Marchés français ouverture 3 h 20 min
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • Nikkei 225

    28 274,07
    +305,08 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,0443
    +0,0035 (+0,33 %)
     
  • HANG SENG

    18 895,51
    +298,28 (+1,60 %)
     
  • BTC-EUR

    16 431,12
    +147,79 (+0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    406,69
    +6,00 (+1,50 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     

Accord sur la reprise des exportations de céréales ukrainiennes

UMIT BEKTAS

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que les exportations de céréales depuis les ports ukrainiens de la mer Noire reprendraient à la mi-journée. La Russie évoque l'obtention de "garanties suffisantes".

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé mercredi 2 novembre que les exportations de céréales depuis les ports ukrainiens de la mer Noire dans le cadre de l'accord conclu cet été sous l'égide des Nations unies reprendraient à la mi-journée. "Dans le sillage de l'entretien que nous avons eu hier (mardi-NDLR) avec (le président russe Vladimir) Poutine, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a appelé le ministre turc de la Défense Hulusi Akar et a déclaré que les transports de céréales continueraient comme convenu auparavant à partir d'aujourd'hui (mercredi-NDLR) à midi", a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d'une intervention devant le Parlement.

"Garanties suffisantes"

Le ministère russe de la Défense a annoncé dans la foulée que la Russie, qui avait suspendu samedi sa participation à l'accord en dénonçant des attaques de drones contre ses navires à Sébastopol, en Crimée annexée, allait de nouveau l'appliquer. "La Fédération de Russie considère que les garanties reçues à ce jour semblent suffisantes et reprend donc la mise en oeuvre de l'accord", peut-on lire dans un communiqué du ministère russe de la Défense.

Le ministère russe de la Défense a précisé avoir obtenu des autorités ukrainiennes des assurances écrites que ni les ports couverts par l'accord, ni les couloirs maritimes sécurisés empruntés par les navires transportant les céréales ukrainiennes ne seraient utilisés à des fins militaires. L'accord céréalier conclu en juillet dernier à Istanbul entre Kyiv et Moscou sous l'égide de l'Onu et de la Turquie vise notamment à atténuer la crise alimentaire mondiale aggravée par le conflit ukrainien.

(avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi