La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,42 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 751,40
    -5,30 (-0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    40 418,91
    -1 065,85 (-2,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,63 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,93 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,96 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Accusé de harcèlement sexuel, le gouverneur de New York appelé à la démission

·1 min de lecture

Populaire pendant la pandémie de Covid-19, le gouverneur démocrate de l'État de New York, Andrew Cuomo, a été accablé mardi par les conclusions d'une enquête indépendante l'accusant d'avoir harcelé sexuellement une dizaine de femmes, ce qu'il a aussitôt nié. Malgré ces dénégations, les appels à la démission se sont multipliés dans son camp, jusqu'au président Joe Biden. "Je pense qu'il devrait démissionner", a affirmé depuis la Maison Blanche le président des États-Unis, considéré comme un ami d'Andrew Cuomo.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a aussi demandé au gouverneur de quitter son poste, après la publication de ce rapport explosif de 165 pages, qui vient renforcer les accusations.

Onze victimes

Âgé de 63 ans, gouverneur depuis 2011 de l'État de New York, où il a déjà été réélu en 2014 et 2018, et pressenti pour se représenter en 2022, Andrew Cuomo se retrouve de plus en plus fragilisé. Une chute radicale pour ce politique expérimenté, qui s'était révélé comme une véritable vedette au plus fort de la pandémie de coronavirus au printemps 2020. 

Selon l'enquête diffusée mardi, Andrew Cuomo "a harcelé sexuellement plusieurs femmes et, ce faisant, violé la loi fédérale et celle de l'État" de New York, a affirmé la procureure de l'État, Letitia James, lors d'une conférence de presse, annonçant du même coup la fin des investigations de son côté.

Parmi onze victimes figurent d'anciennes et actuelles fonctionnaires de l'État, dont une femme qui...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles