La bourse ferme dans 3 h 37 min
  • CAC 40

    6 627,15
    +74,42 (+1,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 133,78
    +36,27 (+0,89 %)
     
  • Dow Jones

    33 919,84
    -50,63 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,1734
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 774,20
    -4,00 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    35 821,67
    -1 390,97 (-3,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 046,14
    -17,70 (-1,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,57
    +1,08 (+1,53 %)
     
  • DAX

    15 441,98
    +93,45 (+0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 070,79
    +89,81 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    14 746,40
    +32,49 (+0,22 %)
     
  • S&P 500

    4 354,19
    -3,54 (-0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,3647
    -0,0017 (-0,13 %)
     

Achraf Hakimi copieusement sifflé à Tel-Aviv durant le Trophée des champions

·5 min de lecture
Le Parisien Achraf Hakimi, ici en train de déborder l'attaquant lillois Burak Yilmaz, a été copieusement sifflé par le public de Tel-Aviv durant le Trophée des champions, match de gala opposant le champion de France de Ligue 1 au vainqueur de la Coupe de France. (Photo: EMMANUEL DUNAND / AFP)
Le Parisien Achraf Hakimi, ici en train de déborder l'attaquant lillois Burak Yilmaz, a été copieusement sifflé par le public de Tel-Aviv durant le Trophée des champions, match de gala opposant le champion de France de Ligue 1 au vainqueur de la Coupe de France. (Photo: EMMANUEL DUNAND / AFP)

FOOTBALL - Une bronca de tous les instants. Dimanche 1er août au soir, le Paris Saint-Germain affrontait le LOSC Lille dans le cadre du Trophée des champions, ce match de gala opposant traditionnellement en début de saison le champion de France sortant de Ligue 1 au dernier vainqueur de la Coupe de France. Une rencontre remportée par les Nordistes (1-0) et qui se disputait cette année en Israël, dans le Bloomfield Stadium de Tel-Aviv.

Mais au-delà du sportif, un détail d’importance a sauté aux yeux (et surtout aux oreilles) de tous ceux qui assistaient ou regardaient le match: le déluge de sifflets qui accompagnait chaque touche de balle d’Achraf Hakimi, le défenseur latéral marocain recruté à prix d’or durant l’été par le PSG.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

À chaque fois que le jeune homme de 22 ans recevait un ballon, il se faisait effectivement huer et siffler copieusement par les 29.000 spectateurs.

Des sifflets politiques

Et très rapidement, sur les réseaux sociaux, une explication a été avancée: le public israélien en aurait voulu au défenseur parisien pour ses prises de position en direction du peuple palestinien. Au printemps dernier, alors que des affrontements faisaient des centaines de morts du côté de la population arabe, Achraf Hakimi avait effectivement publié plusieurs messages comprenant le mot-clé “Free Palestine”.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une explication rapidement confirmée par le journaliste d’Amazon Prime Thibault Le Rol, présent sur place à Tel-Aviv pour couvrir le match et qui a affirmé durant la diffusion à l’antenne avoir reçu cette justification en tribune.

D’ailleurs, sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes israéliens ont écrit des messages allant dans ce sens. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, l’un d’entre eux a par exemple publié une vidéo tournée à l’intérieur du stade pendant le match et dans laquelle on voit des dizaines de spectateurs vilipender le joueur, agiter des drapeaux israéliens et entonnant des chants insultants contre Achraf Hakimi. Avec en prime un tweet de soutien du footballeur à la cause palestinienne et le message “C’est pour ça”.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs footballeurs ont apporté leur soutien à Achraf Hakimi. Le joueur marocain formé à Nantes Amine Harit a par exemple publié sur Instagram une photo incitant son partenaire en sélection à ne pas prêter attention aux sifflets, pendant que le milieu algérien du Milan AC Ismaël Bennacer lui suggérait à l’aide d’emojis de faire taire le stade par sa performance.

Des soutiens nombreux

Comme eux, d’autres utilisateurs des réseaux sociaux à l’image du journaliste de L’Équipe Hugo Guillemet ou du spécialiste de l’extrême droite et porte-parole du mouvement Génération.s Thomas Portes ont également déploré une telle situation, en décalage complet avec l’esprit sportif qui aurait dû entourer un simple match de football.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L’entraîneur du Paris Saint-Germain Mauricio Pochettino a quant à lui tenu à saluer la performance de son joueur “malgré les circonstances”. “Bien sûr que l’on a parlé de ce qu’il se passait. Je lui ai dit de rester concentré sur son match et il a réussi une bonne rencontre”, a relaté le coach argentin en conférence de presse. “Il a été très bon, je suis content de lui.”

Depuis quelques années, la Ligue de football professionnel a pris l’habitude de délocaliser le Trophée des champions. Ces dernières années, il s’est par exemple disputé à Montréal en 2015, Tanger en 2017, Shenzhen en 2018 et 2019... Un départ pour l’étranger qui se révèle lucratif puisqu’à en croire Le Parisien, la LFP a encaissé cette année 1,7 million d’euros pour faire jouer le match en Israël, pendant que chaque club touchait lui 600.000 euros. Et cela sans prendre en compte l’exposition visée dans chacun des pays visités par le football français et ses acteurs.

Cette année, au sein du PSG, le choix d’Israël avait été questionné. Le club de la capitale est effectivement la propriété de l’État du Qatar, un pays qui a offert un demi-milliard de dollars pour aider à la reconstruction de la Palestine après les événements sanglants du printemps. Mais officiellement, le Paris Saint-Germain n’a jamais demandé à ce que la rencontre soit déplacée.

À voir également sur le HuffPost: Le footballeur Layvin Kurzawa filme une agression verbale raciste

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles