Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 850,02
    -659,44 (-1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 403,79
    -14,08 (-0,99 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Accusé de viols, Tariq Ramadan demande le dépaysement de la procédure française

L'islamologue suisse Tariq Ramadan va être jugé pour viol par la justice genevoise pour des faits remontant à 2008. - Credit:THOMAS SAMSON / AFP

L’islamologue va être jugé à Genève, en Suisse, pour des faits remontant à 2008. La plaignante affirme qu’il l’aurait soumise à des actes sexuels brutaux.

L'islamologue suisse Tariq Ramadan, accusé de viols en France et qui doit comparaître à Genève lundi également pour viol, a demandé le dépaysement de la procédure instruite à Paris, accusant la juge d'instruction d'avoir voulu « influer » sur les investigations en Suisse, a appris l'AFP de source proche du dossier. Dans sa demande de dépaysement déposée vendredi, dont l'AFP a eu connaissance, le prédicateur indique qu'au cours de la préparation du procès en Suisse, il a pris connaissance de courriers entre les magistrats suisses et français.

Selon ces courriers, il apparaît que dans le cadre d'une entraide pénale internationale, les autorités helvètes avaient demandé à plusieurs reprises à la justice française « une copie de l'intégralité du dossier instruit par les juges d'instruction du tribunal judiciaire de Paris » contre lui, dans l'intérêt de l'enquête menée en Suisse. Or, les magistrats français n'ont exécuté que « partiellement » cette demande, ne versant qu'une partie de la procédure, affirme-t-il.

Soupçonné de viols

Pour Tariq Ramadan, « en sélectionnant les pièces à communiquer et en transmettant arbitrairement celles qu'elles ont estimé être en lien avec les faits poursuivis en Suisse, les juges d'instruction ont délibérément violé les conventions internationales (...) et ont commis un excès de pouvoir, en privant le Ministère public genevois de la possibilité de recueillir des éléments à charge et à décharge aux fins de mener à bien son enquête [...] Lire la suite

VIDÉO - Un homme condamné pour agression sexuelle sur mineur… plus de 10 ans après la prescription des faits