La bourse ferme dans 1 h 1 min

Accusée de détournement de fonds, une milliardaire veut briguer la présidence de l’Angola

Dans le collimateur de la justice, la femme la plus riche d'Afrique ne compte pas se laisser abattre... La milliardaire Isabel dos Santos, en guerre avec les autorités judiciaires et le gouvernement angolais qui l'accusent de détournements de fonds publics, a menacé de porter le combat sur le front politique en évoquant sa candidature à la présidence. Depuis deux semaines, la fille de l'ex-président Jose Eduardo dos Santos nie sur tous les tons avoir pillé les caisses de l'Etat et dénonce le "procès politique" qui lui est fait par le successeur de son père, Joao Lourenço.

Dans un entretien à la radiotélévision portugaise publique RTP, celle que les Angolais appellent la "Princesse" est monté d'un ton mercredi soir en lâchant qu'elle envisageait de briguer la magistrature suprême de son pays en 2022. "C'est possible", a lâché sans autre détail Isabel dos Santos devant les caméras de la RTP. "Je ferai tout ce que j'aurai à faire pour défendre et servir (...) mon pays". Le mois dernier, un tribunal de Luanda a jeté un pavé dans la mare en ordonnant le gel des comptes bancaires et des actifs de Mme dos Santos dans ses entreprises angolaises (banques, téléphonie mobile, distribution...).

>> A lire aussi - Jean-Christophe Cambadélis et 14 autres parlementaires soupçonnés de détournement de fonds publics

La justice la soupçonne d'avoir détourné, avec son époux le Congolais Sindika Dokolo, plus d'un milliard de dollars des comptes des entreprises publiques Sonangol (pétrole) et Endiama (diamants) pour nourrir ses propres affaires. Celle qui est considérée par le magazine américain Forbes comme la femme la plus riche d'Afrique a d'abord souligné que les sanctions de la justice mettaient en péril ses 20.000 salariés angolais. Sans grand résultat.

Alors mercredi soir, sa défense a pris un tour plus politique. "Il n'est pas possible d'utiliser de manière sélective la prétendue lutte contre la corruption pour neutraliser ceux que l'on pense être de futurs candidats politiques", a-t-elle

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Coup de tonnerre : le restaurant Paul Bocuse perdrait sa troisième étoile
Louis Vuitton s’offre le deuxième plus gros diamant au monde et l'expose à Paris
Le Brexit a déjà coûté aux Britanniques presque autant que leurs 47 années dans l’Union européenne
Le gouvernement cherche à rassurer sur la pénurie d’essence
Voiture électrique, solaire, éolien… les industries vertes vont rapporter gros en Bourse !