La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 283,99
    -43,80 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    13 446,12
    +67,07 (+0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,2225
    +0,0068 (+0,56 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    35 648,52
    +359,34 (+1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 223,94
    -29,20 (-2,33 %)
     
  • S&P 500

    4 161,94
    -1,35 (-0,03 %)
     

Accord franco-germano-espagnol sur le futur avion de combat SCAF

·2 min de lecture

La France, l'Allemagne et l'Espagne sont parvenues à un accord général sur les prochaines étapes du futur avion de combat européen SCAF, selon Reuters.

La France, l'Allemagne et l'Espagne sont parvenues à un accord général sur les , a appris l'agence Reuters mercredi 5 mai de source allemande. Les participants au programme établiront une liste des droits de propriété intellectuelle du futur avion de combat européen d'ici mi-mai, a précisé la source à Reuters. La liste indiquera les droits ouverts à tous et ceux qui resteront au sein des entreprises concernées, a-t-elle ajouté.

Les constructeurs aéronautiques Dassault Aviation, Airbus et Indra sont impliqués dans le programme SCAF qui vise à remplacer les Rafale français et les Eurofighter allemands et espagnols à compter de 2040. L'étape suivante de développement du programme est évalué à 2,5 milliards d'euros au total. Après des négociations tendues, Dassault Aviation et Airbus ont surmonté leurs divergences au début du mois d'avril pour soumettre à la France, l'Allemagne et l'Espagne, les trois Etats concernés, une proposition en vue de la construction d'un démonstrateur du futur avion de combat.

Accord entre motoristes

: "Nous avons quelques jours de retard, j'ai bon espoir que dans les jours qui viennent nous aurons conclu cet accord. Nous sommes sur la bonne voie". Vendredi 28 avril, un accord avait déjà été signé entre les motoristes du programme, le français Safran, l'allemand MTU, et l'espagnol ITP.

Un rapprochement est-il envisageable avec "Nous poursuivons avec les Britanniques un programme a minima de coopération technologique pour préparer le futur de l'aviation de combat, expliquait le DGA Joël Barre lundi 3 mai sur BFM Business. Nous sommes tous en phase de conception et dans les années qui viennent les choses pourront peut être évoluer. De notre côté, la porte est ouverte. Si nous pouvons un jour rapprocher les deux projets d'avion de combat à l'échelle européenne, ce sera une bonne chose pour tous", indique Joël Barre.

(avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi