Publicité
Marchés français ouverture 5 h 48 min
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • Nikkei 225

    38 933,86
    +57,15 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0817
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    17 937,84
    -238,50 (-1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 109,54
    +943,04 (+1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 451,61
    +56,57 (+4,06 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     

Abaya : la France visée par « une campagne de diffamation » venant de Turquie

L'abaya est désormais interdite dans les établissements scolaires, certains relais pro-turcs multiplient les messages anti-France depuis.  - Credit:VALLAURI Nicolas / MAXPPP / PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP
L'abaya est désormais interdite dans les établissements scolaires, certains relais pro-turcs multiplient les messages anti-France depuis. - Credit:VALLAURI Nicolas / MAXPPP / PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

La France violemment attaquée sur les réseaux sociaux. Selon une note des services de l'État consultée par Le Parisien, la France est au centre d'une vaste campagne de diffamation numérique depuis la décision de Gabriel Attal, le 27 août, d'interdire le port de l'abaya dans les établissements scolaires.

Selon nos confrères, peu de temps après l'annonce du ministre de l'Éducation nationale, plusieurs relais d'opinion influents et liés à la Turquie ont multiplié les messages sur les réseaux sociaux. Une partie de ces posts émane, selon la note des services de l'État, de « l'Organisation internationale de soutien au prophète de l'islam », réputée proche des Frères musulmans.

À LIRE AUSSIL'abaya est-elle une tenue religieuse ? Les enjeux d'un faux débatCette structure, créée en Turquie, tenterait ainsi de « décrédibiliser la France [au travers d']une campagne de diffamation en arabe ». Le discours semble monter progressivement en Turquie, les services français ayant repéré un débat télévisé sur une chaîne publique turque où l'interdiction de l'abaya est expliquée par des motivations « racistes et coloniales ».

Emmanuel Macron visé par la sphère islamiste

Par ailleurs, le 4 septembre dernier, Emmanuel Macron a accordé une interview au youtubeur HugoDécrypte. Au détour d'une question sur l'abaya, le chef de l'État avait évoqué la mémoire de Samuel Paty, assassiné dans son collège pour avoir montré des caricatures de Mahomet. « Nous vivons aussi dans notre société av [...] Lire la suite