La bourse est fermée

Et action !

latribune.fr
 

Encourager les femmes à oser, innover, entreprendre ... telle est l'ADN de La  Journée de la Femme Digitale depuis sa première édition en 2013 à Paris. L'évènement a grandi - de 300 participants rue de Valois puis 2 éditions au Palais Brongniart en 2014 et 2015 et une édition aux Folies Bergères, à la dernière aux Docks avec plus de 10 000 participants en 2017 - mais l'enjeu demeure : augmenter la représentation des femmes dans le numérique et dans les métiers qui sont au cœur de l'économie de demain. Cette 6ème édition arrive à un moment ou  l'envie d'entreprendre en France atteint son plus haut niveau historique. L'entrepreneur est devenu aujourd'hui créateur d'avenir dans la conscience collective. La start-up nation, terme au cœur des débats politiques et sociétaux, est avant tout un appel à l'innovation et à la créativité.

Il y a aujourd'hui 13 millions de Français, soit 20% de la population, qui sont éloignés de l'informatique et d'Internet. Il faut créer une société numérique inclusive, ou tout ce que nous construisons ne servira à rien.

Résolument tournée vers le futur, la Journée de la Femme Digitale valorise avec bienveillance la synergie des talents et la prise d'initiatives de femmes et d'hommes d'aujourd'hui. Prendre des initiatives, car c'est par des actions concrètes que nous construirons un monde meilleur, un monde plus juste, plus créatif et plus innovant.  Au-delà d'être un moment fort d'inspiration, la Journée de la Femme Digitale  se veut être un laboratoire d'idées, d'expérimentations, d'innovations permettant d'apporter des solutions concrètes et faire augmenter le nombre de femmes dans le secteur du numérique, qui à date ne bouge pas.

En 2016, une des actions concrètes a été la création du JFD Club, premier club de networking féminin en Europe, suite à un constat : plus de 76% des répondantes à notre étude exclusive, réalisée en partenariat avec Capgemini Consulting et La French Tech,

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr