La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 155,34
    +1 426,21 (+3,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Acerbes critiques en Chine contre les voitures Tesla

·2 min de lecture

La manifestation au salon de Shanghai d'une femme furieuse contre sa Tesla déclenche une tempête de réactions indignées contre la marque californienne. Même l'agence officielle du régime communiste, Chine nouvelle, s'y met ! Le hic: la Chine est un marché clé pour la firme

Quelques jours après l'accident mortel d'une Tesla aux Etats-Unis, le spécialiste californien des modèles électriques de luxe n'avait pas besoin d'une nouvelle contre-publicité ! Le coup d'éclat d'une cliente mécontente au Salon de l'auto de Shanghai, lundi, a entraîné un vent de critiques contre la marque. La scène filmée d'une femme juchée sur le toit d'une Tesla lundi a fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Sur les images, on l'entend crier qu'elle a failli mourir à cause du système de freinage prétendument défectueux de son véhicule. Elle porte un T-shirt avec le logo de Tesla et l'inscription "freins défaillants".

Plaquée au sol par des agents de sécurité en civil, elle a ensuite été incarcérée pour cinq jours par la police de Shanghai pour trouble à l'ordre public. Même si l'affaire n'est pas pour déplaire au régime communiste, puisqu'elle jette l'opprobre sur un modèle américain, alors que Pékin tente de promouvoir ses propres technologies ! L'autorité "indépendante" de régulation des marchés (SAMR) est d'ailleurs montée au créneau mercredi soir. Comme par hasard. Un communiqué du régulateur affirme avoir demandé à ses services à Shanghai et dans la province du Henan (centre), d'où est originaire la conductrice, de "protéger les droits et intérêts légitimes de cette consommatrice".

L'agence officielle Chine nouvelle s'y met

Toute entreprise "doit assumer ses responsabilités en matière de qualité et de sécurité", a souligné la SAMR. Par ailleurs, l'influente association des consommateurs de Chine s'est également fendue d'un communiqué pour exprimer sa "préoccupation". Face aux plaintes, "les entreprises doivent écouter attentivement, négocier sincèrement et fournir aux consommateurs des explications appropriées et des solutions efficaces", a relevé l'organisme. Mercredi, l'agence de presse officielle Chine nouvelle avait également fustigé dans une tribune un manque de "sincérité", après de premières excuses de Tesla. Une orchestration politico-sécuri[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi