La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 208,71
    -229,55 (-0,73 %)
     
  • Nasdaq

    11 287,68
    -236,88 (-2,06 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0537
    -0,0049 (-0,46 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    19 627,00
    -179,31 (-0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    450,05
    -0,01 (-0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 853,50
    -46,61 (-1,20 %)
     

Accès des femmes au pouvoir: “Les inégalités restent flagrantes”

DR

INTERVIEW - A la veille du deuxième tour des élections législatives, Mariette Sineau, politologue co-autrice de Femmes et République (La Documentation française, 2021) explique pourquoi, malgré des progrès indéniables en matière de parité politique, des freins persistent à l'accession des femmes aux plus hauts postes de la République.

Mariette Sineau est politologue, directrice de recherche honoraire CNRS au Centre de recherches politiques de Sciences Po, est spécialiste du genre et de la . Pour Challenges, elle revient sur le chemin parcouru par les femmes depuis les années 2000 et les freins qui subsistent, des élections législatives de ce dimanche 19 juin.

Challenges - Depuis 2017, on compte 39% de femmes députées. Peut-on espérer une féminisation accrue de l’Assemblée nationale ce dimanche, alors que 48 millions de Françaises et de Français sont appelés aux urnes?

Mariette Sineau - , l’Assemblée nationale n’a jamais été aussi féminisée. , nous devrions dépasser la barre symbolique de 40% d’élues, alors que 44% de . Dans un tiers des circonscriptions, la proportion de candidates est même plus importante. Par ailleurs, presque tous les partis politiques ont présenté un pourcentage de femmes à l’exception notable des Républicains qui n’en ont investi que 36%. Un chiffre en recul par rapport à 2017, LR ayant investi alors près de 39% de candidates. , a fait le choix de reconduire les sortants, des hommes pour près des trois-quarts.

En 2011, dans votre ouvrage, Femmes et pouvoir sous la Ve République, vous expliquiez que la Ve République était “unisexe”. L’est-elle toujours?

Les progrès réalisés depuis 2011 sont indéniables. A l’époque, les hommes dominaient la scène politique, aussi bien au Parlement que dans les assemblées locales. Seules 18,5% de femmes siégeaient à l’Assemblée nationale, 22% au Sénat, 35% parmi les conseillers municipaux, et 13% parmi les conseillers départementaux. Depuis, cette date, toutes les assemblées élues ont été touchées par une vague de féminisation sans précédent dans l’histoire. C’est là, le résultat de la réforme paritaire ( visant à favoriser l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux), qui a obligé ou incité les partis politiques à féminiser les investitures. Depuis les autres lois ont toutes tendu à renforcer les contraintes paritaires s’imp[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles