La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 214,77
    +634,69 (+1,84 %)
     
  • Nasdaq

    15 226,23
    +140,75 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,1283
    -0,0034 (-0,30 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • BTC-EUR

    43 627,25
    -33,21 (-0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 269,45
    +9,29 (+0,74 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    +56,19 (+1,24 %)
     

Abus sexuels: l'Eglise de France crée une commission d'indemnisation

·2 min de lecture

Le fonds d'indemnisation des victimes sera financé par la vente de "biens" immobiliers de l'Église.

Les évêques de France réunis à Lourdes ont acté la création d'une commission indépendante chargée d'identifier et d'indemniser les dans , a annoncé ce lundi 8 novembre le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort.

Cette commission, appelée Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation (INIRR), sera financée grâce à un fonds abondé par la vente de biens immobiliers de , "autant qu'il est nécessaire", a précisé l'archevêque de Reims pendant une conférence de presse.

Pour gage d'indépendance, elle sera présidée par une laïque, la juriste Marie Derain de Vaucresson, ancienne défenseure des enfants adjointe du défenseur des droits de 2011 à 2014, indique la CEF sur son site internet.

Mgr avait annoncé un peu plus tôt, dans son discours de clôture de l'assemblée plénière de la CEF, la création de plusieurs groupes de travail chargés de réfléchir au fonctionnement de l'Eglise après les révélations sur l'ampleur des commis contre des mineurs.

Il ne s'était cependant pas exprimé à cette occasion sur la question des réparations financières, sur laquelle il était très attendu par les victimes après la publication, début octobre, du rapport accablant de la commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise (Ciase), présidée par Jean-Marc Sauvé.

A la suite de ce rapport qui estime le nombre de victimes d'abus sexuels à 216.000 depuis 1950 en France, les évêques avaient reconnu vendredi la "responsabilité institutionnelle" de l'Eglise et le "devoir de justice et de réparation" entraîné par ce constat.

L'Église obligée de "regarder sa face sombre"

La création de la commission spéciale d'indemnisation a été votée par les évêques ce lundi matin.

Dans son discours de clôture de l'assemblée des évêques, le président de la CEF a souligné que le rapport Sauvé avait mis l'institution devant ses responsabilités.

"Le rapport a fait apparaître une réalité de que nous ne savions pas voir", a-t-il dit. "Il nous[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles