La bourse ferme dans 39 min
  • CAC 40

    6 306,72
    +19,65 (+0,31 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 026,08
    -6,91 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 019,99
    -180,68 (-0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,2032
    +0,0052 (+0,43 %)
     
  • Gold future

    1 772,90
    -7,30 (-0,41 %)
     
  • BTC-EUR

    46 104,46
    -124,85 (-0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 237,91
    -61,04 (-4,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,15
    +0,02 (+0,03 %)
     
  • DAX

    15 404,48
    -55,27 (-0,36 %)
     
  • FTSE 100

    6 999,32
    -20,21 (-0,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 894,32
    -158,02 (-1,12 %)
     
  • S&P 500

    4 160,38
    -25,09 (-0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3981
    +0,0141 (+1,02 %)
     

Des actionnaires de Marie Brizard (MBWS) risquent d’écoper d’amendes salées du gendarme de la Bourse

L'Autorité des Marchés Financiers (AMF) pourrait bientôt sévir dans une affaire de soupçons de délits d'initiés. Soupçonnés pour certains d'avoir utilisé des informations privilégiées sur Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS), des actionnaires du groupe de spiritueux sont mis en cause devant la commission des sanctions du gendarme français de la Bourse. Les sociétés Diana Holding, DF Holding et la Compagnie financière européenne de prises de participations (Cofepp), premier actionnaire de MBWS, étaient jugées vendredi au siège de l'Autorité des marchés financiers (AMF), ainsi que deux administrateurs : Rita Zniber, PDG de Diana Holding, et Serge Heringer.

La représentante du collège de l'AMF a réclamé des sanctions de 17 millions d'euros contre Diana Holding, 9 millions contre sa PDG, 8 millions contre DF Holding, 2 millions contre M. Heringer et 400.000 euros contre la Cofepp. Dans le détail, le collège de l'AMF, qui soutient les poursuites, accuse notamment Diana Holding et sa PDG d'avoir utilisé des informations privilégiées pour acheter des titres, alors que MBWS (ex-Belvédère) connaissait des difficultés. Ces informations étaient, selon le collège, le résultat brut d'exploitation (Ebitda) 2014 et une révision à la hausse des objectifs du plan stratégique à horizon 2018.

>> A lire aussi - Cognacs, vins non pétillants...de nouveaux produits français et allemands taxés par Washington

Le collège estime que Mme Zniber aurait pu faire profiter sa société de ces informations avant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Leurs lampes UV boostent la vigne sans user de pesticides
Ouïghours : la Suède vole à la rescousse de H&M face au boycott en Chine
Le Puy du Fou débarque à l'international, ouverture en Espagne d'un parc d'attraction
Victoria’s Secret compte sur les chèques de Joe Biden aux ménages pour doper ses profits
Pour avoir maintenu son restaurant ouvert, il risque 3 ans de prison