC) (Paris:ADOC), la société biopharmaceutique au stade clinique spécialisée dans le développement de formulations innovantes de protéines et de peptides pour le traitement du diabète et d’autres maladies métaboliques, annonce ses résultats financiers annuels au 31 décembre 2020. Les comptes annuels consolidés ont été arrêtés par le conseil d’administration ce jour et seront présentés à l’approbation des actionnaires lors de la prochaine assemblée générale du 20 mai 2021.

« Nous sommes très heureux d’avoir pu réaliser avec succès notre plan de développement malgré les contraintes imposées par la pandémie du COVID 19," déclare Gérard Soula, Président-Directeur Général d’Adocia. "Les deux résultats cliniques remarquables obtenus sur les projets BC Lispro et M1Pram sont des étapes majeures pour le futur d’Adocia. La qualification de l’insuline de notre partenaire Tonghua Dongbao nous permet le lancement des études de Phase 3 ce qui constituera un événement majeur dans la vie de notre société. Quant au projet M1Pram, les résultats montrent tout l’intérêt de la présence du pramlintide chez le patient diabétique de type 1 afin d’améliorer le contrôle de la glycémie mais également le contrôle du poids. Ceci nous a motivés à lancer dans les plus brefs délais une étude de Phase 2 qui devrait permettre de définir les paramètres d’une étude de Phase 3 à venir. Nous sommes également enthousiastes aux vues des premiers résultats obtenus sur le projet de thérapie cellulaire pour les diabétiques de type 1. C’est un projet d’une grande importance pour les patients que nous allons poursuivre activement. » ajoute Gérard Soula

Principaux éléments financiers

Le tableau suivant résume les comptes annuels établis aux normes IFRS pour les exercices se terminant au 31 décembre 2020 et 2019 :

En milliers d'euros

Exercice 2020
(12 mois)

Exercice 2019
(12 mois)

Chiffre d'affaires

841

2 143

Subventions, crédit d'impôt recherche et autres

5 992

5 992

Produits opérationnels

6 833

8 134

Dépenses de recherche et de développement

(22 547)

(23 307)

Frais généraux

(5 434)

(6 848)

Charges opérationnelles

(27 981)

(30 155)

RESULTAT OPERATIONNEL (PERTE)

(21 148)

(22 021)

RESULTAT FINANCIER NET

(2 147)

455

Produit (charge) d'impôt

(29)

2 963

RESULTAT NET (PERTE)

(23 324)

(18 603)

Les états financiers consolidés au 31 décembre 2020 ainsi que des explications détaillées sur l’évolution des comptes sont présentés en annexe.

Les résultats de la Société pour l’année 2020 se caractérisent par :

  • Une perte nette de 23,3 millions d’euros en 2020, comparée à une perte de 18,6 millions € en 2019, constituée principalement par :

- Un chiffre d’affaires de 0,8 million d’euros en 2020 (comparé à 2,1 millions d’euros en 2019) résultant de la reconnaissance des activités prévues initialement lors de la signature des accords de licence en 2018 ;

- Des autres produits opérationnels de près de 6 millions d’euros constitués essentiellement du crédit d’impôt recherche généré sur les dépenses de l’exercice 2020 ;

- Des charges opérationnelles de près de 28 millions d’euros en diminution de 2,2 millions d’euros comparé à l’an dernier ;

- Un résultat financier négatif de 2,1 millions d’euros reflétant principalement les intérêts financiers versés sur le prêt de 15 millions d’euros contractés en 2019 auprès d’IPF Partners ;

  • Une position de trésorerie de 28,1 millions d’euros au 31 décembre 2020 (comparé à 43,7 millions d’euros au 31 décembre 2019) qui intègre le prêt garanti par l’Etat (PGE) de 7 millions d’euros reçu en aout 2020.

- La consommation de trésorerie sur l’année 2020 se situe à 22,5 millions d’euros comparé à 26,7 millions d’euros l’an dernier sur la même période et à périmètre comparable.

- Les dettes financières à fin décembre 2020 en augmentation de 7 millions d’euros (PGE) s’élèvent à 28,2 millions d’euros comparé à 21,2 millions d’euros en 2019. Ces dernières sont constituées du prêt garanti par l’Etat de 7 millions d’euros obtenu en août 2020, de l’emprunt obligataire de 15 millions d’euros souscrit auprès d’IPF Fund II en 2019 et des emprunts bancaires à hauteur de 6,1 millions d’euros liés au financement de l’acquisition et de la rénovation du bâtiment où sont situés le centre de recherche de la Société et son siège social.

« Fin 2020, nous disposons d’une trésorerie de 28,1 millions d’euros qui nous permet de financer notre programme d’étude clinique en 2021. » commente Valérie Danaguezian, Directrice Financière d’Adocia. « Nous restons focalisés sur nos activités prioritaires et maintenons une gestion rigoureuse des dépenses. »

Faits marquants de l’année 2020 et perspectives 2021

Dans un contexte perturbé par la pandémie mondiale de COVID-19, Adocia s’est rapidement organisée pour être en mesure d’atteindre les objectifs fixés :

L’année 2020 a été particulièrement marquée par les avancées cliniques sur la combinaison d’une insuline prandiale et du pramlintide (analogue d’insuline), le produit bi-hormonal M1Pram (ADO09) :

- En avril 2020, les résultats cliniques obtenus sur des patients diabétiques de type 1 traités pendant trois semaines ont montré que M1Pram permettait de restaurer certaines fonctions essentielles de la physiologie durant la phase de digestion, telles que le rétablissement du temps de vidange gastrique, anormalement court chez les personnes atteintes de diabète de type 1, l'inhibition de la sécrétion de glucagon (déclenchement de la synthèse endogène du glucose) et une sensation de satiété. Cette restauration d'un métabolisme normal se traduit par un meilleur contrôle des niveaux de glycémie post-prandiale, avec une réduction significative de la consommation d'insuline et une perte de poids chez les patients en surpoids / obèses.

- En septembre 2020 Adocia a annoncé les résultats de l’extension de cette étude clinique sur des patients diabétiques de type 1 nécessitant plus de 40 UI/jour d’insuline et traités sur une période plus longue (3 mois). Le critère principal de l’étude a été atteint avec une réduction de 69% de la variation de la glycémie sur quatre heures versus Novolog®. L’étude a montré également une perte de poids moyenne de 1,6kg sur 24 jours avec le traitement M1Pram (comparé à une augmentation de 0,4kg au sein du groupe contrôle). Enfin, le questionnaire de satisfaction soumis aux patients pendant l’étude montre un impact bénéfique de M1Pram sur les individus avec 87% d’entre eux qui ont rapporté un meilleur contrôle de l'appétit grâce au médicament M1Pram et 75% des patients qui le recommanderaient à d'autres personnes atteintes de diabète,

- Compte tenu de ces résultats, Adocia a rapidement fait progresser son programme clinique et initie son étude de Phase 2 en mars 2021. L'étude portera sur la sécurité et l'efficacité de M1Pram chez 80 patients, en évaluant la perte de poids chez les patients DT1 en surpoids et obèses ainsi que l'amélioration de l'HbA1c.

En parallèle et compte tenu du bénéficie clinique important d’une combinaison insuline pramlintide, Adocia a développé un deuxième produit basé sur sa technologie BioChaperone (BC LisPram). Le développement de ce produit s’est poursuivi sur l’année 2020 et il est prévu de tester ce produit dans une étude en pompe sur le premier semestre 2021.

Sur l’année 2020, le partenariat avec Tonghua Dongbao (THDB) a franchi une étape importante sur l’insuline ultra-rapide BioChaperone® Lispro (BC Lispro) pour le marché chinois, avec la soumission du dossier clinique aux autorités réglementaires chinoises (Center for Drug Evaluation).

Concernant BioChaperone® Combo, co-formulation de glargine (insuline basale) et de lispro (insuline prandiale), le transfert technologique auprès de notre partenaire est terminé et l’industrialisation du procédé de fabrication est en cours. Adocia collabore actuellement avec Tonghua Dongbao au plan de développement clinique et à la préparation du dossier réglementaire pour sa commercialisation en Chine, dont le marché s’avère être à fort potentiel.

Au cours de l’année 2020, Adocia a réalisé une étude clinique dite de « bridging » qui a démontré que la formulation BioChaperone Lispro composée de l’insuline lispro fabriquée par Tonghua Dongbao, avait des profils pharmacocinétique/pharmacodynamique ultra-rapides et de tolérance similaires, comparée à la formulation BioChaperone Lispro composée de l’insuline lispro, Humalog®. Les résultats de cette étude annoncés début 2021 complètent le dossier d’entrée en Phase 3 de BioChaperone Lispro, composé de l’insuline lispro de Tonghua Dongbao, requis pour l’initiation de ces études en Chine, en Europe et aux Etats-Unis

Enfin, au cours de l’année 2020 Adocia a mis au point une nouvelle technologie pour la thérapie cellulaire et développé une matrice hydrogel stable et biocompatible permettant de maintenir l’activité des implants de cellules pancréatiques. L’objectif est de restaurer le contrôle de la glycémie sans avoir recours aux injections d’insulines et à l’administration de médicaments immunosuppresseurs. Une collaboration est établie avec l’équipe de recherche du Professeur François Pattou (DiabInnov®, Inserm Lille®, France) mondialement reconnue dans le domaine des transplantations d’ilots de Langerhans aux stades cliniques et non-cliniques. Les résultats préliminaires obtenus via cette collaboration sont prometteurs.

Sur le plan financier, dans le contexte lié à la pandémie de COVID-19, la Société a obtenu en juillet 2020 de BNP, HSBC, LCL et Bpifrance un financement non dilutif d’un montant total de 7 millions d’euros sous la forme d’un prêt garanti par l’Etat (PGE). Sa durée initiale est d’un an avec une option d’amortissement sur 5 ans. Adocia a négocié en parallèle avec IPF Partners le réaménagement des échéances de remboursement du prêt accordé en 2019 pour un montant total de 15 millions d’euros. Un différé de remboursement du capital de 12 mois à hauteur de 2 millions d’euros a été obtenu et Adocia a attribué, en contrepartie, 35 005 BSA à IPF Partners.

A propos d’Adocia

Adocia est une société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de formulations innovantes de protéines et de peptides thérapeutiques déjà approuvés pour le traitement du diabète et d’autres maladies métaboliques. Dans le domaine du diabète, le portefeuille de produits injectables d’Adocia est l’un des plus larges et des plus différenciés de l’industrie et comprend cinq produits en phase clinique et trois produits en phase préclinique. La plateforme technologique brevetée BioChaperone® vise à améliorer l’efficacité et/ou la sécurité des protéines thérapeutiques tout en facilitant leur utilisation par les patients. Adocia adapte BioChaperone à chaque protéine pour une application donnée.

Le pipeline clinique d’Adocia comprend quatre formulations innovantes d’insuline pour le traitement prandial du diabète : deux formulations ultra-rapides d’insuline analogue lispro (BioChaperone® Lispro U100 et U200), une combinaison d’insuline lente glargine et d’insuline à action rapide lispro (BioChaperone® Combo) et une combinaison d'insuline prandiale avec du pramlintide, analogue de l'amyline (M1Pram). Le pipeline clinique inclut également une formulation aqueuse de glucagon humain (BioChaperone® Glucagon) pour le traitement de l’hypoglycémie.

Le pipeline préclinique d’Adocia comprend quatre produits bi-hormonaux : deux combinaisons d'analogues rapides de l’insuline humaine avec du pramlintide (BioChaperone® LisPram et BioChaperone® AsPram), une combinaison d’insuline glargine avec le liraglutide (BioChaperone® Glargine GLP-1) pour le traitement du diabète et une combinaison de glucagon et d’agoniste de récepteur du GLP-1 (BioChaperone® Glucagon GLP-1 pour le traitement de l’obésité.

Adocia a plus récemment intégré un cinquième programme à son portefeuille préclinique avec le développement d’une matrice hydrogel destinée à améliorer les techniques de thérapie cellulaire dans le traitement du diabète de type 1. Une première demande de brevet a été déposée.

Avertissement

Le présent communiqué contient des déclarations prospectives relatives à Adocia et à ses activités. Adocia estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables. Cependant, aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation des prévisions exprimées dans ces déclarations prospectives qui sont soumises à des risques dont ceux décrits dans le Document Universel d’Enregistrement d’Adocia déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers le 22 avril 2020 et disponible sur le site Internet d’Adocia (www.adocia.com), et notamment aux incertitudes inhérentes à la recherche et développement, aux futures données cliniques et analyses et à l’évolution de la conjoncture économique, des marchés financiers et des marchés sur lesquels Adocia est présente.
Les déclarations prospectives figurant dans le présent communiqué sont également soumises à des risques inconnus d’Adocia ou qu’Adocia ne considère pas comme significatifs à cette date. La réalisation de tout ou partie de ces risques pourrait conduire à ce que les résultats réels, conditions financières, performances ou réalisations d’Adocia diffèrent significativement des résultats, conditions financières, performances ou réalisations exprimés dans ces déclarations. Le présent communiqué et les informations qu’il contient ne constituent ni une offre de vente ou de souscription, ni la sollicitation d’un ordre d’achat ou de souscription des actions d’Adocia dans un quelconque pays.

ANNEXE : Résultats annuels au 31 décembre 2020 – Normes IFRS

Le tableau ci-dessous résume le compte de résultat de la Société aux normes IFRS pour l’exercice clos au 31 décembre 2020, avec un comparatif par rapport à l’exercice 2019.

En milliers d'euros

Exercice 2020
(12 mois)

Exercice 2019
(12 mois)

Chiffre d'affaires (a)

841

2 143

Contrat de recherche et de collaboration

0

0

Revenues des licences

841

2 143

Autres Revenus (b)

5 992

5 992

Crédit d'impôt recherche

5 992

5 861

Subventions, financements publics et autres

0

131

Produits opérationnels (a) + (b)

6 833

8 134

Dépenses de recherche et de développement

(22 547)

(23 307)

Frais généraux

(5 434)

(6 848)

Charges opérationnelles

(27 981)

(30 155)

RESULTAT OPERATIONNEL (PERTE)

(21 148)

(22 021)

RESULTAT FINANCIER NET

(2 147)

455

Produit (charge) d'impôt

(29)

2 963

RESULTAT NET (PERTE)

(23 324)

(18 603)

Résultat de base par action (€)

(3,3)

(2,7)

Résultat dilué par action (€)

(3,3)

(2,7)

RESULTAT NET PART DU GROUPE

(23 324)

(18 603)

Produits opérationnels

Les produits opérationnels de la Société proviennent des accords de collaboration et de licence ainsi que du financement public des dépenses de recherche. Ils s’élèvent à 6,8 millions d’euros en 2020 contre 8,1 millions d’euros en 2019, selon la répartition suivante :

En milliers d'euros

Exercice 2020
(12 mois)

Exercice 2019
(12 mois)

Chiffre d'affaires (a)

841

2 143

Contrat de recherche et de collaboration

0

0

Revenues des licences

841

2 143

Subvention, crédit d'impôt recherche et autres (b)

5 992

5 992

PRODUITS OPERATIONNELS (a) + (b)

6 833

8 134

En 2019, la Société avait constaté un chiffre d’affaires de 2,1 millions d’euros correspondant à une partie du paiement initial de 50 millions de dollars (41,1 millions d’euros), reçu en avril 2018 à la signature des deux contrats de concession de licences avec Tonghua Dongbao. Ces revenus, qui concernent des prestations de recherche et développement fournies par Adocia à Tonghua Dongbao, sont reconnus à l’avancement, conformément à IFRS 15, par comparaison entre les coûts engagés par Adocia et le budget total estimé à date sur la durée du contrat.

Au 31 décembre 2020, le chiffre d’affaires de 0,8 million d’euros provient principalement des accords de licences signés en avril 2018 avec la société Tonghua Dongbao Pharmaceuticals et reflète les prestations de services de recherche et développement fournies par Adocia pour le transfert et le développement des produits licenciés.

La part du paiement initial restant à reconnaître en chiffre d’affaires, au 31 décembre 2020, s’élève à 1,1 million d’euros et est comptabilisée en produits constatés d’avance.

Les autres produits opérationnels sont constitués essentiellement du Crédit d’Impôt Recherche qui s’élève à 6 millions d’euros au 31 décembre 2020 comparé à 5,9 millions d’euros au 31 décembre 2019.

Charges opérationnelles

Le tableau ci-dessous représente les charges opérationnelles par fonction pour les exercices clos au 31 décembre 2019 et 2020 :

En milliers d'euros

Exercice 2020
(12 mois)

Exercice 2019
(12 mois)

Dépenses de recherche et de développement

(22 547)

(23 307)

Frais généraux

(5 434)

(6 848)

CHARGES OPERATIONNELLES

(27 981)

(30 155)

Les dépenses de Recherche et Développement comprennent essentiellement les frais de personnel affectés à la recherche et au développement, les coûts de sous-traitance (dont études précliniques et essais cliniques), les coûts de propriété intellectuelle, les achats de matériels (réactifs et autres consommables), de produits pharmaceutiques et autres matières premières. Elles s’élèvent à 22,5 millions d’euros en 2020 contre 23,3 millions d’euros en 2019.

Les activités conduites au cours de l’exercice 2020 ont porté sur le développement du portefeuille de la Société, notamment le développement clinique du projet M1-Pram (ADO09), combinaison d’une insuline prandiale et du pramlintide (analogue d’insuline).

Les frais administratifs et frais généraux comprennent essentiellement les frais de personnel non affectés à la recherche et au développement ainsi que les coûts de prestations de services se rapportant à la gestion et au développement des affaires commerciales de la Société, et de sa filiale aux Etats-Unis.

Les frais généraux se sont élevés à 5,4 millions d’euros en 2020 contre 6,8 millions d’euros en 2019. Cette diminution de 1,4 millions d’euros s’explique principalement par la fin des procédures juridiques contre Eli Lilly qui avaient impactées le poste « honoraires » en 2019.

Les dépenses de Recherche et de Développement représentent, en 2020, plus de 80 % des charges opérationnelles contre 77 % en 2019.

Le tableau ci-dessous analyse les charges opérationnelles par nature de dépenses, pour les exercices clos aux 31 décembre 2019 et 2020 :

En milliers d'euros

Exercice 2020
(12 mois)

Exercice 2019
(12 mois)

Achats consommés

(1 457)

(1 706)

Charges de personnel

(11 857)

(13 054)

Paiements en actions

(267)

(890)

Charges externes

(13 010)

(13 110)

Impôts et taxes

(257)

(235)

Dotation aux amortissements et provisions

(1 133)

(1 159)

CHARGES OPERATIONNELLES

(27 981)

(30 155)

Les achats consommés de matières, produits et fournitures ont diminué de 0,25 million d’euros entre 2019 et 2020 pour atteindre 1,5 millions d’euros.

Les charges de personnel se sont élevées à 11,9 millions d’euros en 2020 contre 13,1 millions d’euros en 2019 soit une baisse de 1,2 million d’euros (-9%). Les effectifs moyens sont passés de 138 Equivalents Temps Plein (ETP) en 2019 à 126 ETP en 2020, soit une diminution de 9%.

Le poste paiements en action de 0,27 million d’euros en 2020 intègre essentiellement l’impact des plans mis en place les années précédentes. La diminution des paiements fondés sur les actions (-0, 6 M€) est liée principalement à l’émission de certains plans sur l’exercice 2020. Les 5 nouveaux plans mis en place sur 2020 ont eu un faible impact sur le poste (37,7 K€). En application des normes IFRS 2, ces charges correspondent à la juste valeur des instruments de capitaux attribués aux dirigeants et aux salariés. Ces éléments sont sans impact sur les comptes sociaux ni sur la trésorerie de la Société.

Les charges externes comprennent principalement les coûts des études précliniques, des essais cliniques, les dépenses de sous-traitance, les coûts de propriété intellectuelle, les honoraires et les frais généraux. Ces dépenses s’élèvent à 13 millions d’euros pour l’année 2020, à un niveau stable par rapport à l’année 2019. Notons que la diminution des charges liées à la fin des procédures juridiques contre Eli Lilly a été compensée par la hausse des dépenses externes de R&D.

Les impôts et taxes s’établissent à 0,26 million d’euros sur l’exercice 2020 contre 0,24 million d’euros en 2019.

Les dotations aux amortissements et provisions s’établissent à 1,1 million d’euros au 31 décembre 2020 contre 1,2 million d’euros à fin 2019.

Résultat financier net

En milliers d'euros

Exercice 2020
(12 mois)

Exercice 2019
(12 mois)

Coût de l'endettement financier net

(1 852)

170

Produits de trésorerie et équivalent de trésorerie

(14)

809

Intérêts calculés sur emprunts et avances conditionnées

(2 052)

(416)

Réévaluation de la juste valeur des BSA IPF

214

(223)

Perte et gains de change

(304)

238

Autres produits et charges financières

10

47

RESULTAT FINANCIER

(2 147)

455

Le résultat financier négatif de 2,1 millions d’euros au 31 décembre 2020 s’explique principalement par :

- Les intérêts générés par l’emprunt obligataire souscrit auprès d’IPF Fund II en octobre 2019 (1,7 million d’euros) ;

- L’impact, sans conséquence sur la trésorerie de la Société, de 0,2 million d’euros de la réévaluation de la juste valeur des BSA accordés à IPF ;

- Les pertes de change (0,3 million d’euros).

Pour mémoire, au 31 décembre 2019, le résultat financier positif de 0,5 million d’euros s’expliquait principalement par les intérêts courus accordés par le Tribunal arbitral dans le cadre du premier volet de la procédure d’arbitrage engagée à l’encontre d’Eli Lilly.

La politique de placement de la Société privilégie la liquidité, l’absence de risque en capital ainsi que, dans la mesure du possible, une performance garantie.

Impôts sur les Sociétés

Le montant des déficits fiscaux reportables, après imputation du déficit fiscal soumis au taux d’imposition standard relatif à l’exercice 2020, s’élève à 164,8 millions d’euros. Ce report déficitaire n’est pas limité dans le temps. La Société ne pouvant déterminer de façon suffisamment fiable à quel horizon elle pourra résorber son déficit cumulé, elle ne reconnait pas d’actif d’impôt différé relatif à ce déficit.

Résultat net

Exercice 2020
(12 mois)

Exercice 2019
(12 mois)

RESULTAT NET CONSOLIDE (En milliers d'euros)

(23 324)

(18 603)

Nombre moyen d'actions

6 973 639

6 939 148

RESULTAT NET (PERTE) PAR ACTION (en euros)

(3,3)

(2,7)

RESULTAT NET (PERTE) PAR ACTION PLEINEMENT DILUE (en euros)

(3,3)

(2,7)

La perte nette de l’année 2020 s’élève à 23,3 millions d’euros, comparé à une perte nette de 18,6 millions d’euros en 2019. La perte nette par action s’établit ainsi à 3,3 euros, comparé à une perte nette de 2,68 euros par action en 2019.

Analyse du bilan

Actif non courant

Les actifs non courants atteignent 8,7 millions d’euros à fin 2020 contre 9,7 millions d’euros à fin 2019. En effet, les immobilisations (en valeur nettes) diminuent de 1 million d’euros entre 2019 et 2020. Cette diminution reflète l’amortissement des immobilisations de la période ainsi qu’un niveau d’investissement limité sur l’année 2020.

Actifs courants

Les actifs courants s’élèvent à 36,4 millions d’euros au 31 décembre 2020 comparé à 52,2 millions d’euros au 31 décembre 2019. Ils sont composés des éléments suivants :

- Le poste « Trésorerie et équivalents de trésorerie » est passé de 43,7 millions d’euros au 31 décembre 2019 à 28,1 millions d’euros au 31 décembre 2019. La variation du poste (-15,5 millions d’euros) s’explique principalement par la consommation de la trésorerie sur l’année qui s’élève à 22 millions d’euros compensée en partie par la souscription des emprunts PGE pour un montant total de 7 millions d’euros. En effet, en août 2020, Adocia a obtenu un prêt de 7 millions d’euros souscrit auprès de BNP, HSBC, LCL et Bpifrance sous forme de Prêt Garanti par l’Etat (PGE).

- Le poste « autres actifs courants » s’élève au 31 décembre 2020 à 7,8 millions d’euros et est constitué notamment de la créance liée au crédit d’impôt recherche (CIR), à hauteur de 6 millions d’euros. Au 31 décembre 2019, ce poste s’élevait à 8 millions d’euros dont 5,9 millions d’euros de CIR. La variation du poste n‘appelle pas de commentaire particulier.

Passifs courants et non courants

Les passifs sont composés principalement de quatre postes, présentés au bilan selon leur maturité :

- Les postes « dettes fournisseurs » en passif courant d’un montant de 4,9 millions d’euros comparé à 5,3 millions d’euros fin décembre 2019.

- Le poste « dettes financières » d’un montant total de 28,2 millions d’euros à fin décembre 2020 en hausse de 7 millions d’euros par rapport à l’an dernier. Cette hausse provient essentiellement de la souscription, en aout 2020, des emprunts PGE auprès de la BPI, HSBC, BNP et LCL pour un montant total de 7 millions d’euros.

- Les « provisions à long terme » regroupent principalement les provisions pour indemnités de départ à la retraite qui s’élèvent à 2,2 millions d’euros pour l’exercice 2020 contre 3,1 millions d’euros pour l’exercice 2019.

- Le poste « autres passifs » intègre principalement, à fin 2020, les dettes fiscales et sociales qui s’élèvent à 2,3 millions d’euros. Ce poste est stable par rapport à 2019, il n’appelle pas de commentaire particulier. Au 31 décembre 2020, les autres passifs intègrent également 1,1 million d’euros, contre 1,9 millions d’euros à fin 2019, de produits constatés d’avance liés aux contrats signés avec Tonghua Dongbao Pharmaceuticals Co. Ltd en avril 2018.

Flux de trésorerie et financement

Financement par l’emprunt

Au titre de ses recherches, la Société a bénéficié d’aides remboursables obtenues auprès de BpiFrance et de la COFACE, qui ne portent pas intérêt, pour un montant global de 4,1 millions d’euros.

Au 31 décembre 2020, le montant restant dû au titre de ces avances est de 0,5 million d’euros et concerne uniquement l’avance remboursable de 0,8 million d’euros perçue en 2012 pour le développement d’une formulation d’insuline « humaine » à action rapide et l’étude clinique de Phase 2a. En 2015, la Société a fait le constat de fin de programme et a procédé aux remboursements prévus en cas d’échec commercial du programme sur l’année 2017 et sur l’année 2018. Une expertise mandatée par BpiFrance a été réalisée en 2020 et devrait permettre de clôturer ce dossier en 2021.

Par ailleurs, la Société a recours à d’autres passifs financiers pour financer l’acquisition de matériel de laboratoire ainsi qu’un véhicule de fonction. Les obligations futures au titre de ces contrats de crédit-bail sont de 0,2 million d’euros au 31 décembre 2020.

La Société a contracté un premier emprunt bancaire, en 2016, pour financer l’acquisition du bâtiment dans lequel elle est installée depuis sa création ainsi que des parkings attenants, puis un second, en 2019, pour financer des travaux de rénovation. A fin 2020, le capital restant dû relatif à ces emprunts s’élève à 5,1 millions d’euros.

En 2019, la Société a également souscrit un emprunt obligataire, avec des bons de souscription (BSA) rattachés, d’un montant total de 15 millions d’euros auprès d’IPF Fund II, via deux tranches de 7,5 millions d’euros chacune, respectivement les 11 octobre 2019 et 10 décembre 2019.

En juillet 2020, dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19, la Société a obtenu un réaménagement de la dette avec un nouveau différé de paiement des échéances de 12 mois supplémentaires, les dates des échéances finales des deux tranches restant inchangées.

En contrepartie de cet aménagement, le conseil d’administration de la Société a attribué au profit du fonds IPF Fund II SCA SICAV FIAR un nombre total de 35 005 bons de souscription d’actions (BSA), selon des termes et conditions similaires à ceux des BSA attribués à IPF Fund II SCA SICAV FIAR au titre du contrat principal, avec un prix d’exercice des BSA à 7,70 euros.

Enfin, en août 2020, Adocia a obtenu un prêt de 7 millions d’euros souscrit auprès de BNP, HSBC, LCL et Bpifrance sous forme de Prêt Garanti par l’Etat (PGE).

Ces prêts sont garantis par l'Etat français à hauteur de 90% des montants dus et ne font l'objet d'aucun paiement pendant la première année. A l’issue de la fin de la première année, le remboursement du principal pourra être à nouveau différé et amorti sur une durée maximale de 5 ans, au gré de la Société. Ces prêts seront assortis de taux d’intérêts fixes annuels compris entre 0,25% et 1,75% au titre de la première année

Fin décembre 2020, la dette financière s’élève à 28,2 millions d’euros, avec une partie à moins d’un an de 3 millions d’euros.

Tableau de flux de trésorerie

En milliers d'euros, comptes consolidés, normes IAS/IFRS

Exercice 2020
(12 mois)

Exercice 2019
(12 mois)

Flux net de trésorerie généré par l'activité

(21 854)

(9 655)

Flux net de trésorerie lié aux opérations d'investissement

(204)

(2 054)

Flux net de trésorerie lié aux opérations de financement

6 512

15 529

Variation de la trésorerie nette

(15 547)

3 820

Trésorerie et équivalents à l'ouverture

43 661

39 841

Trésorerie et équivalents à la clôture

28 114

43 661

Flux net de trésorerie générés par l’activité

Pour l’exercice 2020, le décaissement net de trésorerie lié aux opérations s’élève à 21,9 millions d’euros comparé à un décaissement net de 9,7 millions d’euros au cours de l’exercice précédent.

Cette variation reflète principalement un niveau de dépenses similaire à celui de l’an dernier (après retraitement des flux liées aux procédures juridiques menées à l’encontre d’Eli Lilly sur l’exercice 2019).

Pour rappel, le flux net de trésorerie intégrait en 2019 :

- l’encaissement de 14,3 millions de dollars, soit 13 millions d’euros, en provenance d’Eli Lilly l’issue favorable du premier volet de la procédure d’arbitrage,

- Le remboursement d’assurance d’un montant de 4 millions de dollars, soit 3,6 millions d’euros, suite à l’absence de gain dans le second volet de l’arbitrage contre Eli Lilly,

L’encaissement de 3,4 millions d’euros liés à la réclamation sur l’impôt sur les sociétés relatif à l’année 2014 et au traitement fiscal du paiement initial du contrat signé avec Eli Lilly.

Flux net de trésorerie liés aux activités d’investissement

La consommation de trésorerie liée aux opérations d’investissement s’élève à 0,2 million d’euros, comparé à 2,1 millions d’euros l’an dernier. Cette diminution reflète le faible niveau d’investissement sur l’année 2020.

En 2019, la Société avait réalisé des travaux de rénovation de deux plateaux de 450 m² destinés principalement aux activités du département Analyse (pour 1,8 million d’euros en incluant les aménagements extérieurs et le mobilier).

Flux net de trésorerie liés aux opérations de financement

En 2020, le flux net de trésorerie liée aux opérations de financement résulte principalement de la souscription des emprunts PGE pour un montant total de 7 millions d’euros.

En 2019, le flux net de trésorerie liée aux opérations de financement résultait principalement de la souscription de l’emprunt obligataire auprès d’IPF pour un montant total de 15 millions d’euros.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210318005791/fr/

Contacts

Adocia
Gérard Soula
CEO
contactinvestisseurs@adocia.com
Tel : +33 4 72 610 610
www.adocia.com

Alizé RP
Adocia Relations Presse France
adocia@alizerp.com
Tél. : + 33 6 64 18 99 59/ + 33 6 18 38 11 14