Publicité
Marchés français ouverture 3 h 58 min
  • Dow Jones

    38 996,39
    +47,37 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    16 091,92
    +144,18 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    39 834,79
    +668,60 (+1,71 %)
     
  • EUR/USD

    1,0820
    +0,0013 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    16 603,94
    +92,50 (+0,56 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 482,05
    -420,69 (-0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 096,27
    +26,51 (+0,52 %)
     

À 17 ans, il gagne 4500 euros par semaine en vendant des bonbons

À 17 ans, ce Britannique gagne 4 500 euros par semaine… en vendant des bonbons (Crédit : TikTok @thesweetshack_) (TikTok @thesweetshack_)

Callum Baker, un adolescent britannique, gagne déjà des milliers d’euros grâce à la vente de bonbons dans le jardin familial.

À un âge où les adolescents réclament de l’argent de poche à leurs parents pour sortir avec leurs copains, Callum Baker, un adolescent britannique de 17 ans, n’a pas vraiment les mêmes préoccupations que les jeunes de son âge. À la tête d’une petite entreprise de confiseries qu’il a lui même fondée, il gagne déjà 4 000 livres (environ 4 500 euros) par semaine, rapporte The Daily Mirror. Son capital de départ pour prospérer ? Un simple billet de 50 livres sterling.

Merci TikTok

Originaire de Cardiff, au pays de Galles, le jeune entrepreneur a commencé par vendre des biscuits faits maison dans l’abri de jardin de ses parents il y a un an et demi. Pas dépensier pour un sou, Callum a réinvesti ses bénéfices dans l’achat de nouveaux bonbons et attendu le bon moment pour lancer son affaire baptisée "The Sweet Shack". Sa brillante idée, il l’a eue en écumant les réseaux sociaux, principalement TikTok. "Je m'ennuyais vraiment et j'ai regardé beaucoup de vidéos sur TikTok. J’ai acheté des bonbons en ligne avec 50 £ de mon propre argent et j'ai créé un petit site internet avec seulement cinq produits, puis j'ai commencé à publier sur des pages Facebook et TikTok", a raconté Callum au média gallois WalesOnline.

Débordé, il expédie jusqu’à 250 commandes chaque semaine pour satisfaire ses clients, ravis de choisir entre les 700 marques de confiseries différentes proposées par le jeune homme. La petite entreprise tourne tellement bien que Callum a pu embaucher un employé - un voisin - pour le remplacer de temps en temps et l’aider à préparer les livraisons. Après avoir débuté cette success-story "dans le coin" de sa chambre, le chef d’entreprise même pas majeur envisage déjà de s'étendre "dans des locaux plus grands" que le hangar construit dans le jardin de ses parents servant d'entrepôt.

Son entreprise, un remède contre la dépression

En plus de gagner de l’argent grâce à ses bonbons, Callum assure que son activité d’entrepreneur a joué un rôle important pour l’aider à soigner sa dépression. "Lorsque j'ai lancé cette entreprise, j'étais au plus bas. Je n'avais pas l'impression d'avoir beaucoup de raison de vivre, mais le démarrage de l'entreprise m'a vraiment donné un coup de pouce dans la vie", confie-t-il à la presse galloise. Sa réussite professionnelle l’a aussi aidé à prendre confiance en lui : "Ma confiance a augmenté, aller sur TikTok en direct et parler à des centaines de personnes chaque soir, c’est incroyable."

Malgré le succès, l’adolescent, soutenu par sa famille, garde les pieds sur terre et n’a pas arrêté ses études. Son but après avoir terminé son cursus universitaire ? Rejoindre la police. Et vous, vous faisiez quoi à 17 ans ?

VIDÉO - Dans les coulisses de la fabrication d'un bonbon