Publicité
La bourse ferme dans 4 h 38 min
  • CAC 40

    8 116,69
    -79,27 (-0,97 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 039,04
    -35,30 (-0,70 %)
     
  • Dow Jones

    39 806,77
    -196,82 (-0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,0871
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    2 420,30
    -18,20 (-0,75 %)
     
  • Bitcoin EUR

    65 311,72
    +3 496,23 (+5,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 532,27
    +43,72 (+2,94 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,73
    -1,07 (-1,34 %)
     
  • DAX

    18 690,26
    -78,70 (-0,42 %)
     
  • FTSE 100

    8 389,21
    -34,99 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    16 794,88
    +108,91 (+0,65 %)
     
  • S&P 500

    5 308,13
    +4,86 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • GBP/USD

    1,2716
    +0,0010 (+0,08 %)
     

Absentéisme au travail : pourquoi les jeunes sont-ils particulièrement touchés ?

PHILETDOM/Adobe Stock

Nul doute que la crise sanitaire a laissé des traces dans la vie des Français. Et encore plus dans leur vie professionnelle. Le taux d’absentéisme ne cesse d’augmenter au fil des ans, au grand dam des entreprises, qui peinent à remonter la pente. Selon le dernier rapport du Datascope, l’observatoire de la vie en entreprise d’Axa, trois salariés français sur dix ont raté au moins un jour de travail en 2023, ce qui représente un taux d’absentéisme de 4,2%, sur les trois millions de salariés interrogés. Depuis 2019, ce fléau s’est accru de 31%.

Et la cause de ces arrêts de travail est bien souvent en lien avec des troubles psychologiques diagnostiqués par le corps médical. Chez les jeunes, l’absentéisme a notamment augmenté de 30%, en quatre ans seulement. En cause : les troubles anxieux, les troubles bipolaires, les troubles dépressifs majeurs ou le burn-out. Comme le relate Le Point, «ce constat rejoint celui du 12ᵉ baromètre du cabinet Empreinte humaine, fin 2023 : 48% des salariés interrogés s'y disaient en détresse psychologique».

Selon les résultats du Datascope d’Axa, ces troubles psychologiques surviennent de plus en plus tôt dans la vie des salariés : en 2019, ils survenaient à 43,3 ans, contre 41,6 ans en 2023. Les jeunes souffrent, à 60,2%, de troubles dépressifs majeurs, de burn-out, à 21%, et de troubles anxieux, à 12%. Ce qui explique donc ce taux d’absentéisme qui ne cesse d’augmenter chez les moins de 30 ans. En revanche, pour les salariés pratiquant le télétravail, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Salaires : douze branches ont toujours des minima conventionnels inférieurs au Smic
«Les femmes considérées comme étant très gentilles n’obtiennent pas d’augmentation de salaire»
Travail à temps partiel : principe, durée et mise en place
Peut-on déjà prédire les démissions des salariés grâce à l'IA ?
Vie au travail : nos conseils pour fayoter efficace et facile