La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    24 053,86
    +70,50 (+0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Un abattoir du groupe d'Intermarché condamné pour maltraitance animale

La sanction est tombée ce lundi 27 juin. L'abattoir SBA situé à Briec dans le Finistère a été condamné pour "maltraitances animales" et "actes de cruauté" par le tribunal de Quimper, explique France 3 Bretagne. L'affaire remonte à mai 2021. A l'époque, comme le relatait 20 Minutes, l'association de défense des animaux, L214, avait publié une vidéo choc de l'abattoir appartenant au groupe Les Mousquetaires. Sur les images, des milliers de truies "de réforme" entassées, visiblement apeurées et surtout maltraitées par des employés.

Ces truies sont appelées comme cela de par leur fonction. Au bout de trois ou quatre ans à avoir donné naissance à des porcelets, elles sont placées à l'abattoir. Sauf que dans cet abattoir, L214 dénonçant des conditions cruelles, sans lumière du jour, et surtout l'utilisation d'aiguillons électrique alors que les animaux tentaient de s'enfuir. D'autres utilisaient des pinces électriques pour les maîtriser, ce qui est interdit. Il y a un an, le parquet de Quimper avait ouvert une enquête et l'abattoir avait été fermé, la ligne de production suspendue.

Ce lundi, alors que le procureur avait requis 10.000 euros d'amende, la Société briecoise d'abatage (SBA) a finalement écopé de 20.000 euros d'amende. En outre, deux salariés (sur quatre prévenus) ont écopé de six mois de prison avec sursis. Un autre a écopé de trois mois de prison avec sursis, et surtout, ils ont interdiction de travailler dans un milieu au contact d'animaux. Ils ont tous reçu également 500 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les Républicains bientôt frappés au portefeuille pour non-respect de la parité aux législatives
Un réseau international de trafic de montres de luxe démantelé dans le sud de la France
Toulouse : le drôle de butin d'une bande de jeunes lors d'un cambriolage
La revalorisation des APL jugée insuffisante, mauvaise nouvelle pour les futurs acheteurs immobiliers… Le flash éco du jour
Le site de la CAF connaît de nouveau un incident technique

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles