Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 137,58
    -3 029,01 (-4,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

Addict aux jeux d'argent et endetté, il extorque plusieurs milliers d'euros à ses victimes

Tiko/Adobe Stock

C’est un dangereux engrenage dans lequel s’est englué le prévenu. Comme rapporté par Ouest-France, un homme de 23 ans a comparu, jeudi 28 mars, au tribunal correctionnel de Rennes. Le prévenu était soupçonné d’avoir escroqué plusieurs victimes. Les faits se seraient déroulés entre novembre 2023 et mars 2024. Et le mode opératoire était le même, avec une finalité similaire : soutirer 3000 euros à une victime rencontrée «par internet, au PMU ou à son club de basket».

L'escroc demandait à ses victimes de l’argent, les remboursait et leur envoyait alors des captures d'écran, où ses virements étaient supérieurs à la somme initialement demandée. Ces virements étaient bien évidemment faux et il réclamait alors le remboursement de la différence aux malheureux. Mais selon le prévenu, ce n’était pas là un acte de pure cupidité, au contraire. «Je suis addict aux jeux d’argent, je veux me faire soigner», a-t-il prétendu lors de son procès.

Son casier judiciaire était effectivement vierge, mais il était tout de même sous le coup d’un sursis probatoire, après une condamnation en novembre 2023 pour des faits similaires. Son avocat, Me Cassette, a demandé un renvoi de l’affaire ainsi que, pour son client, une expertise psychiatrique. «Sa mère s’est endettée jusqu’à 24 000 euros pour éponger les dettes, mais il poursuit ce comportement addictif», a souligné l’avocat.

Mais selon la procureure, le cas de l’individu n’était pas de nature à encourager cette expertise : «Cette affaire n’est pas une (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

73 millions d'euros : un couple varois pulvérise le record de gain dans le département
Ils paient l’abonnement Free d’une inconnue pendant plusieurs mois : récit de leur galère
Trois escrocs font perdre des millions d'euros à Apple grâce cette arnaque bien rodée
SNCF : les contrôleurs touchent-ils vraiment une prime sur les amendes aux usagers ?
Santé à domicile : bientôt la fin de SOS médecins ?