Marchés français ouverture 8 h 56 min
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,68 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1299
    +0,0087 (+0,78 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,68 (-2,67 %)
     
  • BTC-EUR

    49 810,52
    +882,92 (+1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,81 (-6,17 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     

Accrochage au Nord-Kivu entre les armées de RDC et du Rwanda

·2 min de lecture

Les FARDC affirment avoir repoussé une incursion des militaires de la Rwanda Defence Force (RDF). Côté rwandais, on parle d’un incident mineur à la frontière terrestre qui sépare les deux pays provoqué par une incompréhension entre les deux parties. Que s’est-il réellement passé ?

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Selon l’armée congolaise, une compagnie des forces armées rwandaises a fait incursion à Kibumba. Elle se serait même approchée à environ 200 mètres de la route nationale 2 et aurait occupé brièvement six villages.

Sans évoquer la cause de cet incident, le porte-parole des FARDC dans la région rapporte aussi des scènes de pillage dont se seraient rendus coupables les militaires rwandais.

Vincent Karega, ambassadeur rwandais en poste à Kinshasa, balaye cette version, minimise l’incident et nie toute incursion de l’armée de son pays dans cette partie du territoire congolais.

D’après son récit, à la poursuite d’un individu portant un colis suspect, un militaire rwandais aurait par inadvertance traversé illégalement la frontière et se serait retrouvé du côté congolais. Il explique la situation par la difficulté de reconnaître facilement les limites entre les deux pays dans cette zone. Il rejette également la thèse d’échange de tirs et parle de coups de feu tirés en l’air par les deux camps.

Échange de tirs et déplacements massifs de population

Selon des sources indépendantes, tout est parti de l’interpellation par l’armée congolaise de deux militaires rwandais qui se sont retrouvés sur le sol congolais illégalement. Il s’en est suivi un échange de tirs provoquant des déplacements massifs de populations congolaises.

À l’arrivée d’une unité des casques de bleu de la Monusco sur place, la situation s’était déjà stabilisée. Les populations déplacées regagnent progressivement leurs villages depuis lundi après-midi.

À lire aussi : RDC-Rwanda: que pensent les habitants de Goma de l'appel de Kagame à «vivre ensemble» ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles