Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 622,09
    +433,94 (+0,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 379,10
    +48,21 (+3,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Accès aux soins : l'Etat attaqué par l'UFC-Que Choisir pour «inaction»

Pcess609

L'UFC-Que Choisir s'engage une nouvelle fois pour le bien-être des Français. En dénonçant le «refus obstiné des autorités de réguler l’installation des médecins», l'association a déposé un recours devant le Conseil d'Etat pour dénoncer «l'inaction» du gouvernement face aux inégalités croissantes d'accès aux soins. Elle enjoint aussi l'Etat à agir et invite les Français à signer et «partager massivement» une pétition. Cette information coïncide avec la sortie d'une étude sur «l'aggravation dramatique» de la démographie médicale. «Après des années de négociations auprès des décideurs politiques qui restent sans réponse, l'UFC-Que choisir saisit aujourd'hui le Conseil d'État pour faire constater et sanctionner la coupable inaction gouvernementale» et «défendre le droit constitutionnel à la santé», écrit l'association dans un communiqué.

Médecins généralistes, gynécos, ophtalmos, pédiatres : l'UFC-Que Choisir a mis à jour sa carte interactive des inégalités d'accès aux médecins «en accès direct», élaborée en 2022 à partir de données publiques et issues de la littérature scientifique. «Sans surprise, la désertification médicale s'accentue, du fait de la hausse des besoins» et d'une «vague de départs en retraite», observe-t-elle. L'étude croise deux critères : l'éloignement géographique des médecins - les «déserts» étant caractérisés par une densité 60% inférieure à la moyenne pour les spécialistes situés à moins de 45 minutes de route, ou 30 minutes pour les généralistes - et les tarifs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La retraite de base augmentera plus que prévu, prudence sur la consommation d’œufs de poules domestiques… Le Flash éco du jour
Vente aux enchères : dix millions de dollars pour se mettre dans la peau de Lionel Messi
Dissuasion nucléaire : que sait-on du mystérieux missile M51.3 testé par la France ?
Inondations dans le Nord et le Pas-de-Calais : voici les dispositifs de soutien exceptionnels aux sinistrés
«Face aux crises, ne relâchons pas nos efforts pour les entreprises»