La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,09 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9842
    +0,0022 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 706,44
    -165,88 (-0,83 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,86 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,88 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,89 (-1,84 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,93 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1120
    -0,0003 (-0,03 %)
     

Accusé de fournir l'armée russe, TotalEnergies sort d'un champ gazier

Après deux jours de polémique, le géant français de l'énergie TotalEnergies a annoncé vendredi 26 août céder ses parts dans une entreprise accusée de fabriquer du carburant utilisé par des avions russes engagés dans la guerre en Ukraine. Le champ gazier de Termokarstovoïe, exploité par la société Terneftegaz (codétenue à 49 % par le groupe français et à 5 1% par le russe Novatek), est accusé par le journal Le Monde et l'ONG Global Witness d'avoir fourni du condensat de gaz à une raffinerie russe, qui en a fait du kérosène.

Ce dérivé de pétrole aurait ensuite été expédié pour alimenter des avions russes engagés dans le conflit en Ukraine. Selon l'enquête publiée mercredi, les expéditions de Terneftegaz ont représenté plus de 8 % de la matière première réceptionnée à Omsk en Russie depuis l'invasion de l'Ukraine. Sous pression depuis la parution de l'enquête, TotalEnergies a démenti la destination de ces combustibles, affirmant aussi que les démarches pour céder cette coentreprise avaient commencé il y a plusieurs semaines.

"Non, TotalEnergies ne produit pas de kérosène pour l'armée russe", a assuré le groupe français vendredi matin. TotalEnergies s'est accordé le 18 juillet avec Novatek (qu'il détient par ailleurs à 19,4 %, NDLR) pour lui céder sa participation de 49 % dans Terneftegaz, et ce "dans des conditions économiques permettant à TotalEnergies de recouvrer les montants investis dans ce champ", indique le communiqué, qui ne donne pas de chiffres. Novatek a confirmé dans (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Inflation : le chômage partiel de longue durée et le fonds de solidarité doivent être réactivés, plaide le patron des PME
Cambridge Analytica: un "accord de principe" conclu entre Facebook et des plaignants qui réclament des dommages et intérêts
Pour la BCE, il faut combattre l'inflation, même au risque d'une croissance plus faible et d'un chômage plus élevé
La lutte contre l'inflation "va faire souffrir les ménages et entreprises", prévient le patron de la Fed
La SNCF va supprimer des trains faute de conducteurs