Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 107,38
    +250,93 (+0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 380,17
    -37,71 (-2,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Les acheteurs de supercars sont de plus en plus jeunes

Ferrari

Acheter une voiture de sport, c'est le rêve ultime pour de nombreux automobilistes et passionnés. Malheureusement, ce n'est pas aussi évident que cela, surtout pour ceux qui souhaitent faire l'acquisition d'un modèle neuf. En effet, les prix ne cessent d'augmenter, mais surtout, le malus écologique est de plus en plus élevé. Il sera même bientôt déplafonné, alors qu'il est actuellement limité à 50 000 euros, ou la moitié du prix de la voiture. Alors que dire lorsqu'il s'agit de supercars ? Car pour le commun des mortels, ces autos resteront toujours inaccessibles. Mais pour certains, c'est un rêve qui se réalise, et de plus en plus tôt.

Des clients plus jeunes

Si les constructeurs traditionnels sont touchés de plein fouet par la crise, ce n'est pas vraiment le cas des marques de luxe. En effet, Ferrari a par exemple enregistré pas moins de 631 millions d'euros de profit, avec une marge de plus de 90 000 euros par voiture. Chez Lamborghini, c'est...Lire la suite sur Autoplus