Marchés français ouverture 7 h 2 min
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 018,33
    -272,68 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,1922
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    28 558,59
    +121,75 (+0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    31 977,90
    -428,46 (-1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    938,66
    -31,22 (-3,22 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

ADC Therapeutics annonce la publication en ligne, dans la revue The Lancet Haematology, des résultats de l'étude de Phase 1 sur le camidanlumab tésirine

·7 min de lecture

Le camidanlumab tésirine (Cami) a démontré un taux de réponse de 86% d'activité antitumorale chez les patients atteints d'un lymphome hodgkinien, selon une posologie faisant actuellement l'objet d'une évaluation dans le cadre d'un essai pivot de Phase 2

ADC Therapeutics SA (NYSE:ADCT), une société biotechnologique en phase commerciale à l’avant-garde du développement de nouveaux conjugués anticorps-médicament (CAM) pour le traitement des tumeurs solides et hématologiques, a annoncé aujourd'hui que la publication en ligne des résultats de l'essai clinique de Phase 1 sur le camidanlumab tésirine (Cami), un CAM anti-CD25, chez les patients atteints d'un lymphome hodgkinien et d'un lymphome non-hodgkinien récidivant ou réfractaire, dans The Lancet Haematology.

"Il existe un besoin médical significatif de thérapies innovantes permettant d'améliorer les résultats des patients atteints d'un lymphome hodgkinien récidivant ou réfractaire", a déclaré Mehdi Hamadani, MD, professeur de médecine interne au Medical College of Wisconsin, Service d'Hématologie et d'Oncologie, et principal auteur de l'article publié dans The Lancet Haematology. "Cette population de patients est souvent lourdement prétraitée, comme dans le cas de cette étude publiée dans laquelle les patients ont reçu, en moyenne, cinq traitements systémiques antérieurs. L'étude de Phase 1 démontre le potentiel encourageant que possède le Cami en tant que nouvelle option thérapeutique pour les patients atteints d'un lymphome hodgkinien récidivant ou réfractaire", a-t-il ajouté.

L'étude multicentrique, ouverte, à volet unique et escalade de dose, ainsi que l'essai clinique de Phase 1 axé sur une augmentation posologique, ont recruté 133 patients adultes, dont 77 (58%) atteints d'un lymphome hodgkinien classique et 56 (42%) d'un lymphome non-hodgkinien. Les patients recrutés étaient atteints d'un lymphome hodgkinien ou d'un lymphome non-hodgkinien récidivant ou réfractaire, confirmé pathologiquement. Aucun traitement avec avantage clinique établi, adapté au stade de leur maladie, n'était à leur disposition.

"Nous nous réjouissons que les résultats de notre essai de Phase 1 sur le Cami chez les patients atteints d'un lymphome récidivant ou réfractaire aient été publiés dans The Lancet Haematology", a affirmé Jay Feingold, MD, PhD, vice-président principal et chef de la direction médicale chez ADC Therapeutics. "Les résultats positifs relevés chez les patients atteints d'un lymphome hodgkinien ont guidé la conception de notre essai pivot de Phase 2 qui a finalisé le recrutement. Nous poursuivons notre suivi des patients et sommes impatients de présenter les données de l'essai de Phase 2 sur le Cami lors du prochain congrès", a-t-il ajouté.

Parmi les résultats clés figurent:

  • Dans l'ensemble de la population de patients, le taux de réponse global était de 58%, dont 38 patients sur 130 (29%) signalés comme présentant une réponse complète.

  • Chez les patients atteints d'un lymphome hodgkinien lourdement prétraités, toutes posologies confondues, le taux de réponse global était de 71%, dont 32 patients sur 77 (42%) signalés comme présentant une réponse complète.

    • Chez les patients atteints d'un lymphome hodgkinien ayant reçu une dose de 45 μg/kg (dose initiale recommandée de Phase 2), le taux de réponse global était de 86%, dont 18 patients sur 37 (49%) signalés comme présentant une réponse complète.

    • Chez les patients atteints d'un lymphome hodgkinien ayant reçu une dose de 30 μg/kg, le taux de réponse global était de 55%, dont sept patients sur 20 (35%) signalés comme présentant une réponse complète.

  • Chez les patients atteints d'un lymphome non-hodgkinien, le taux de réponse global était de 38%, dont cinq patients sur 53 (9%) signalés comme présentant une réponse complète.

  • La durée globale médiane de la réponse était de 6,6 mois pour tous les patients atteints d'un lymphome hodgkinien, contre 7,2 mois pour ceux ayant reçu une dose de 45 μg/kg.

  • Le Cami a démontré un profil d'innocuité acceptable. Les effets indésirables les plus couramment observés incluaient une élévation des enzymes hépatiques (sans dysfonctionnement hépatique synthétique), une éruption cutanée, de la fatigue, un œdème ou une effusion, et la nausée.

Sur la base des données provenant de cet essai clinique de Phase 1, un essai de Phase 2 en cours. Il vise à approfondir l'évaluation de l'innocuité et de l'efficacité du Cami chez les patients atteints d'un lymphome hodgkinien récidivant et réfractaire. Les données provisoires de l'essai de Phase 2 présentées lors de la réunion 2020 de l'American Society of Hematology ont démontré une activité antitumorale encourageante en tant qu'agent unique, avec un taux de réponse globale de 83%, un taux de réponse complète de 38% et aucun nouveau signal d'alerte. Ces données soulignent le potentiel que possède le Cami de répondre à un besoin non satisfait chez des patients lourdement prétraités (sept traitements systémiques antérieurs, en moyenne).

Pour en savoir plus à propos de l'essai clinique pivot en cours de Phase 2 sur le Cami pour le traitement des patients atteints d'un lymphome hodgkinien récidivant ou réfractaire, veuillez visiter https://clinicaltrials.gov/ (identifiant NCT04052997).

À propos du camidanlumab tésirine (Cami)

Le Camidanlumab tésirine (Cami, anciennement ADCT-301) est un conjugué anticorps-médicament (CAM) composé d’un anticorps monoclonal qui se lie au CD25 (HuMax®-TAC, sous licence de Genmab A/S), conjugué à la charge utile du dimère de la pyrrolobenzodiazépine (PBD), la tésirine. Une fois lié à une cellule exprimant CD25, l’ADCT-301 est internalisé dans la cellule, où des enzymes libèrent l’ogive à base de PBD, qui tue la cellule. Ceci s’applique aux cellules tumorales exprimant CD25, et également aux Tregs exprimant CD25. La libération intratumorale de son ogive PBD peut également provoquer la mort de cellules tumorales avoisinantes. Il a également été démontré que les PBD induisent la mort cellulaire immunogène. Toutes ces propriétés du Cami pourraient renforcer l’activité antitumorale à médiation immunitaire.

Le Cami fait l’objet d’une évaluation dans un essai clinique pivot de Phase 2 chez des patients atteints d’un lymphome hodgkinien (LH) récidivant ou réfractaire, ainsi que dans un essai clinique de Phase 1b en monothérapie ou en association avec du pembrolizumab sur des tumeurs solides.

À propos d’ADC Therapeutics

ADC Therapeutics (NYSE : ADCT) est une société biotechnologique en phase commerciale améliorant la qualité de vie des patients atteints de cancer grâce à ses conjugués anticorps-médicament (CAM) ciblés de prochaine génération. La Société s'appuie sur sa technologie CAM exclusive, basée sur les PBD, pour transformer le paradigme thérapeutique pour les patients atteints d'affections malignes hématologiques et de tumeurs solides.

Le CAM ZYNLONTA™ (loncastuximab tésirine-lpyl) ciblant le CD19 d'ADC Therapeutics est approuvé par la FDA pour le traitement du lymphome diffus à grandes cellules B, récidivant ou réfractaire, après au moins deux lignes de thérapies systémiques. ZYNLONTA fait également l'objet d'essais cliniques en phase avancée en association avec d'autres agents. Le camidanlumab tésirine (Cami) est en cours d'évaluation dans un essai clinique en phase avancée pour le lymphome hodgkinien récidivant ou réfractaire et dans un essai clinique de Phase 1b pour diverses tumeurs solides avancées. En plus du ZYNLONTA et du Cami, la Société dispose de multiples CAM basés sur des PBD en cours de développement clinique et préclinique.

ADC Therapeutics est basée à Lausanne (Biopôle), en Suisse, et exerce ses activités à Londres, dans la Baie de San Francisco et dans l'Etat du New Jersey. Pour de plus amples informations, veuillez consulter https://adctherapeutics.com/ et suivez-nous sur Twitter et LinkedIn.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20210526006001/fr/

Contacts

Investisseurs
Eugenia Litz
ADC Therapeutics
Eugenia.Litz@adctherapeutics.com
+44 7879 627205

Amanda Hamilton
ADC Therapeutics
amanda.hamilton@adctherapeutics.com
+1 917-288-7023

Médias de l'UE
Alexandre Müller
Dynamics Group
amu@dynamicsgroup.ch
+41 (0) 43 268 3231

Médias des États-Unis
Annie Starr
6 Degrees
astarr@6degreespr.com
+1 973-768-2170

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles