La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 559,57
    -31,22 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 602,41
    -15,94 (-0,44 %)
     
  • Dow Jones

    30 996,98
    -179,03 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2174
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 855,50
    -10,40 (-0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    27 345,60
    +2 288,17 (+9,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    657,87
    +47,88 (+7,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    51,98
    -1,15 (-2,16 %)
     
  • DAX

    13 873,97
    -32,70 (-0,24 %)
     
  • FTSE 100

    6 695,07
    -20,35 (-0,30 %)
     
  • Nasdaq

    13 543,06
    +12,15 (+0,09 %)
     
  • S&P 500

    3 841,47
    -11,60 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 631,45
    -125,41 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    29 447,85
    -479,91 (-1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,3684
    -0,0046 (-0,34 %)
     

Accusé de fraude, Boeing va verser 2,5 Mds$ pour régler la crise liée au 737 MAX

·2 min de lecture

Le géant de l'aéronautique américain a fini par plier. Officiellement accusé d'avoir induit les autorités en erreur lors du processus d'approbation du 737 MAX, Boeing a reconnu jeudi 7 janvier sa responsabilité et accepté de verser plus de 2,5 milliards de dollars (environ 2 milliards d'euros) pour solder certaines poursuites. Cette résolution permet au constructeur de dissiper un peu plus les nuages qui se sont amoncelés sur son appareil vedette, cloué au sol pendant 20 mois après deux accidents ayant fait 346 morts, avant d'être à nouveau autorisé à voler dans certains pays fin 2020.

Boeing a accepté de verser aux États-Unis une amende pénale de 243,6 millions de dollars, ainsi que 1,77 milliard d'indemnités aux compagnies aériennes ayant commandé le 737 MAX et 500 millions pour un fonds destiné à indemniser les proches des victimes des accidents de Lion Air en octobre 2018 et Ethiopian Airlines en mars 2019. "Les employés de Boeing ont préféré le profit à la franchise en cachant à la FAA (l'autorité américaine de l'aviation, NDLR) des informations importantes concernant l'utilisation de son avion 737 MAX et en s'efforçant de dissimuler leur tromperie", a dénoncé un responsable du ministère de la Justice, David Burns, dans un communiqué.

À lire aussi — Pourquoi 2021 s'annonce très difficile pour Air France

Boeing a reconnu que deux de ses employés avaient induit en erreur un groupe chargé au sein de la FAA de préparer la formation des pilotes à l'appareil au sujet du logiciel de vol MCAS, mis en cause dans les deux accidents. Les documents émis par la suite par l'agence de l'aviation ne contenaient en conséquence pas des informations essentielles sur ce logiciel, qui n'ont donc pas été inclues dans les manuels des compagnies. C'est seulement après le premier accident, en octobre 2018, que la FAA a eu connaissance "de détails clés" sur le MCAS. L'agence a été critiquée pour sa supervision de Boeing, jugée trop laxiste par certains.

Selon les termes de l'accord, qui accuse (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les 10 grandes villes les plus chères de France au m2
L'action de Twitter chute de 10% après le bannissement définitif de Donald Trump
Les 25 plus grandes entreprises de l'armement au monde
Le bitcoin a dépassé 40 000$ pour la première fois
Les catastrophes climatiques ont causé 210 Mds$ de dégâts en 2020