Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 768,82
    -699,61 (-1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 406,73
    -11,14 (-0,79 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Abou le King (France 3) : Abou, une future star de la mode à suivre...

© SQUAWK PRODUCTION

Abou, jeune Guinéen tout juste sorti de l'adolescence, est arrivé seul au Havre. Placé une année en Bac pro couture, la prof dit de lui qu'il a des doigts d'or. Pour lui-même et pour quelques camarades, il crée des habits qui suscitent l'admiration et lui permettent de réunir quelques euros pour survivre...

À lire également

Premier de corvée (Arte) : Le parcours cabossé d'un travailleur sans papiers

« Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire », avait coutume de dire Walt Disney. L’histoire d’Abou, guinéen, arrivé mineur au Havre après un voyage périlleux, aurait pu inspirer le réalisateur américain, tant le jeune homme vit son rêve avec une intensité et une candeur confondantes. Abou veut devenir créateur de mode, et pas un petit, le plus grand. En attendant la gloire, il prépare avec sérieux son CAP de blanchisserie dans un lycée technique de la ville. Quand il a le temps, il s’adonne à sa passion, la création de vêtements, qu’il coud avec une machine à coudre Bernina marchandée auprès d’une vieille dame sur un site Internet spécialisé dans l’achat d’occasion. Il est son propre mannequin et expose ses créations sur les réseaux sociaux, où il rencontre beaucoup de succès. Abou peut aussi compter sur une chaîne de solidarité. Une couturière lui donne des cours, une autre l’accompagne dans ses démarches. Mais son rêve se heurte aux réalités de l’administration, qui lui refuse toujours sa régularisation, malgré son parcours scolaire et son sérieux. Et même s’il reste sous la menace d’une expulsion, Abou ne se décourage pas. Bien au contraire…

PUBLICITÉ

Abou le King, mercredi 23 août à 22h50 sur France 3

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi