La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 669,84
    -162,21 (-0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Accor (Ibis, Resort, Mercure...) s'invite chez Gigi et rachète Paris Society

R. Ricard/SP

Le rachat de Paris Society, avec un bonus en cas de superformance, valorise la collection de belles adresses à 220 millions d'euros du groupe hôtelier.

L'acquisition de Paris Society par Accor a été officialisée dans un article des Echos, le 17 novembre, mais aucun communiqué détaillant les conditions de ce rachat n'a été publié. Selon nos informations, Sébastien Bazin, le président du groupe hôtelier, a versé 40 millions d'euros à son ami Laurent de Gourcuff, le fondateur et président du groupe de restauration - qui possède notamment des tables parisiennes très en vogue comme Gigi, Apicius, Le Laurent, Maison Russe… Ce premier chèque est assorti d'un complément (earn out) de 40 millions, payables sous certaines conditions, plus 10 à 20 millions de bonus en cas de surperformance. Un montage que Laurent de Gourcuff n'a pas voulu commenter.

Le rachat valorise cette collection de belles adresses à 220 millions d'euros, dont 140 millions de dettes. "Le dynamisme de Paris Society ne fait pas de doute, mais cette valorisation, qui équivaut à 14 fois l'Ebitda, de 16 millions d'euros (loyers inclus) a étonné les administrateurs d'Accor, indique un banquier. Le ratio accepté dans le métier est de 7 à 9, jamais plus. Surtout pour une entreprise qui ne détient aucun foncier et dont l'activité repose sur des baux précaires et des délégations de service public."

Un deal bouclé avant le 16 décembre en raison des chefs d'accusation de "trafic d'influence" de Laurent de Gourcuff

Sous l'impulsion de Sébastien Bazin, Accor avait d'abord cédé les murs de ses hôtels, puis les fonds de commerce (Accor Invest) afin d'investir dans des marques offrant des expériences exclusives à ses clients. Une filiale a même été créée, Ennismore, autour du lifestyle. En 2017, il a racheté le traiteur Potel et Chabot, puis la chaîne Mama Shelter en 2021, le Lido, et aujourd'hui Paris Society.

Lire aussiGastronomie : le très médiatique chef Juan Arbelaez se lance à l'assaut des Alpes

Selon ce bon connaisseur d'Accor, Sébastien Bazin a voulu boucler ce deal avant le 16 décembre, ouverture du procès de l'affaire de l'hippodrome de Longchamp. Laurent de Go[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi