La bourse ferme dans 2 h 30 min
  • CAC 40

    5 901,56
    -34,86 (-0,59 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 400,25
    -33,20 (-0,97 %)
     
  • Dow Jones

    29 926,94
    -346,93 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    0,9753
    -0,0042 (-0,43 %)
     
  • Gold future

    1 701,50
    -19,30 (-1,12 %)
     
  • BTC-EUR

    20 112,99
    -772,12 (-3,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,31
    -16,82 (-3,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,08
    +0,63 (+0,71 %)
     
  • DAX

    12 374,78
    -96,00 (-0,77 %)
     
  • FTSE 100

    6 984,86
    -12,41 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    11 073,31
    -75,33 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 744,52
    -38,76 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 116,11
    -195,19 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 740,05
    -272,10 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,1132
    -0,0036 (-0,33 %)
     

Accord au G7 pour plafonner le prix du pétrole russe, Moscou veut couper ses exportations

HANNIBAL HANSCHKE

Réunis ce vendredi 2 septembre, les ministres des Finances du G7 ont confirmé leur intention de mettre en place un plafonnement des prix du gaz et du pétrole extraits en Russie. Résultat, la Russie menace de cesser ses exportations énergétiques aux entreprises occidentales qui imposeraient un prix maximal. Dans le même temps, Gazprom a annoncé la découverte d'une fuite sur le gazoduc Nord Stream 1, remettant en cause la reprise des livraisons de gaz russe vers l'Europe.

Les autorités russes ont menacé vendredi de cesser les exportations énergétiques si les Occidentaux imposaient un plafonnement des prix du gaz et du pétrole extraits en Russie. Un tel plafonnement viserait à assécher les recettes commerciales finançant la guerre que Moscou mène en Ukraine sans provoquer un choc d'offre susceptible de faire flamber des prix.

Les ministres des Finances du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) se sont réunis ce vendredi en visioconférence pour préciser leurs intentions .

Les ministres ont ainsi confirmé leur intention de mettre en place un plafonnement du prix du pétrole brut et des produits pétroliers d'origine russe. Le plafond initial sera déterminé en fonction de différents facteurs techniques et sera réexaminé en cas de besoin, précisent-ils dans un communiqué. "Nous souhaitons aligner sa mise en application avec le calendrier des mesures qui y sont liées dans le cadre du sixième paquet de sanctions de l'Union européenne", ajoutent-ils.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a prévenu vendredi lors d'une conférence de presse téléphonique que la Russie arrêterait de vendre du pétrole aux pays qui imposeraient un plafonnement des prix des ressources énergétiques. "Les entreprises imposant un prix maximal ne recevront plus de pétrole russe", a-t-il déclaré. "Nous arrêterons tout simplement de coopérer si les règles ne sont pas celles du marché", a-t-il ajouté.

Dans le cadre des sanctions prises à l'encontre de la Russie en raison de l'offensive lancée fin février en Ukraine, l'Union européenne (UE) a décidé en mai d'une réduction drastique de ses importations de pétrole russe. Mais la Russie continue de vendre son pétrole sur le marché international et la flambée des prix du baril lui a permis de largement compenser la baisse des volumes.

"Je suis persuadée qu'il est désormais temps de mettre en place un plafonnement"

Concernant le gaz, la présidente de la Commission européenne (CE), Ursula von[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi