La bourse est fermée

Europacorp dénonce le "bashing" contre son patron Luc Besson, accusé par son assistante

Luc Besson risque gros. Le producteur français est poursuivi par son ancienne assistante de direction, Sophie F. après son licenciement d’EuropaCorp, la société de production du réalisateur français. L’audience sur cette affaire s’est tenue ce mercredi 27 novembre devant le tribunal de Bobigny, en l’absence du principal concerné. Luc Besson et sa société, placée en procédure de sauvegarde en mai, sont accusés d’avoir fait licencier l’ancienne employée en raison d’un arrêt-maladie ; une discrimination fondée sur l’état de santé qui représente une infraction pénale, explique Le Monde.

Le producteur français avait déjà été reconnu coupable de harcèlement moral envers son ancienne assistante de direction par les prud’hommes. Les faits remontent à octobre 2017, alors que Sophie F. demande à pouvoir poser trois jours de congé à la Toussaint. Une demande refusée par Luc Besson. Mais l’ex-employé fait valoir des obligations familiales et insiste pour bénéficier de ses jours de congé, sans succès. Selon la défense du producteur, la sortie à cette date du film "Le Grand jeu" avec Jessica Chastain nécessitait la présence de Sophie F.

Etat de sujétion

Une excuse qui semble bancale : le film est en réalité sorti cette année-là à Noël aux États-Unis et en janvier 2018 en France. Face à ces refus, l’assistante de direction craque, après quatre années passées à EuropaCorp lors desquelles le conseil des prud’hommes avait noté "l’état de sujétion" dans lequel elle se trouvait. Elle était en effet sollicitée à tout moment pour des tâches sans lien avec son travail comme l’organisation de voyages pour le couple Besson ou des prises de rendez-vous pour leurs enfants, détaille franceinfo.

>> A lire aussi - La cité du cinéma devra-t-elle bientôt faire sans Luc Besson ?

Le 19 octobre, l’ancienne salariée est donc placée en arrêt-maladie. Un "motif médical frauduleux" pour le producteur et sa société pour poser des congés "de manière irrégulière". Elle est donc licenciée début janvier 2018. Mais

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Taux d’intérêt, pétrole, Bourse… 10 prévisions chocs de Saxo Bank pour 2020
Engie pourrait se séparer de sa dirigeante Isabelle Kocher
Black Friday : la France bat un nouveau record
Eurolines, Blablabus... les réservations des cars Macron explosent à l'approche du 5 décembre
La séance de Bourse : tout ce qu’il faut savoir aujourd’hui