La bourse ferme dans 2 h 16 min
  • CAC 40

    6 196,13
    +12,03 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 968,86
    +1,87 (+0,05 %)
     
  • Dow Jones

    33 677,27
    -68,13 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0016 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,40
    -3,20 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    53 912,15
    +749,31 (+1,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 388,02
    +94,03 (+7,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,36
    +1,18 (+1,96 %)
     
  • DAX

    15 194,43
    -39,93 (-0,26 %)
     
  • FTSE 100

    6 908,30
    +17,81 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    13 996,10
    +146,10 (+1,05 %)
     
  • S&P 500

    4 141,59
    +13,60 (+0,33 %)
     
  • Nikkei 225

    29 620,99
    -130,61 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    28 900,83
    +403,58 (+1,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3762
    +0,0010 (+0,07 %)
     

Abritel attaqué en justice par des vacanciers victimes d’arnaques

·1 min de lecture

Les vacances ont viré au cauchemar. Alors qu'ils avaient prévu de partir à Hossegor, Biarritz, Lège-Cap Ferret ou encore Arcachon, en réservant un logement sur Abritel, 64 vacanciers se sont retrouvés sur le carreau et dépouillés, victimes de fausses annonces. Ils ont alors décidé de saisir la justice contre la société Homeaway UK Unlimited, qui gère Abritel et Homelidays, rapporte Le Parisien. Ce mardi 16 mars, ils ont rendez-vous devant le tribunal judiciaire de Paris.

Les 64 plaignants reprochent à la plateforme de location entre particuliers "d'avoir manqué à son obligation de veiller à l'absence de contenu illicite". "La société n'a pris aucune mesure visant à empêcher la publication d'annonces frauduleuses sur son site Internet. Pire encore, lorsqu'elle a été informée des fraudes, elle a persisté à ne mettre en place aucun moyen de vérification et n'a pas retiré les annonces litigieuses", affirment ceux qui lui reprochent également de se présenter comme "totalement sécurisée".

>> A lire aussi - Airbnb, Abritel... un bailleur sur trois se détourne des locations touristiques

Tous ont été victimes d'une fausse annonce publiée sur le site. En apparence, tout semblait réel : la maison existait bien, le propriétaire semblait de confiance, tout comme la facture reçue par mail avec le logo et avec les références de la plateforme. C'est après avoir payé, au moment de recontacter le propriétaire pour organiser la remise des clés que les vacanciers ont découvert qu'il s'agissait d'une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Méfiez-vous de l’arnaque des faux sites administratifs
Covid-19 : des autotests disponibles dès cette semaine en pharmacies et supermarchés
Le catalogue Ikea désormais disponible en podcast
iPhone 12, AirPods 2, MacBook Pro… Profitez des promotions Apple sur Amazon
Matchs de foot en streaming : ce que va changer la nouvelle loi anti-piratage