La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 693,88
    -90,01 (-1,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 629,73
    -55,55 (-1,51 %)
     
  • Dow Jones

    31 170,40
    -231,61 (-0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2098
    -0,0088 (-0,73 %)
     
  • Gold future

    1 720,60
    -54,80 (-3,09 %)
     
  • BTC-EUR

    39 618,84
    -2 831,94 (-6,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    961,94
    +28,80 (+3,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,48
    -1,05 (-1,65 %)
     
  • DAX

    13 757,29
    -122,04 (-0,88 %)
     
  • FTSE 100

    6 468,71
    -183,25 (-2,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 262,50
    +143,07 (+1,09 %)
     
  • S&P 500

    3 837,62
    +8,28 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3951
    -0,0062 (-0,45 %)
     

Adidas-Reebok, c’est bien fini !

·2 min de lecture

C'est un véritable coup de tonnerre dans le marché des équipementiers sportifs même si la rumeur était persistante ces derniers mois. Le géant Adidas a annoncé mardi la vente de Reebok, sa filiale américaine, dont le sort était incertain depuis plusieurs mois, pour se concentrer sur sa marque. Le groupe "a décidé de lancer le processus formel en vue d'une vente de Reebok", racheté en 2006 pour 3,1 milliards d'euros, et "se focalisera à l'avenir sur le renforcement de la marque Adidas en tant que leader du marché sportif mondial", a-t-il expliqué dans un communiqué, sans dévoiler à ce stade de potentiels acheteurs. La marque Reebok apparaîtra déjà en dehors du périmètre du groupe à partir des résultats financiers du premier trimestre 2021, est-il précisé.

De "plus amples détails" sur l'orientation stratégique d'Adidas jusqu'en 2025 seront également annoncés par le groupe le 10 mars lors d'une présentation du patron danois Kasper Rorsted aux analystes financiers et à la presse. "Après mûre réflexion, nous sommes arrivés à la conclusion que Reebok et Adidas peuvent atteindre un potentiel de croissance nettement meilleur en étant indépendants l'un de l'autre", affirme Kasper Rorsted dans le communiqué. Au troisième trimestre de 2020, la marque phare Adidas a vu ses ventes reculer de 2% contre 7% pour sa petite sœur Reebok, qui dépend fortement du marché américain.

>> A lire aussi - Adidas prépare une nouvelle initiative écolo

Depuis le rachat de l'équipementier américain, connu pour ses gammes de baskets, Adidas n'est pas parvenu à relancer la marque, alimentant régulièrement des rumeurs sur une éventuelle cession. Le groupe américain VF Corp (propriétaire notamment des marques The North Face et Timberland) et le chinois Anta Sports sont considérés comme des repreneurs potentiels. La valeur de Reebok au bilan d'Adidas pourrait du reste à nouveau subir un coup de brosse comptable dans les résultats annuels pour 2020 qui seront révélés le 10 mars. Reebok ne vaut pour l'heure (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi le café a bien résisté à la pandémie
Energie verte : “la lutte contre le réchauffement climatique est le défi le plus important du millénaire !”
Face à Veolia, Suez est débouté par la Cour d’appel de Paris
Comment un influenceur s’est retrouvé à faire la promotion d’un pesticide controversé sur Instagram
Pernod Ricard : le retour de la croissance en Chine, en Inde et aux Etats-Unis est “très encourageant”