Marchés français ouverture 5 h 7 min
  • Dow Jones

    34 483,72
    -652,22 (-1,86 %)
     
  • Nasdaq

    15 537,69
    -245,14 (-1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 047,62
    +225,86 (+0,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,1326
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    23 809,72
    +334,46 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    50 672,19
    -397,33 (-0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 474,72
    +31,95 (+2,21 %)
     
  • S&P 500

    4 567,00
    -88,27 (-1,90 %)
     

Accenture et le Forum économique mondial décodent « l’ADN responsable » pour les entreprises qui cherchent à générer valeur économique et impact sociétal pour leurs parties prenantes

·5 min de lecture

Les entreprises dont les pratiques de gestion des parties prenantes sont bien établies constatent des bénéfices supérieurs de plus de 20% ainsi qu’un plus grand impact environnemental et sociétal

PARIS, November 16, 2021--(BUSINESS WIRE)--Une nouvelle étude d’Accenture (NYSE:ACN) et du Forum économique mondial dévoile les capacités dont les dirigeants doivent faire preuve pour créer des organisations durables génératrices de valeur à long terme et un impact équitable pour leurs employés, leurs clients et leurs communautés au sens large.

Le rapport intitulé Shaping the Sustainable Organization constate que les valeurs de responsabilité et les engagements environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) des entreprises dépassent leur capacité à les mettre en œuvre. Pour traduire dans la réalité ces objectifs de durabilité, et réaliser sur le terrain les promesses écrites dans les raisons d’être ; Accenture et le Forum économique mondial ont décodé « l’ADN responsable » : ils ont établi un ensemble de 21 pratiques, systèmes et processus de gestion qui constituent les fondations d’une action centrée sur les parties prenantes.

« De nombreuses entreprises ont redéfini au cours des 24 derniers mois leur raison d’être – mais la redéfinir n’est pas suffisant pour permettre à l’entreprise d’avoir un impact sociétal systémique », a déclaré Julien Fanon, directeur exécutif Talents & Organisation chez Accenture. « Comment passer de la raison d’être à l’impact systémique ? Selon l’étude que nous avons menée avec le Forum économique mondial, nous pensons que la clé réside dans la focalisation sur les parties prenantes. Les entreprises qui parviennent à intégrer le point de vue des parties prenantes de manière systématique dans l’ADN de leur organisation et de leur leadership obtiennent des résultats largement supérieurs en termes de durabilité et de création de valeur. Ces pionniers innovent pour créer des chaînes d’approvisionnement plus durables et résilientes, exploiter systématiquement la puissance d’innovation de la diversité et stimuler la croissance en plaçant les besoins des parties prenantes au cœur des produits, des services et des nouvelles opportunités commerciales. Ceux qui ignorent cette opportunité de s’orienter vers l’avenir risquent d’accentuer leur retard. »

Pour évaluer la force de l’ADN de durabilité dans les entreprises du monde entier, Accenture et le Forum économique mondial ont créé le Sustainable Organization Index (SOI), qui évalue près de 4 000 entreprises sur la base des éléments publiquement disponibles qui attestent des pratiques ESG dans 146 domaines. Les organisations du premier quartile du SOI affichent des performances sensiblement supérieures à celles dont les scores sont plus faibles ou moins constants. En particulier, chez les entreprises ayant un ADN de durabilité élevé, on constate en moyenne une augmentation de 21% de leur EBITDA et de leur impact environnemental et social.

Selon le rapport, l’intégration de l’ADN responsable entraîne des changements comportementaux dans les organisations sur trois plans : en encourageant les connexions humaines, en stimulant l’intelligence collective et en renforçant la responsabilité à tous les niveaux. Dans l’ensemble, les entreprises tendent à marquer plus de points sur les critères d’approfondissement des « connexions humaines » (score SOI moyen de 57), ce qui reflète leur capacité à impliquer les parties prenantes, mais se révèlent plus faibles sur les critères de développement de « l’intelligence collective » (47), ce qui suggère des difficultés de la part des dirigeants à construire une focalisation sur les parties prenantes.

Le score SOI moyen obtenu par les entreprises dans leur ensemble n’était que de 52/100, ce qui montre que la plupart d’entre elles disposent d’une marge importante pour renforcer leur ADN responsable. Pour les organisations qui souhaitent s’engager dans un cycle de changement créateur de valeur pour toutes leurs parties prenantes, le rapport préconise trois mesures :

  • Diagnostiquer : Réaliser une évaluation de haut niveau à l’aide d’outils de diagnostic qui couvrent les secteurs dans lesquels l’ADN responsable de l’entreprise est le plus solide et ceux dans lesquels des efforts seraient nécessaires.

  • Définir : Identifier les interventions clés requises pour atteindre les objectifs de durabilité de l’organisation, en utilisant un large panel de contributions.

  • Développer : En se basant sur la vision du changement développée par l’organisation, élaborer une feuille de route agrémentée d’un ensemble d’indicateurs clefs parfaitement définis pour mesurer en continu le renforcement de l’ADN responsable.

« L'impact du COVID-19 à tous les niveaux nous a permis de comprendre que les entreprises devaient répondre aux besoins de tous les acteurs », a déclaré le Professeur Schwab, fondateur et executive chairman du Forum économique mondial. « En investissant dans des pratiques organisationnelles de long terme, les entreprises se positionnent favorablement pour atteindre leurs objectifs financiers, tout en contribuant au bien-être social et au bien commun. »

A propos de l’étude
L’ADN de la durabilité a été développé à partir d’enquêtes et d’entretiens réalisés auprès de chefs d’entreprises, de consommateurs et d’employés. Afin de valider le modèle, nous avons travaillé avec Arabesque S-Ray, un fournisseur de données environnementales, sociales et de gouvernance (ESG), afin de créer l’indice des organisations durables (IOD) qui classe près de 4000 entreprises en fonction des pratiques ESG dans 146 domaines. Nous avons procédé par la suite à une analyse économétrique pour vérifier le lien entre les scores IOD et les performances financières et de durabilité.

A propos d’Accenture
Accenture est un des leaders mondiaux des services aux entreprises et administrations, avec une expertise de pointe dans les domaines du numérique, du cloud et de la sécurité. Combinant une expérience unique et une expertise spécialisée dans plus de 40 secteurs d’activité, Accenture s’appuie sur le plus grand réseau international de centres de technologie avancée et d’opérations intelligentes pour offrir à ses clients des services Strategy & Consulting, Interactive, Technology et Operations. Avec 624 000 employés, Accenture s’engage chaque jour auprès de ses clients dans plus de 120 pays, à réaliser la promesse de la technologie alliée à l’ingéniosité humaine. Accenture s’appuie sur le changement pour générer de la valeur et créer une réussite partagée avec ses clients, ses collaborateurs, ses actionnaires, ses partenaires et ses communautés.
Site Internet : www.accenture.com/fr

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20211116005940/fr/

Contacts

Bonnie Olivier
Accenture France
+33 1 53 23 54 61
bonnie.olivier@accenture.com

Velislava Le Fevre
Accenture France
+33 1 53 23 46 18
velislava.lefevre@accenture.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles