La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 219,45
    -260,15 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    14 126,47
    +57,04 (+0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 161,80
    +213,07 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,2124
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    33 085,07
    +2 407,55 (+7,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 001,58
    +32,74 (+3,38 %)
     
  • S&P 500

    4 234,94
    -12,50 (-0,29 %)
     

Immobilier: acheter pour louer, la nouvelle donne

·2 min de lecture

La pierre reste plus que jamais un investissement privilégié par les Français. Mais refroidis par la chute des meublés de tourisme ou des résidences vacances, ils se tournent vers des solutions plus classiques. Etat des lieux et conseils.

Une partie de l'épargne constituée par les Français durant la crise sanitaire () devrait être investie dans la pierre ces prochains mois. "L'immobilier reste très apprécié des Français. Près de 7 personnes sur 10 interrogées lors de notre Observatoire du moral estiment que de nouvelles opportunités existent dans le contexte Covid", indique Séverine Amate, porte-parole du groupe SeLoger, qui a réalisé en février 2021, avec OpinionWay, une étude auprès de 271 futurs acquéreurs ayant un projet d'investissement locatif.

Financements au vert

C'est également le seul que l'on peut financer à crédit. Un avantage d'autant plus attractif que les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas: il est aujourd'hui possible d'emprunter à moins de 1% sur 20 ans. Les banques sont plus sélectives qu'il y a un an, mais les investisseurs n'ont, pour la plupart, pas de mal à trouver des financements. Les inquiétudes sur les futures retraites, la et la volatilité de la poussent aussi les Français vers l'immobilier. Selon SeLoger, 29% des investisseurs recherchent un complément de revenu, 28% souhaitent se constituer un patrimoine pour leur et 21% visent une transmission. Par ailleurs, les prix des logements ont globalement bien résisté depuis un an, ce qui rassure les candidats à l'investissement. Mais tous les segments du marché n'ont pas évolué au même tempo.

Lire aussi

La crise a creusé les différences. La disparition des touristes a ainsi donné des sueurs froides aux propriétaires d'appartements loués en courte durée, par le biais les plateformes type Airbnb. En Alsace, une Parisienne qui avait acheté et rénové un petit immeuble pour le louer de façon saisonnière, prise à la gorge, cherche aujourd'hui à vendre ses appartements à perte. Pire, elle n'aura pas eu le temps d'amortir ses travaux de rénovation et a acheté trop cher. A , des propriétaires se reconvertissent en location plus longue. Mais la demande pour les meublés n'est pas élastique et cette nouvelle offre a pesé sur le march[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi