Marchés français ouverture 6 h 14 min
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,72 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,83 (-1,92 %)
     
  • Nikkei 225

    27 827,62
    -201,95 (-0,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,1299
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    23 523,63
    -243,06 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    42 974,67
    -944,25 (-2,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 246,27
    -195,49 (-13,56 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     

Accès aux soins, écrans, Covid-19: alerte sur la santé mentale des enfants

·2 min de lecture

INFOGRAPHIE - La Défenseure des droits a publié, ce mercredi 17 novembre, un rapport sur la santé mentale des enfants. Elle alerte sur son état critique, détérioré par la crise sanitaire, un accès aux soins psychiatriques compliqué et inégal, mais aussi sur l'addiction maladive aux écrans.

“L’urgence est là, nous ne pouvons plus l’ignorer.” Par ces mots, , conclut . Largement détérioré par la crise sanitaire, le bien-être mental des enfants est également menacé par de nouvelles difficultés. Le harcèlement scolaire, dont 700.000 enfants souffrent d’après le rapport, mais aussi l’addiction aux écrans, accentuée par la crise sanitaire et la quasi-impossibilité pour certains d’avoir accès aux soins psychiatriques. Chaque année, 3.000 saisines de la Défenseure des droits concernent les droits et l’intérêt supérieur de l’enfant.

Manque d’accès aux soins

“Ces réclamations dénoncent de manière récurrente : manque de psychologues, de médecins et d’infirmiers scolaires ; liste d’attente de plusieurs mois, voire un an, pour intégrer un suivi en centre médico-psycho-pédagogique (CMPP), ou un institut médico-éducatif (IME), manque de places en pédopsychiatrie, fortes disparités territoriales...”, déplore-t-elle dans son rapport. Les difficultés rencontrées à l’école entraînent également des conséquences importantes sur le bien-être de l’enfant. “L’insuffisante prise en compte d'un harcèlement entre élèves ou l’absence de protection face à des violences, psychologiques ou physiques, empêche bien souvent les enfants concernés de jouir pleinement de leur droit à l’éducation.” C’est pourquoi la Défenseure des droits recommande une prise en compte de la santé mentale des enfants - au sens large - dans le cadre d’une stratégie publique afin d'appliquer des mesures adaptées, notamment à l’école.

Lire aussi

Addiction aux écrans

La Défenseure des droits alerte également sur les nouvelles formes d’addiction qui menacent le bon développement des enfants et leur santé mentale, . “Ces phénomènes ont été amplifiés avec le premier confinement, les technologies numériques venant pallier l’absence de cours en présentiel ou les difficultés pour les parents qui travaillaient de s’occuper de leurs enfants.” D’après l’Association pour l’enfance, 58% des enfants de 0 à 5 ans utilisen[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles