Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 728,56
    +332,94 (+0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 384,56
    +53,66 (+4,03 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Addictions, armes à feu et pizza gratuite : le fils de Joe Biden, Hunter, dans la tourmente

Julia Nikhinson

C’est une véritable épine dans le pied de Joe Biden. Son fils, Hunter Biden, est à nouveau sous le feu des projecteurs. L’homme d’affaires américain a été inculpé au niveau fédéral de détention illégale d’arme à feu, jeudi 14 septembre. Il est accusé d’avoir menti au moment d’acheter un Colt Cobra en 2018, en disant qu’il ne souffrait pas d’addictions alors qu’il a reconnu avoir consommé de la drogue à l’époque.

Il a « sciemment fait une fausse déclaration écrite » et s’est retrouvé en possession du revolver de manière illégale, selon les documents judiciaires. Aussi, après avoir tenté à tout prix d’éviter d’être traduit en justice, Hunter Biden, 53 ans, pourrait se retrouver en procès en pleine campagne électorale pour la présidentielle de l’an prochain, lors de laquelle son père brigue un nouveau mandat.

S’il est reconnu coupable, il risque une peine de prison maximale de 25 ans.

À lire aussi Hunter, le fils de Joe Biden évoque son addiction à la drogue

Plus d’arrangement

Les inculpations proviennent d’un grand jury fédéral et ont été émises par David Weiss, qui enquête depuis plusieurs années sur Hunter Biden et a récemment été nommé procureur spécial.

PUBLICITÉ

Le fils du président démocrate était parvenu en juin à un accord initial négocié avec David Weiss dans le Delaware, qui lui aurait probablement permis d’éviter la prison et un procès gênant pour lui et son père.

Mais une juge a émis des doutes sur la validité de l’arrangement. Puis les procureurs - sous la h...


Lire la suite sur ParisMatch