La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    39 074,01
    +562,33 (+1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3921
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Aéroports de Paris - Des résultats annuels 2020 marqués par la pandémie de Covid-19

Aéroports de Paris
·68 min de lecture

Communiqué financier
Tremblay-en-France, le 17 février 2021

Aéroports de Paris SA
Des résultats annuels 2020 marqués par la pandémie de Covid-19

Résultats annuels 20201 du Groupe ADP

  • Trafic du Groupe ADP2 : baisse de - 60,4 %3, à 96,3 millions de passagers (hors trafic d'Istanbul Atatürk et hors trafic des aéroports de GMR en 2019) ;

  • Trafic de Paris Aéroport (Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly) : - 69,4 % à 33,1 millions de passagers ;

  • Chiffre d'affaires consolidé en baisse de - 54,5 % à 2 137 millions d'euros, du fait d'un impact important de la pandémie de Covid-19 sur le chiffre d'affaires des activités aéronautiques et commerciales à Paris et celui de TAV Airports et d'AIG à l'international ;

  • EBITDA4 positif à + 168 millions d'euros, en baisse de - 1 604 millions d'euros (- 90,5 %), du fait de la forte baisse du chiffre d'affaires compensée partiellement par la mise en œuvre d'un plan d'optimisation opérationnel et financier engagé dans l'ensemble du groupe (baisse du total des charges courantes de 1 023 millions d'euros, principalement sous l'impulsion du plan d'optimisation engagé de 668 millions d'euros, dans la fourchette annoncée de 650 à 700 millions d'euros5, et liée pour le reste aux effets de la baisse d'activité) ;

  • Dépréciations sur des actifs6 pour un montant de 378 millions d'euros (en RNPG), avec un impact de 423 millions d'euros sur le résultat opérationnel courant (avant impôts) ;

  • Résultat opérationnel courant à - 1 123 millions d'euros, en baisse de - 2 217 millions d'euros ;

  • Résultat net part du Groupe à - 1 169 millions d'euros, en baisse de - 1 757 millions d'euros.

(en millions d'euros - sauf indications contraires)

2020(1) (2)

2019(1)

2020/2019

Chiffre d'affaires

2 137

4 700

- 2 563 M€

- 54,5 %

EBITDA

168

1 772

- 1 604 M€

- 90,5 %

Résultat opérationnel courant (2)

(1 123)

1 094

- 2 217 M€

N/A

Résultat net part du Groupe

(1 169)

588

- 1 757 M€

N/A

CA/Pax Paris (€) (3)

19,1 €

19,7 €

-

- 3,0 %

Dette financière nette (4)

(7 484)

(5 392)

- 2 092 M€

+ 40,5 %

  1. Ces données prennent en compte la consolidation par intégration globale des comptes de Société de Distribution Aéroportuaire et de Relay@ADP depuis avril 2019.

  2. Le Groupe ADP a comptabilisé les résultats de GMR Airports par mise en équivalence à hauteur de 24,99 % entre mars et juin 2020 puis à hauteur de 49 % à partir de juillet 2020 (sur les prises de participation dans la société GMR Airports voir les communiqués de presse des 20 et 26 février 2020, et du 7 juillet 2020).

  3. Chiffre d'affaires des boutiques côté pistes divisé par le nombre de passagers au départ (CA/Pax).

  4. La méthode de calcul de la dette financière nette a été modifiée entre 2019 et 2020. En 2020, la méthode appliquée est la suivante : "dette brute diminuée des dérivés actifs de couverture de juste valeur, de la trésorerie et équivalents de trésorerie et des liquidités soumises à restriction", tandis que pour 2019 la méthode appliquée était la suivante : "dette brute diminuée des créances et comptes-courants sur les entreprises mises en équivalence, des dérivés actifs de couverture de juste valeur, de la trésorerie et équivalents de trésorerie et des liquidités soumises à restriction". A titre de comparaison, la dette financière nette au 31 décembre 2019, figurant en page 5 du communiqué de presse du 10 février 2020 sur les résultats annuels 2019, s'élevait à 5 254 millions d'euros.

Augustin de Romanet, Président-directeur général, a déclaré :

"L'année 2020 a été marquée par la pandémie de Covid-19 avec un fort impact sur l'ensemble des activités du groupe dès le mois de mars. Le trafic total du Groupe ADP s'établit à 96,3 millions de passagers pour l'année 2020, en baisse de 60,4 % par rapport à 2019, prenant en compte l'intégration du trafic depuis mars de GMR Airports dont la prise de participation ouvre la voie à un nouveau partenariat industriel, relais de croissance pour le futur. Le trafic de Paris Aéroport s'élève à 33,1 millions de passagers en recul de 69,4 %. Le groupe est parvenu à maintenir un EBITDA positif à 168 millions d'euros grâce aux effets d'un plan d'optimisation engagé sur l'ensemble du groupe. Le résultat net part du Groupe s'établit à - 1 169 millions d'euros, en baisse de 1 757 millions d'euros, du fait notamment de la baisse du chiffre d'affaires et de dépréciations. Le Groupe ADP a réussi à accroître sa qualité de service, sa notation extra financière et à préserver son chiffre d'affaires par passager dans les commerces parisiens. Le groupe a, depuis le mois d'août, stabilisé sa trésorerie à un niveau élevé, permettant d'envisager sereinement l'année 2021. Il poursuit son plan de stabilisation financière en mettant en particulier en œuvre un accord de rupture conventionnelle collective signé le 9 décembre 2020. Il anticipe un retour au niveau de trafic de 2019 à Paris entre 2024 et 2027. Le Groupe ADP confirme l'objectif d'un ratio dette financière nette/EBITDA de 6x à 7x d'ici fin 2022, permettant de fonder les bases d'une nouvelle dynamique de développement en France et à l'international."


Point sur la situation liée à la pandémie de Covid-19

Le transport aérien a été brutalement mis à l'arrêt durant les mois d'avril à juin 2020 du fait des mesures de confinement et de fermetures des frontières décidées par la plupart des pays du monde afin de limiter la propagation de la pandémie de Covid-19. La reprise du trafic est depuis lors chaotique et se fait au rythme de la levée des mesures de restriction à la mobilité applicables dans chaque pays. Le transport aérien est impacté par un regain de la pandémie depuis novembre.

Sur l'année 2020, le trafic des passagers du Groupe ADP7 a été en baisse de - 60,4 % par rapport à la même période en 2019.

Le trafic de Paris Aéroport est en baisse de - 69,4 % en 2020 par rapport à 2019, avec 33,1 millions de passagers accueillis, contre 108 millions de passagers l'an passé. Les mouvements d'avions à Paris Aéroport sont en baisse de - 58,8 % en 2020 par rapport à 2019. À Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly, les plates-formes ont adapté leurs infrastructures à partir du mois de mars en fermant ou ouvrant des terminaux en fonction des évolutions du trafic commercial de passagers.

S'agissant des plates-formes à l'international du Groupe ADP, de nombreux aéroports ont été fermés au trafic passagers et de nombreux vols domestiques et/ou internationaux ont été suspendus entre mars et juin 2020 (se référer à la page 14 pour le détail).

u Plan d'optimisation opérationnel et financier
Sur l'année 2020, le Groupe ADP a engagé un important plan d'optimisation opérationnel et financier avec un objectif de réduction des charges courantes du groupe pour l'année 2020 de 650 à 700 millions d'euros au total8. Cet objectif a été atteint pour l'année 2020 avec un total de 668 millions d'euros de réduction de ses charges courantes dont 423 millions d'euros au niveau d'ADP SA (dont 84 millions d'euros liés à la fermeture d'infrastructures et 118,5 millions d'euros aux mesures d'activité partielle en France en conséquence de la baisse d'activité et de la fermeture des infrastructures), 107 millions d'euros au niveau de TAV Airports et 89 millions d'euros pour les filiales commerciales à Paris.

S'agissant des investissements9 2020, ils se sont élevés pour Paris à 689 millions d'euros (dont 463 millions d'euros sur le périmètre régulé), en baisse de - 486 millions d'euros par rapport à ce qui était prévu pour l'année 202010, suite à la résiliation du Contrat de Régulation Economique 2016-202011. Par ailleurs, les grands projets engagés (liaison BD et jonction des satellites du terminal 1 à Paris-Charles de Gaulle, zone départ internationale à Paris-Orly) ont été poursuivis pour éviter les surcoûts qu'aurait engendrés une suspension des travaux. Pour TAV Airports, les investissements se sont élevés à 83 millions d'euros et pour AIG à 8 millions d'euros.

S'agissant des investissements pour 2021 et 2022, les investissements à Paris sont évalués à une fourchette comprise en 500 et 600 millions d'euros par an incluant une très large partie de maintenance.

u La situation à Paris
Des mesures d'accompagnement ont été consenties par le Groupe ADP en faveur de ses clients, prestataires et fournisseurs pour un montant qui s'élève à environ 50 millions d'euros pour l'année 2020.

Les activités commerciales ont été considérablement réduites en 2020 à partir de la mi-mars par la mise en place des mesures sanitaires et les deux périodes de confinement. L'activité n'a ainsi été opérée que sur un nombre réduit de terminaux. En dehors des deux périodes de confinement et des restrictions d'activité, un nombre restreint de boutiques a pu rouvrir et accompagner ainsi graduellement la reprise du trafic (se référer à la page 9 pour plus de détails).

Aéroports de Paris a signé12 avec les organisations syndicales représentatives un accord de rupture conventionnelle collective. Cet accord, validé par l'Etat le 17 décembre 2020, fixe à 1 150 le nombre maximum de départs volontaires dont 700 ne seront pas remplacés. Cette mesure ajoutée aux autres plans envisagés au niveau du groupe a eu un impact net de 208 millions d'euros sur le résultat opérationnel intégrant une reprise de provisions des engagements sociaux pour 105 millions d'euros. Elle aura pour Aéroports de Paris un effet structurel de réduction des charges du groupe de l'ordre de 30 millions d'euros en 2021 et 60 millions d'euros à partir de 2022 (effet année pleine).

Par ailleurs, une information consultation auprès du Comité social et économique (CSE) d'Aéroports de Paris SA a été engagée en vue d'adapter les contrats de travail et les normes applicables aux salariés d'Aéroports de Paris.

u La situation à l'international
Dans le contexte de la crise liée au Covid-19, des dépréciations exceptionnelles sur certains actifs internationaux consolidés par intégration globale ou par mise en équivalence ont été enregistrées au 31 décembre 2020 avec un impact global de – 299 millions d'euros sur le résultat net part du Groupe.

Du fait de la diminution du trafic due à la pandémie de Covid-19 et de ses conséquences économiques défavorables, des discussions ont été ouvertes avec les contreparties impliquées (concédants, banques) dans le but de conserver la viabilité financière et opérationnelle de certains de ces actifs, notamment en demandant des extensions de durée de concession. S'agissant de TAV Airports, des extensions de concessions d'une durée de deux ans ont été obtenues le 15 février 2021 pour les aéroports d'Ankara, Antalya, Bodrum, Gazipasa et Izmir, tandis que les redevances de concession pour ces aéroports dues en 2022 seront acquittées en 2024. Comme prévu, TAV Airports a perçu le 16 février 2021 le paiement par l'autorité aéroportuaire d'Etat turque (DHMI) du solde de la créance pour l'indemnisation due en raison de la fermeture anticipée d'Atatürk pour un montant de 196 millions d'euros.

En particulier, le Groupe ADP, en tant qu'actionnaire d'Airport International Group (AIG), société concessionnaire de l'aéroport d'Amman en Jordanie, pourrait être tenu de soutenir cette société sous la forme d'un prêt d'actionnaire dont le montant est en cours d'évaluation, avant une restructuration qui fait l'objet de discussions entre les parties prenantes.
En ce qui concerne TAV Airports, des restructurations sont en cours (refinancement, augmentation de capital…) en Turquie (Bodrum, Izmir), en Tunisie et en Arabie Saoudite (Médine).

En raison de la dégradation de la courbe de projection du trafic de l'aéroport de Santiago, les actionnaires ont engagé à l'égard des autorités chiliennes des initiatives dans le but de rétablir l'équilibre économique du projet.

Les dépréciations prennent en compte la situation et les perspectives actuelles de ces discussions. Si celles-ci ne devaient pas aboutir, il pourrait en résulter des dépréciations et des coûts supplémentaires selon les actifs, dont le montant total estimé est de l'ordre de 80 millions d'euros. Le groupe ne prévoit pas d’apporter de financement à GMR Airports Ltd, qui ne connaît pas de difficulté particulière d’accès au crédit.

Les contrats de financement dans le cas des concessions opérées notamment par AIG, TAV Esenboga, TAV Macedonia, TAV Milas Bodrum, TAV Ege, TAV Tunisia et d'HAVAS comportent des clauses de remboursement anticipé en cas de non- respect de certains ratios financiers. En cas de manquement durable, les prêteurs peuvent imposer des conditions de défaut qui peuvent entraîner un recours limité ou nul vis-à-vis des actionnaires. Les contrats assortis de tels engagements représentent 12,4 % du montant total des emprunts du groupe au 31 décembre 2020. À ce jour, soit les clauses de remboursement anticipé en cas de non-respect de certains ratios financiers sont respectées par les sociétés de gestion aéroportuaire, soit les prêteurs ont accepté de ne pas exercer leurs droits, à l'exception d'AIG et de la Tunisie. Pour ces dernières, leurs emprunts bancaires ont été classés en part courante pour un montant total de 568 millions d'euros. Dans le cas d'AIG, un dialogue est maintenu avec les prêteurs et les deux parties s'efforcent de trouver une solution consensuelle. S'agissant de la Tunisie, des modalités de restructuration ont été trouvées et restent à acter.

u Structure financière solide et liquidité renforcée
Le Groupe ADP disposait d'une trésorerie s'élevant à 3,5 milliards d'euros au 31 décembre 2020, dont 0,6 milliard d'euros au niveau de TAV Airports. Aéroports de Paris a perçu le produit de l'émission d'un premier emprunt obligataire le 2 avril 2020 pour un montant de 2,5 milliards d'euros13 et d'un second le 2 juillet 2020 pour un montant de 1,5 milliard d'euros14.

Par ailleurs, Aéroports de Paris a perçu de la part de l'Etat une avance de trésorerie exceptionnelle au titre de la taxe d'aéroport pour un montant de 121,8 millions d'euros. Cette avance est destinée à compenser le manque à gagner qui résulte de la baisse de rendement de la taxe d'aéroport, conséquence de l'effondrement du trafic du fait de la crise sanitaire.

Compte tenu de cette trésorerie disponible, le groupe n'anticipe pas de difficultés de trésorerie à court terme. Cette trésorerie lui permet à la fois de faire face à ses besoins courants et à ses engagements financiers dont notamment le remboursement d'une dette obligataire d'ADP SA en juillet 2021 pour 400 millions d'euros et le paiement d'Almaty, mais aussi de disposer de moyens de réaction et d'adaptation importants dans le contexte sanitaire et économique exceptionnel en cours.

Compte tenu de la confiance des investisseurs dans la solidité de son modèle financier et avec sa notation de crédit long terme15, le Groupe ADP n'anticipe pas de difficulté particulière de financement à moyen ou à long termes.

u Tendances pour le groupe
A ce jour, l'hypothèse de trafic pour le Groupe ADP pour 2021 est comprise entre 45 % et 55 % du trafic groupe de l'année 201916 et l'hypothèse de trafic pour Paris Aéroport entre 35 % et 45 % du trafic 2019 de Paris Aéroport17.

Dans ces conditions, le ratio EBITDA / chiffre d'affaires au niveau du groupe devrait être compris entre 18 % et 23 % en 2021.

Le montant des investissements annuels à Paris pour la période 2021-2022 est estimé entre 500 et 600 millions d'euros par an.

Au vu du résultat de l'entreprise au titre de l'exercice clos le 31 décembre 2020, le Conseil d'Administration a proposé à la prochaine Assemblée Générale annuelle des actionnaires, de ne pas distribuer de dividende au titre dudit exercice.

Concernant l'endettement financier, le Groupe ADP confirme l'objectif18 d'un ratio DFN19 / EBITDA de l'ordre de 6x à 7x d'ici fin 2022.

Par ailleurs, le groupe confirme que le trafic de Paris Aéroport pourrait revenir au niveau atteint en 2019 entre 2024 et 2027.

Présentation des résultats annuels 2020 du Groupe ADP

Comptes consolidés 2020

(en millions d'euros)

2020(1)

2019(2)

2020/2019

Chiffre d'affaires

2 137

4 700

- 54,5 %

EBITDA

168

1 772

- 90,5 %

EBITDA / Chiffre d'affaires

7,8 %

37,7 %

- 29,9 pts

Résultat opérationnel courant(2)

(1 123)

1 094

- 2 217 M€

Résultat opérationnel courant / Chiffre d'affaires

- 52,5 %

23,3 %

- 75,8 pts

Résultat opérationnel

(1 374)

1 081

- 2 455 M€

Résultat financier

(390)

(206)

- 184 M€

Résultat net part du Groupe

(1 169)

588

- 1 757 M€

  1. Le Groupe ADP a comptabilisé les résultats du groupe GMR Airports par mise en équivalence à hauteur de 24,99 % entre mars et juin 2020 puis à hauteur de 49 % à partir de juillet 2020 (sur les prises de participation dans la société GMR Airports voir les communiqués de presse des 20 et 26 février 2020, et du 7 juillet 2020).

  2. Ces données prennent en compte la consolidation par intégration globale des comptes de Société de Distribution Aéroportuaire et de Relay@ADP depuis avril 2019.

Chiffre d'affaires

(en millions d'euros)

2020(1)

2019(1)

2020/2019

Chiffre d'affaires

2 137

4 700

- 54,5 %

Activités aéronautiques

860

1 929

- 55,4 %

Commerces et services

645

1 505

- 57,1 %

dont Société de Distribution Aéroportuaire

225

628

- 64,2 %

dont Relay@ADP

16

78

- 79,0 %

Immobilier

280

274

2,2 %

International et développements aéroportuaires

441

1 081

- 59,2 %

dont TAV Airports

299

746

- 59,9 %

dont AIG

77

250

- 69,2 %

Autres activités

146

168

- 13,3 %

Eliminations inter-segments

(235)

(257)

- 8,6 %

(1) Ces données prennent en compte la consolidation par intégration globale des comptes de Société de Distribution Aéroportuaire et de Relay@ADP depuis avril 2019.

Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe ADP s'établit à 2 137 millions d'euros sur l'année 2020, en baisse de – 2 563 millions d'euros, du fait de la baisse du trafic résultant de la crise liée au Covid-19 et plus particulièrement de :

  • la diminution de - 63,7 % du produit des redevances aéronautiques à Paris Aéroport (- 739 millions d'euros) ;

  • la baisse de - 57,1 % du chiffre d'affaires des activités commerciales à Paris Aéroport (- 860 millions d'euros) ;

  • la baisse de - 59,9 % du chiffre d'affaires de TAV Airports (- 447 millions d'euros), résultant également de l'impact de la fermeture de l'aéroport d'Istanbul Atatürk en avril 2019 sur les filiales de TAV Airports ;

  • la baisse du chiffre d'affaires d'AIG pour - 173 millions d'euros;

  • le chiffre d'affaires du segment Immobilier, qui se rapporte aux seules activités parisiennes, est en hausse de 2,2 %, à 280 millions d'euros.

Le montant des éliminations inter-segments s'élève à - 235 millions d'euros sur l'année 2020, contre - 257 millions d'euros sur l'année 2019.

EBITDA

(en millions d'euros)

2020(1)

2019(1)

2020/2019

Chiffre d'affaires

2 137

4 700

- 2563 M€

Charges courantes

(1 962)

(2 985)

+ 1 023 M€

Achats consommés

(263)

(520)

+ 257 M€

Services externes

(681)

(1 150)

+ 469 M€

Charges de personnel

(732)

(930)

+ 198 M€

Impôts et taxes

(245)

(316)

+ 71 M€

Autres charges d'exploitation

(42)

(70)

+ 28 M€

Autres charges et produits

(8)

57

- 65 M€

EBITDA

168

1 772

- 1 604 M€

EBITDA / Chiffre d'affaires

7,8%

37,7 %

- 29,9 pts

(1) Ces données prennent en compte la consolidation par intégration globale des comptes de Société de Distribution Aéroportuaire et de Relay@ADP depuis avril 2019.

Le montant des charges courantes du groupe s'établit à - 1 962 millions d'euros sur l'année 2020 en baisse de - 1 023 millions d'euros du fait de la baisse d'activité et sous l'impulsion du plan d'optimisation économique et financier engagé dans l'ensemble du groupe. L'objectif était une réduction des charges courantes à hauteur de 650 à 700 millions d'euros : il a été atteint pour l'année 2020 avec un total de réduction de ses charges courantes de 668 millions d'euros dont 423 millions d'euros au niveau d'ADP SA (84 millions d'euros liés à la fermeture d'infrastructures et 118,5 millions d'euros aux mesures d'activité partielle en France en conséquence de la baisse d'activité et de la fermeture des infrastructures), 107 millions d'euros au niveau de TAV Airports et 89 millions d'euros pour les filiales commerciales à Paris.

Les charges courantes du groupe se répartissent ainsi :

  • Les achats consommés sont en baisse de - 257 millions d'euros et s'établissent à - 263 millions d'euros, dont :

    • une diminution de - 220 millions d'euros à Paris avec notamment - 165 millions d'euros chez les filiales commerciales (Société de distribution aéroportuaire et Relay@ADP) sous l'effet de la baisse mécanique du coût des ventes en lien avec la baisse de chiffre d'affaires, - 27 millions d'euros de moindres coûts engagés en lien avec la Société du Grand Paris et des économies réalisées par les fermetures d'infrastructures ;

    • et une diminution de - 37 millions d'euros à l'international sous l'effet notamment de la baisse du coût des ventes de BTA (société spécialisée dans les bars et restaurants) pour - 22 millions d'euros et des économies réalisées par les fermetures d'infrastructures.

  • Les charges liées aux services externes s'élèvent à - 681 millions d'euros en baisse de - 469 millions d'euros, dont :

    • une diminution de - 287 millions d'euros à Paris sous l'impulsion du plan d'optimisation engagé avec – 197 millions d'euros en prestation de services externes du fait notamment d'un recours moins important aux prestataires externes en lien avec la baisse du trafic et la fermeture des infrastructures, - 29 millions d'euros en entretien et réparation et - 61 millions d'euros en autres services et charges externes ;

    • et une diminution de - 182 millions à l'international dont - 103 millions d'euros pour AIG sous l'effet de la baisse mécanique du loyer de concession pour un montant de - 100 millions d'euros corrélée à la baisse du chiffre d'affaires et - 68 millions d'euros pour TAV Airports sous l'effet de la baisse des coûts opérationnels des sociétés de services en lien avec la baisse du trafic, des économies réalisées par l'optimisation des infrastructures et de l'impact de la fermeture de l'aéroport d'Istanbul Atatürk en avril 2019.

  • Les charges de personnel sont en baisse de - 198 millions d'euros et s'établissent à 732 millions d'euros, du fait notamment du déploiement de l'activité partielle à Paris (- 173 millions d'euros) ainsi que d'autres dispositifs d'aide ou de support à l'international (dont – 46,5 millions chez TAV Airports).

En France, les principales sociétés du groupe ont eu recours à l'activité partielle à partir de la mi-mars. Celle-ci porte sur une fourchette comprise entre 35 % et 85 % des effectifs équivalent temps plein selon les mois et les entités concernées. Dans les filiales étrangères, l'accompagnement de la décroissance d'activité a été adapté en prenant en compte les dispositifs réglementaires ainsi que les mesures gouvernementales locales.

Toutefois, la baisse des charges de personnel est limitée par un effet de base défavorable du fait de la comptabilisation en 2019 d'une reprise pour engagement de retraite d'Aéroports de Paris S.A. pour un montant de 41 millions d'euros faisant suite à la modification par la loi n° 2019-486 du 22 mai 2019, dite loi PACTE, des régimes de retraite à prestations définies (régime L137-11, dit "article 39").

  • Le montant des impôts et taxes est en baisse de - 71 millions d'euros et s'établit à - 245 millions d'euros. Cette baisse s'explique essentiellement par la baisse de l'activité à Paris par rapport à 2019 (impact sur la CET20 pour 39,4 millions d'euros et les prestations de sûreté pour 21 millions d'euros).

  • Les autres charges d’exploitation sont en baisse de - 28 millions d'euros et s'élèvent à - 42 millions d'euros.

Les autres charges et produits représentent une charge nette de - 8 millions d'euros, du fait notamment de :

u la comptabilisation de dépréciations de créances clients nettes de reprises pour - 41 millions d'euros ;

Ces dépréciations de créances prennent en compte le risque de défaut des clients des secteurs dont l'activité a été soudainement interrompue du fait de la crise liée au Covid-19 ;

  • la baisse des produits relatifs au projet CDG Express (- 11,2 millions d'euros) du fait de la crise liée au Covid-19 conduisant à un ralentissement du rythme des études et des travaux ;

  • un effet base défavorable de - 7 millions du fait de la vente de terrains en 2019.

Sur l'année 2020, l'EBITDA consolidé du groupe s'élève à 168 millions d'euros. Le taux de marge brute21 associé est de 7,8 %, en baisse de 29,9 points.

Résultat net part du Groupe

(en millions d'euros)

2020(1) (2)

2019(1)

2020/2019

EBITDA

168

1 772

- 1 604 M€

Dotations aux amortissements et dépréciation d'actifs corporels et incorporels

(1 071)

(768)

- 303 M€

Quote-part de résultat des entreprises mises en équivalence(2)

(220)

90

- 310 M€

Résultat opérationnel courant

(1 123)

1 094

- 2 217 M€

Autres charges et produits opérationnels

(251)

(13)

- 238 M€

Résultat opérationnel

(1 374)

1 081

- 2 455 M€

Résultat financier

(390)

(206)

- 184 M€

Résultat avant impôt

(1 764)

875

- 2 639 M€

Impôts sur les résultats

255

(293)

+ 548 M€

Résultat net des activités poursuivies

(1 509)

582

- 2 091 M€

Résultat net des activités non poursuivies

(7)

55

- 62 M€

Résultat net

(1 516)

637

- 2 153 M€

Résultat net part des intérêts minoritaires

(347)

49

396 M€

Résultat net part du Groupe

(1 169)

588

- 1 757 M€

  1. Ces données prennent en compte la consolidation par intégration globale des comptes de Société de Distribution Aéroportuaire et de Relay@ADP depuis avril 2019.

  2. Le Groupe ADP a comptabilisé les résultats du groupe GMR Airports par mise en équivalence à hauteur de 24,99 % entre mars et juin 2020 puis à hauteur de 49 % à partir de juillet 2020 (sur les prises de participation dans la société GMR Airports voir les communiqués de presse des 20 et 26 février 2020, et du 7 juillet 2020).

Le résultat opérationnel courant s'établit à - 1 123millions d'euros, en baisse de - 2 217millions d'euros, du fait notamment de :

  • la baisse de l'EBITDA pour - 1 604 millions d'euros ;

  • les dépréciations d'immobilisations et mises au rebut (- 71 millions d'euros) et baisse des dotations aux amortissements (- 23 millions d'euros) pour ADP SA ;

  • la dépréciation d'actifs incorporels de Société de Distribution Aéroportuaire (- 41 millions d'euros), Relay@ADP (- 25 millions d'euros) ;

  • la dépréciation d'actifs incorporels internationaux (- 252 millions d'euros) et de titres mis en équivalence d'actifs à l'international (- 26 millions d'euros), en particulier en Jordanie ;

  • l'impact des résultats hors dépréciations des entreprises mises en équivalence qui s'établissent en 2020 à - 73,5 millions d'euros pour TAV Airports et - 77 millions d'euros pour les filiales d'ADP International et GMR Airports22.

Ces éléments sont partiellement compensés par l'impact de la baisse du trafic sur les amortissements des droits d'opérer les aéroports en concession (AOR)23 de TAV Airports et d'AIG pour 113 millions d'euros, du fait d'un mode d'amortissement calculé en fonction du trafic.

Le résultat opérationnel s'élève à - 1 374 millions d'euros, en baisse de - 2 455 millions, suite notamment à :

  • la baisse du résultat opérationnel courant pour - 2 217 millions d'euros ;

  • la comptabilisation de provisions pour plans de départ nette de reprise pour engagements sociaux pour - 208 millions d'euros intégrant une reprise de provisions des engagements sociaux pour 105 millions d'euros ;

  • la dépréciation pour - 43 millions d'euros de l'écart d'acquisition (goodwill) constaté lors de la prise de contrôle d'une concession à l'étranger.

Le résultat financier s'établit à - 390 millions d'euros, en baisse de - 184 millions du fait notamment de la hausse de l'endettement financier brut, qui augmente de + 3 520 millions d'euros, liée à l'émission d'emprunts obligataires (2,5 milliards d'euros24 en avril 2020 et 1,5 milliards d'euros25 en juillet 2020) et à des dépréciations d'autres actifs financiers à l'international pour – 124,5 millions d'euros.

L'endettement financier net26 du Groupe ADP s'établit à 7 484 millions d'euros au 31 décembre 2020, contre 5 392 millions d'euros au 31 décembre 2019.

Les impôts sur les résultats représentent un produit d'impôt s'élevant à 255 millions d'euros sur l'année 2020 (contre une charge de - 293 millions d'euros sur l'année 2019), en lien notamment avec la reconnaissance d’impôts différés actifs de l'ordre de 160 millions d'euros sur la perte comptabilisée principalement par ADP SA sur l'année.

Le résultat net des activités non poursuivies s'élève à - 7 millions d'euros sur l'année 2020, contre 55 millions d'euros sur l'année 2019. Il correspondait exclusivement à l'activité de TAV Istanbul du 1er janvier 2019 jusqu'au 6 avril 2019, date à laquelle les vols commerciaux d'Istanbul Atatürk avaient été transférés vers le nouvel aéroport d'Istanbul.

Le résultat net s'élève à - 1 516 millions d'euros sur l'année 2020.

Compte-tenu de l'ensemble de ces éléments, le résultat net part du Groupe s'inscrit en baisse de - 1 757 millions d'euros, à - 1 169 millions d'euros.


Analyse par segment

Activités aéronautiques – Plates-formes franciliennes

(en millions d'euros)

2020

2019

2020/2019

Chiffre d'affaires

860

1 929

- 55,4 %

Redevances aéronautiques

421

1 160

- 63,7 %

Redevances passagers

218

726

- 70,0 %

Redevances atterrissage

119

262

- 54,6 %

Redevances stationnement

84

172

- 51,1 %

Redevances spécialisées

83

250

- 66,7 %

Revenus liés à la sûreté et à la sécurité aéroportuaire

326

482

- 32,4 %

Autres produits

30

37

- 16,7 %

EBITDA

(124)

611

- 735 M€

Résultat opérationnel courant

(516)

283

- 799 M€

EBITDA / Chiffre d'affaires

- 14,4 %

31,7 %

- 46,1 pts

Résultat opérationnel courant / Chiffre d'affaires

- 60,0 %

14,7 %

- 74,7 pts

En 2020, le chiffre d'affaires du segment Activités aéronautiques, qui se rapporte aux seules activités parisiennes, est en baisse de - 55,4 %, à 860 millions d'euros. Il ne varie pas dans la même proportion que le trafic de passagers sur la période (- 69,4 %), du fait notamment de la rigidité des revenus liés à la sûreté et à la sécurité aéroportuaires.

Le produit des redevances aéronautiques (redevances par passager, d'atterrissage et de stationnement) est en baisse de - 63,7 % à 421 millions d'euros, sous l'effet de la baisse du trafic de passagers par rapport à 2019. Pour rappel, les tarifs des redevances (hors redevance PHMR27) ont augmenté de 1,595 % au 1er avril 2020. L'évolution des tarifs unitaires des redevances sera en moyenne de + 2,5 % à compter du 1er avril 2021 pour les deux-plates-formes parisiennes, à l'exception de la redevance informatique d'enregistrement et d'embarquement (système CREWS) qui sera intégrée dans la période tarifaire 2021-2022 à la redevance par passager, sans impact tarifaire.

L'exonération de la redevance de stationnement, mise en place le 16 mars 2020 pour les avions immobilisés sur les plates-formes parisiennes du fait des mesures de confinement en France en réponse à la crise liée au Covid-19 et prolongée le 1er juillet 2020 sur la base de conditions différentes, a pris fin le 1er novembre.

Le produit des redevances spécialisées est en baisse à 83 millions d'euros sous l'effet de la baisse du trafic de passagers.

Les revenus liés à la sûreté et à la sécurité aéroportuaires sont en baisse à 326 millions d'euros, en lien avec la baisse du trafic de passagers.

Les autres produits sont constitués notamment de refacturations à la Direction des Services de la Navigation Aérienne, de locations liées à l'exploitation des aérogares et d'autres prestations de travaux réalisées pour des tiers. Ils s'élèvent à 30 millions d'euros en 2020.

L'EBITDA est en baisse de 735 millions à - 124 millions d'euros du fait de la baisse du chiffre d'affaires et malgré l'effet positif de la mise en œuvre du plan d'optimisation, notamment la fermeture des infrastructures et les mesures d'activité partielle.

Le résultat opérationnel courant s'affiche en baisse de - 799 millions d'euros, à - 516 millions d'euros sur l'année 2020, du fait essentiellement de la baisse de l'EBITDA et des dépréciations d'actifs incorporels.

Commerces et services – Plates-formes franciliennes

(en millions d'euros)

2020(1)

2019(1)

2020/2019

Chiffre d'affaires

645

1 505

- 57,1 %

Activités commerciales

313

970

- 67,7 %

Société de Distribution Aéroportuaire

225

628

- 64,2 %

Relay@ADP

16

78

- 79,1 %

Autres Boutiques et Bars et Restaurants

26

166

- 83,7 %

Publicité

26

57

- 54,7 %

Autres produits

20

41

- 55,8 %

Parcs et accès

77

172

- 55,0 %

Prestations industrielles

100

140

- 28,9 %

Recettes locatives

115

145

- 20,5 %

Autres produits

40

78

- 49,3 %

EBITDA

90

638

- 548 M€

Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence

(5)

41

- 46 M€

Résultat opérationnel courant

(177)

513

- 690 M€

EBITDA / Chiffre d'affaires

14,0 %

42,4 %

- 28,4 pts

Résultat opérationnel courant / Chiffre d'affaires

- 27,4 %

34,1 %

- 61,5 pts

(1) Ces données prennent en compte la consolidation par intégration globale des comptes de Société de Distribution Aéroportuaire et de Relay@ADP depuis avril 2019.

Sur l'année 2020, le chiffre d'affaires du segment Commerces et services, qui se rapporte aux seules activités parisiennes, baisse de - 57,1 %, à 645 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires des activités commerciales28 se compose des revenus perçus sur les boutiques côté pistes et côté ville, les bars et restaurants, les activités banques et change et les loueurs de voitures ainsi que le chiffre d'affaires lié à la publicité.

Sur l'année 2020, le chiffre d'affaires des activités commerciales s'élève à 313 millions d'euros.

Pour rappel, ce chiffre tient compte de l'intégration globale de Société de Distribution Aéroportuaire, dont le chiffre d'affaires s'élève à 225 millions d'euros, et de Relay@ADP, dont le chiffre d'affaires s'élève à 16 millions d'euros.

Le CA/Pax29 des boutiques en zone réservée connaît seulement une légère baisse à 19,1 € sur l'année 2020 : il est ainsi en baisse de - 3,0 % par rapport à 2019.

Les activités commerciales ont été considérablement réduites en 2020 dès la mi-mars par la mise en place des mesures sanitaires, les périodes de confinement impactant très négativement le niveau du trafic, la qualité de son mix et les restrictions des commerces autorisés. Ainsi, pendant ces périodes de restriction d'activité fixées par le décret du 23 mars 2020, seules quelques activités commerciales ont eu l'autorisation d'ouverture, telles que les pharmacies, les boutiques Relay ou la restauration à emporter.

Avec la dégradation du trafic en 2020, l'adaptation de l'activité a conduit à opérer sur un nombre restreint de terminaux avec un trafic concentré sur le faisceau Schengen.

En dehors des périodes de confinement et de restriction d'activité autorisée et avec la reprise très progressive du trafic, des boutiques ont pu rouvrir. Leur nombre est demeuré restreint pour adapter l'offre commerciale au niveau de trafic et aux contraintes économiques liées à des plages d'ouvertures larges avec les coûts associés face à un chiffre d'affaires très en baisse du fait des volumétries et de la qualité du mix trafic dégradé. La rentabilité des filiales commerciales et des opérateurs a été affectée avec un impact marqué sur les besoins de financement.

Les opérateurs et les filiales commerciales ont également eu recours à l'activité partielle.

En conséquence de la baisse moyen-long terme des prévisions de chiffre d'affaires, le Groupe ADP construit un plan d'actions conjointement avec les filiales commerciales et les opérateurs du groupe pour réadapter les structures opérationnelles à la nouvelle situation. A cette fin, deux types d'actions sont mises en place :

  • des actions à court terme touchant les opérateurs et visant, sur la période 2020-2022, à optimiser les coûts opérationnels et contenir l'endettement des filiales commerciales du groupe. La stratégie d'optimisation des commerces s'inscrit dans la cinématique de réouverture des infrastructures en lien avec le trafic ;

  • des actions structurelles visant à améliorer la productivité des commerces en s'appuyant sur la structuration sous forme de filiales commerciales permettant un plus fort impact du Groupe ADP dans les mesures d'ajustement décidées.

Ainsi, Société de Distribution Aéroportuaire et Relay@ADP, principales filiales commerciales intégrées globalement, ont comme la plupart des partenaires commerciaux été particulièrement touchées par la crise, notamment pendant les deux périodes de confinement. Une baisse si brutale et forte d'activité a nécessairement eu un effet négatif conséquent sur le résultat de Société de Distribution Aéroportuaire et Relay@ADP. Des mesures ont été rapidement prises par les filiales commerciales en termes d'activité partielle et de maîtrise des opex et des capex. Elles ont ainsi permis de limiter au maximum l'endettement. Deux prêts garantis par l'Etat ont été contractés par Société de Distribution Aéroportuaire et Relay@ADP pour un montant total de 70 millions d'euros, permettant de laisser aux filiales commerciales leur autonomie.

Le chiffre d'affaires des parkings est en baisse de - 55,0 %, à 77 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires des prestations industrielles (fourniture d’électricité et d’eau) est en baisse de - 28,9 %, à 100 millions d'euros.

Le produit des recettes locatives (locations de locaux en aérogares) est en baisse de - 20,5 % à 115 millions d'euros.

Les recettes des autres produits (essentiellement constitués de prestations internes) diminuent de - 49,3 %, à 40 millions d'euros, en raison notamment d'une baisse de - 23 millions d'euros sur les travaux liés à la Société du Grand Paris.

L’EBITDA du segment est en baisse de - 548 millions d'euros, à 90 millions d'euros, à la suite notamment de la baisse du chiffre d'affaires et de la comptabilisation de dépréciations de créances clients pour - 7,1 millions d'euros.

Le résultat opérationnel courant s'affiche en baisse de - 690 millions d'euros, à - 177 millions d'euros, du fait notamment de dépréciations des actifs incorporels que représentent la Société de Distribution Aéroportuaire et Relay@ADP pour respectivement - 41 millions d'euros et - 25 millions d'euros.

Immobilier – Plates-formes franciliennes

(en millions d'euros)

2020

2019

2020/2019

Chiffre d'affaires

280

274

+ 2,2 %

Chiffre d'affaires externe

231

228

+ 1,5 %

Terrains

119

117

+ 2,4 %

Bâtiments

67

69

- 2,2 %

Autres

44

42

+ 5,2 %

Chiffre d'affaires interne

49

47

+ 5,4 %

EBITDA

173

169

+ 2,3 %

Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence

0

1

- 1 M€

Résultat opérationnel courant

117

122

- 4,1 %

EBITDA / Chiffre d'affaires

61,8 %

61,8 %

0,0 pt

Résultat opérationnel courant / Chiffre d'affaires

41,9 %

44,6 %

- 2,7 pts

Sur l'année 2020, le chiffre d'affaires du segment Immobilier, qui se rapporte aux seules activités parisiennes, est en hausse de 2,2 %, à 280 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires externe30 est en hausse de + 1,5 %, à 231 millions d'euros.

L'EBITDA du segment s'établit en hausse de 2,3 %, à 173 millions d'euros.

Le résultat opérationnel courant est en baisse de - 4,1 %, à 117 millions d'euros.

International et développements aéroportuaires

(en millions d'euros)

2020(1) (2)

2019(1)

2020/2019

Chiffre d'affaires

441

1 081

- 59,2 %

ADP International

133

321

- 58,5 %

dont AIG

77

250

- 69,2 %

dont ADP Ingénierie

45

57

- 22,0 %

TAV Airports

299

746

- 59,9 %

Société de Distribution Aéroportuaire Croatie

4

13

- 67,5 %

EBITDA

7

326

- 319 M€

Quote-part de résultat des MEE

(214)

48

- 262 M€

Résultat opérationnel courant

(551­)

164

- 715 M€

EBITDA / Chiffre d'affaires

1,7 %

30,2 %

- 28,5 pts

Résultat opérationnel courant / Chiffre d'affaires

- 126,1 %

15,2 %

- 141,3 pts

  1. Ces données prennent en compte l'intégration globale des résultats de MZLZ-TRGOVINA D.o.o (Société de Distribution Aéroportuaire Croatie) à partir d'avril 2019.

  2. Le Groupe ADP a comptabilisé les résultats du groupe GMR Airports par mise en équivalence à hauteur de 24,99 % entre mars et juin 2020 puis à hauteur de 49 % à partir de juillet 2020 (sur les prises de participation dans la société GMR Airports voir les communiqués de presse des 20 et 26 février 2020, et du 7 juillet 2020).

Sur l'année 2020, le chiffre d’affaires du segment International et développements aéroportuaires s'élève à 441 millions d'euros, en baisse de - 59,2 % par rapport à 2019, du fait principalement de :

  • la baisse du chiffre d'affaires d'AIG pour - 173 millions d'euros, à 77 millions d'euros, s'expliquant principalement par la baisse des redevances passagers pour - 120 millions d'euros liée à la baisse du trafic enregistrée à Amman (- 77,0 %) et par celle du chiffre d'affaires des boutiques en zone réservée (- 25 millions d'euros) ;

  • la baisse du chiffre d'affaires de TAV Airports pour - 447 millions d'euros, à 299 millions d'euros, s'expliquant principalement par la baisse du trafic de - 69,8 % et en particulier :

    • la baisse du chiffre d'affaires de BTA (société spécialisée dans les bars et restaurants) pour - 88 millions d'euros et de TAV OS (société spécialisée dans la gestion des salons en aéroport) pour - 61 millions d'euros, du fait de l'impact de la crise liée au Covid-19 sur la fréquentation des aéroports dans lesquels ces deux sociétés opèrent mais aussi de la fermeture de l'aéroport d'Istanbul Atatürk en avril 2019 ;

    • la baisse du chiffre d'affaires de Havas (société spécialisée dans l'assistance en escale) pour - 79 millions d'euros, en raison notamment de la baisse du nombre de vols (- 44 % par rapport à 2019) ;

    • la baisse du chiffre d'affaires de TAV Géorgie (société gestionnaire des aéroports de Tbilissi et Batumi) pour - 73 millions d'euros à la suite notamment de la baisse du trafic enregistré (- 85,1 % par rapport à 2019), en particulier du fait des restrictions aériennes imposées depuis juillet 2019 par la Russie vers et depuis la Géorgie.


Sur l'année 2020, le chiffre d'affaires d'ADP Ingénierie est en baisse de - 12 millions d'euros et s'élève à 45 millions d'euros.

L'EBITDA de TAV Airports baisse de - 256 millions d'euros, à 21 millions d'euros, en lien avec la baisse du chiffre d'affaires (- 447 millions d'euros), limitée par la baisse des charges courantes liées au plan d'économies (- 107 millions d'euros).

L'EBITDA du segment international et développements aéroportuaires est en baisse de - 319 millions d'euros, à 7 millions d'euros, du fait principalement de la baisse du chiffre d'affaires du segment (- 59,2 %) malgré les actions menées pour réduire les charges courantes notamment chez TAV Airports (- 41 % par rapport à l'année 2019).

Le résultat opérationnel courant du segment s'élève à - 551 millions d'euros, contre un résultat à 164 millions d'euros à l'année 2019, du fait de :

  • la dépréciation d'actifs incorporels internationaux et des titres mis en équivalence d'actifs à l'international en particulier en Jordanie ;

  • la baisse du résultat des sociétés mises en équivalence de - 263 millions d'euros, à - 214 millions d'euros sur l'année 2020 s'explique principalement du fait des pertes des sociétés mises en équivalence :

    • de TAV Airports pour - 73,5 millions d'euros ;

    • des participations d'ADP international (- 26 millions d'euros) et GMR Airports (- 51 millions d'euros).

Autres activités

(en millions d'euros)

2020

2019

2020/2019

Produits

146

168

- 13,3 %

Hub One

136

152

- 10,6 %

EBITDA

25

29

- 4 M€

Résultat opérationnel courant

6

13

- 7 M€

EBITDA / Chiffre d'affaires

17,0 %

17,3 %

- 0,3 pt

Résultat opérationnel courant / Chiffre d'affaires

4,1 %

7,7 %

- 3,6 pts

Sur l'année 2020, le produit du segment Autres activités est en baisse de - 13,3 %, à 146 millions d'euros, principalement en raison de la non-reconduction de certaines études réalisées en 2019 au titre de CDG Express (il s'agit de refacturations).

Hub One voit son chiffre d'affaires baisser de - 10,6 %, à 136 millions d'euros.

L'EBITDA du segment s'élève à 25 millions d'euros, en baisse seulement de - 4 millions d'euros sous l'impulsion du plan d'économies.

Le résultat opérationnel courant du segment s'élève à 6 millions d'euros, en baisse de - 7 millions d'euros.

Faits marquants de l'année 2020 intervenus depuis la publication du chiffre d'affaires des 9 premiers mois de l'année 2020, le 23 octobre 2020

Evolution du trafic sur l'année 2020

u Trafic Groupe :

Information sur les suspensions de vols commerciaux et les fermetures d'infrastructures

Statut au 31 décembre 2020

Trafic Groupe @100 % (mPax)

Participations du Groupe ADP(1)

Trafic pondéré
(mPax) (2)

Variation @100 %
2020/ 2019

Paris Aéroport (CDG+ORY)

Paris-CDG : Maintien des vols commerciaux domestiques et internationaux (toutefois marqué par des restrictions de voyages)
Paris-Orly : Fermeture de l'aéroport et suspension des vols commerciaux entre le 01/04/2020 et le 26/06/2020

- Paris-CDG :
Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux
- Paris-Orly :
Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

33,1

@ 100 %

33,1

- 69,4 %

Zagreb

Fermeture des frontières aux ressortissants non européens entre le 19/03/2020 et le 11/05/2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

0,9

@ 20,8 %

0,2

- 73,1 %

Jeddah-Hajj

Fermeture totale depuis le 20/03/2020

Fermeture totale du terminal

1,4

@ 5 %

0,1

- 80,0 %

Amman

Suspension des vols commerciaux domestiques entre le 17/03/2020 et le 06/06/2020
Suspension des vols commerciaux internationaux entre le 17/03/2020 et le 08/09/2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

2,0

@ 51 %

2,0 (@100 %)

- 77,0 %

Maurice

Suspension des vols commerciaux internationaux entre le 19/03/2020 et le 01/10/2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

1,0

@ 10 %

0,1

- 74,8 %

Conakry

Fermeture totale entre le 22/03/2020 et le 17/07/2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

0,2

@ 29 %

0,1

- 58,2 %

Santiago du Chili

Suspension des vols commerciaux internationaux entre le 17/03/2020 et le 01/10/2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

8,5

@ 45 %

3,8

- 65,4 %

Madagascar

Suspension des vols commerciaux domestiques entre le 20/03/2020 et le 06/06/2020
Suspension des vols commerciaux internationaux entre le 20/03/2020 et le 01/10/2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

0,3

@ 35 %

0,1

- 78,4 %

New Delhi
- GMR Airports(3)

Suspension des vols commerciaux domestiques et internationaux entre le 22/03/2020 et le 25/05/2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux (limités aux pays avec lesquels l'Inde a signé des accords bilatéraux)

16,4

@ 31,4 %

8,0 (@49 %)

N/A

Hyderabad
- GMR Airports(3)

Suspension des vols commerciaux domestiques et internationaux entre le 22/03/2020 et le 25/05/2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux (limités aux pays avec lesquels l'Inde a signé des accords bilatéraux)

5,8

@ 30,9 %

2,8 (@49 %)

N/A

Cebu
- GMR Airports(3)

Maintien des vols commerciaux domestiques et internationaux (marqué toutefois par des restrictions de voyages)

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

0,7

@ 19,6 %

0,1 (@19,6 %)

N/A

Antalya
– TAV Airports

Suspension des vols commerciaux internationaux entre le 27/03/2020 et juillet 2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

9,8

@ 23,2 %

9,8 (@100 %)

- 72,6 %

Ankara Esenboga
- TAV Airports

Suspension des vols commerciaux internationaux entre le 27/03/2020 et juillet 2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

5,1

@ 46,4 %

5,1 (@100 %)

- 63,2 %

Izmir
- TAV Airports

Suspension des vols commerciaux internationaux entre le 27/03/2020 et juillet 2020

Ouvert aux vols commerciaux domestiques et internationaux

5,5

@ 46,4 %

5,5 (@100 %)

- 55,8 %

Autres plates-formes - TAV Airports(4)

-

-

6,7

@ 46,4 %

6,7 (@100 %)

- 75,4 %

TOTAL GROUPE (excl. Atatürk)

-

-

96,3

77,3

- 60,4 %

TOTAL GROUPE (incl. Atatürk)

-

-

96,3

77,3

- 62,8 %

(1) Directe ou indirecte.
(2) Le trafic pondéré total est calculé selon la méthode suivante : le trafic des aéroports qui font l’objet d’une intégration globale est comptabilisé à 100 %, le trafic des autres aéroports est comptabilisé au prorata du pourcentage de détention par le Groupe ADP. Le trafic de tous les aéroports de TAV Airports est pris en compte à 100 % conformément aux pratiques de communication financière de TAV Airports.
(3) Le Groupe ADP a comptabilisé les résultats du groupe GMR Airports par mise en équivalence à hauteur de 24,99 % entre mars et juin 2020 puis à hauteur de 49 % à partir de juillet 2020 (sur les prises de participation dans la société GMR Airports voir les communiqués de presse des 20 et 26 février 2020, et du 7 juillet 2020). Pour rappel, GMR Airports détient 64 % de l'aéroport New Delhi, 63 % de l'aéroport d'Hyberabad, et 40 % de l'aéroport de Cebu.
(4) Turquie (Milas-Bodrum & Gazipaşa), Croatie (Zagreb), Arabie Saoudite (Médine), Tunisie (Monastir & Enfidha), Géorgie (Tbilissi & Batumi), et Macédoine (Skopje & Ohrid).

u Trafic à Paris Aéroport :

Sur l'année 2020, le trafic de Paris Aéroport est en diminution de 69,4 % avec un total de 33,1 millions de passagers.

La répartition géographique se décompose comme suit :

  • Le trafic international (hors Europe) est en recul (- 70,6 %) du fait d'une décroissance de l'ensemble des faisceaux: Asie-Pacifique (- 79,9 %), Amérique du Nord (- 80,0 %), le Moyen-Orient (- 70,9 %), Afrique (- 65,8 %), Amérique Latine (- 70,6 %) et les DROM-COM (- 45,3 %) ;

  • Le trafic Europe (hors France) est en diminution de 72,1 % ;

  • Le trafic France est en décroissance de 58,3 %.

Répartition géographique Paris Aéroport

Variation 2020/2019

Part dans trafic total

France

- 58,3 %

20,4 %

Europe

- 72,1 %

40,0 %

Autre international

- 70,6 %

39,6 %

dont

Afrique

- 65,8 %

12,6 %

Amérique du Nord

- 80,0 %

7,1 %

Amérique Latine

- 70,6 %

3,0 %

Moyen Orient

- 70,9 %

4,9 %

Asie-Pacifique

- 79,9 %

4,2 %

DROM-COM

- 45,3 %

7,8 %

Total Paris Aéroport

- 69,4 %

100 %

Le nombre de passagers en correspondance est en baisse de 69,2 %. Le taux de correspondance s'est établi à 23,1 %, en augmentation de 0,3 point par rapport à l'année 2019. Le taux de remplissage est en baisse de 17,2 points, à 69,3 %. Le nombre de mouvements d'avions (295 333) est en baisse de 58,8 %.

Le Groupe ADP a annoncé le 14 octobre 2020 la prolongation pour un an de l'alliance HubLink avec Royal Schiphol Group

Aéroports de Paris a conclu le 18 novembre 2020 un avenant prolongeant l'alliance HubLink pour une durée d'un an, jusqu'au 30 novembre 2021, afin de prendre le recul nécessaire pour décider l'avenir de l'alliance dans le contexte actuel d'incertitude résultant de la crise liée au Covid-19.

Cette alliance, qui comprend une coopération industrielle et une participation croisée entre les deux sociétés à hauteur de 8 % du capital, avait été constituée en 2008 pour une durée originale de 12 ans.

Le Groupe ADP annonce la signature d'un accord de rupture conventionnelle collective à l'unanimité des organisations syndicales représentatives

Le Groupe ADP, à l'instar de toutes les entreprises du secteur aérien, est frappé de plein fouet par les conséquences de la crise liée au Covid-19. Dans ce contexte, le Groupe ADP doit s'adapter pour passer d'un modèle d'accompagnement de la croissance à un modèle de gestion d'une situation dans laquelle les activités et les investissements seront réduits.

Pour y parvenir, un ensemble de trois accords indissociables – rupture conventionnelle collective, accord de performance collective et activité partielle de longue durée – avait été proposé à la négociation des organisations syndicales représentatives d'ADP SA le 31 août. La direction a pris acte, le 5 novembre dernier, de la non-signature par la majorité des organisations syndicales des accords proposés.

Pour autant, afin de donner une nouvelle chance au dialogue social, et d'éviter toute suppression d'emploi contrainte au sein d'ADP SA, la direction a souhaité proposer un nouveau projet d’accord de rupture conventionnelle collective qui a été soumis à la négociation avec les organisations syndicales représentatives.

Le Groupe ADP a salué le 9 décembre 2020 la qualité du dialogue social et l'esprit collectif de responsabilité qui a permis de recueillir les signatures à l'unanimité des organisations syndicales représentatives.

L'accord, qui a été validé par la Direccte le 9 décembre 2020, fixe à 1150 le nombre maximum de départs volontaires dont 700 ne seront pas remplacés. Dans ce cadre, la direction s'engage à ce qu'aucun départ contraint pour motif économique n'ait lieu jusqu'au 1er janvier 2022.
Cet accord s'inscrit dans l'objectif poursuivi dès le début des négociations sociales : sauvegarder durablement l'entreprise et préserver ses compétences tout en évitant des départs contraints.

Le Groupe ADP a reçu notification de la démission de Vinci, représentée par Xavier Huillard, de son mandat d'administrateur

Aéroports de Paris a reçu une lettre datée du 15 décembre 2020 du Président-directeur général de Vinci, M. Xavier Huillard, annonçant sa décision de remettre, avec effet immédiat, son mandat d'administrateur de la Société à la disposition du conseil d'administration de cette dernière.

Le Comité des rémunérations, nominations et de la gouvernance s'est mis en état de proposer au conseil d'administration la cooptation d'un nouveau membre.

Evènements survenus depuis le 31 décembre 2020

Homologation des tarifs 2021 des redevances d’Aéroports de Paris par l’Autorité de régulation des transports

Aéroports de Paris a déposé en novembre 2020 un dossier d'homologation des tarifs de redevances aéroportuaires pour la période tarifaire 2021-2022. Le dossier de demande d'homologation a été déclaré complet le jour même par l'Autorité de régulation des transports (ART) :
Aéroports de Paris a soumis à l’homologation de l'ART les évolutions tarifaires annuelles des redevances suivantes :
Sur les aéroports de Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly, une hausse moyenne de 2,5 % des tarifs unitaires, à l'exception de la redevance CREWS (redevance informatique d'enregistrement et d'embarquement) qui sera intégrée à la redevance par passager sans impact tarifaire, se décomposant ainsi :

  • + 3,0 % pour les tarifs unitaires de la redevance par passager et de la redevance pour mise à disposition de banques d'enregistrement et d'embarquement et traitement des bagages locaux ;

  • + 1,5 % pour ceux de la redevance de stationnement ;

  • + 1,6 % pour ceux de la redevance d’atterrissage ;

  • + 2,5 % pour ceux des autres redevances aéroportuaires ;

  • Sur l’aéroport de Paris-Le Bourget, une hausse moyenne de 2,68 %.

Par décision n° 2020-083 du 17 décembre 2020 publiée le 8 janvier 2021, l'ART a homologué ces tarifs des redevances aéroportuaires applicables aux aérodromes de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget à compter du 1er avril 2021.

Politique de distribution de dividendes

Le Conseil d’Administration du 17 février 2021 a arrêté les comptes annuels sociaux et consolidés au 31 décembre 2020. Lors de cette séance, il a décidé de proposer à la prochaine assemblée générale annuelle des actionnaires, devant se réunir le 11 mai 2021, de ne pas distribuer de dividende au titre de l'exercice clos le 31 décembre 2020. Il est précisé qu'aucun acompte sur dividende n'a été versé au cours de l'année 202031.

Le Groupe ADP s'engage dans un projet de transformation de la plate-forme de Paris-Charles de Gaulle qui favorise la transition écologique

Dans une annonce faite le 11 février 2021, le Gouvernement a demandé au Groupe ADP de présenter un nouveau projet d'aménagement pour l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle après l'arrêt du projet de Terminal 4. Le Groupe ADP a pris acte de cette demande qui est l'une des conséquences de la crise du Covid-19.

Les aménagements contribuant à la transition énergétique de l'aéroport, et du secteur aérien dans son ensemble doivent être repensés au regard de l'accélération des engagements sur l'avion vert, confirmés dans le plan de soutien à l’aéronautique du Gouvernement pour une industrie verte et compétitive du 9 juin 2020. La crise liée à la pandémie de Covid-19 et ses bouleversements ont durablement affecté les perspectives de croissance du trafic, remettant ainsi en cause le calendrier des besoins d'accroissement des capacités d'accueil des passagers de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle.

Un travail de révision du projet initial avait été engagé ces derniers mois afin de s'adapter aux nouvelles hypothèses de trafic et répondre aux enjeux de transition environnementale du secteur. Ce travail mené par les équipes du Groupe ADP va fonder les réflexions à venir sur les défis d'aménagements de la plate-forme de Paris-Charles de Gaulle.



Prévisions et rappel des objectifs

Prévisions 2021-2022

Prévisions 2021-2022

Trafic

Hypothèse de trafic du groupe en 2021 compris entre 45 % et 55 % du trafic du groupe(1) en 2019

Hypothèse de trafic de Paris Aéroport en 2021 compris entre 35 % et 45 % du trafic de Paris Aéroport en 2019

Ratio(2) EBITDA / CA groupe

18 % - 23 % en 2021

Investissements annuels
2021-2022 à Paris

Estimés entre 500 M€ et 600 M€ par an, régulés / non régulés

Finalisation de projets en cours, des investissements de maintenance et règlementaire

(1) Inclut le trafic de GMR Airports, n’inclut pas le trafic d’Istanbul Atatürk en 2019.
(2) La prévision du ratio EBITDA / chiffre d’affaires groupe pour 2021 repose sur les hypothèses de change suivantes : EUR/TRY = 9,84, EUR/USD = 1,19, EUR/JOD = 0,84.

Objectif 2022

Objectif 2022

Ratio dette financière nette/EBITDA

6x à 7x d'ici fin 2022

Hypothèse de trafic à moyen terme

Hypothèse de trafic à moyen terme

Trafic de Paris Aéroport

Hypothèse de retour du trafic au niveau de 2019 entre 2024 et 2027

L'atteinte des objectifs se fait sur la base des hypothèses présentées ci-dessus et d'un bon déroulement de la stratégie de TAV Airports.

Rappel des prévisions 2020



Prévisions 2020 telles qu'établies le 10 février 202032

Hypothèse de sensibilité en date du 16 mars 2020

Hypothèse de sensibilité en date du 23 avril 2020

Prévisions 2020 en date du 27 juillet 2020

Prévisions 2020 en date du 23 octobre 2020

Atteinte des objectifs au 31 décembre 2020

Trafic Groupe

Hypothèse de croissance du trafic de Paris Aéroport comprise entre + 2,0 % et + 2,5 % en 2020 vs. 2019

Hypothèse de croissance du trafic de TAV Airports comprise entre + 3 % et + 5 % par rapport à 2019 hors Istanbul Atatürk

ð Abandon le 16 mars 2020

Hypothèse de baisse du trafic à Paris de 25 % sur l'ensemble des faisceaux entre
les mois de mars et juin 2020 et baisse du trafic sur les autres plates-formes d'AIG et de TAV Airports de 25 % entre les mois de mars et juillet 2020

Hypothèse de baisse du trafic à Paris et sur les autres plates-formes gérées par Airport International Group et TAV Airports entre 55 % et 65 % entre avril et décembre 2020, soit une baisse de -63 % sur l'année 2020

Hypothèse de baisse du trafic à Paris et sur les autres plates-formes gérées par Airport International Group et TAV Airports entre 55 % et 65 % entre avril et décembre 2020, soit une baisse de -63 % sur l'année 2020

Hypothèse de croissance du trafic de Paris Aéroport d'environ - 65 % à -70 % en 2020 vs. 2019

ü

Baisse du trafic à Paris Aéroport de 69,4 % en 2020 par rapport à 2019

Chiffre d'affaires consolidé

-

-

Baisse du chiffre d'affaires consolidé entre - 2 Mds et - 2,5 Mds d'euros

Baisse du chiffre d'affaires consolidé entre - 2 Mds et - 2,5 Mds d'euros

Baisse du chiffre d'affaires consolidé entre - 2,3 Mds et - 2,6 Mds d'euros

ü

Baisse du chiffre d'affaires de 2,6 Mds d'euros

Réduction des charges courantes du Groupe

-

-

270 M€

550 M€

650 M€ à 700 M€

ü

Réduction des charges de 668 M€ en 2020

EBITDA consolidé

Hausse de l’EBITDA consolidé 2020 du Groupe(2) (3) (4) (5) comprise entre + 3,5 % et + 6,5 % par rapport à 2019

Hausse de l’EBITDA consolidé 2020 hors TAV Airports et hors AIG (3) (4) comprise entre + 3 % et + 5 % par rapport à 2019

ð Abandon le 16 mars 2020

Perte d'EBITDA de l'ordre de 190 M€

Perte d'EBITDA de l'ordre de 800 M€

-

-

-

Dividende

Dividende proposé(6) de 3,70 € par action au titre de l'exercice 2019 stable par rapport à l'exercice 2018

ð Révision le 31 mars 2020 au seul maintien de l'acompte de 0,70 € déjà acquis au titre de l'exercice 2019(7)

-

-

-

Pas de versement d'acompte sur dividende au titre de l'exercice 2020

-

Pas de versement de dividende au titre de l'exercice 2020 (8)

  1. Voir le communiqué de presse des résultats annuels 2019 publié le 10 février 2020.

  2. La prévision d'EBITDA 2020 de TAV Airports, sous-jacente à la prévision d'EBITDA 2020 Groupe, reposait sur les hypothèses de change suivantes : EUR/TRY = 6,87, EUR/USD = 1,12.

  3. Pour mémoire, la norme IFRS 5 "Actifs non courants et détenus en vue de la vente et activités abandonnées" s'est appliquée aux activités de TAV Istanbul à compter de l'arrêt de l’activité de l'aéroport d'Istanbul Atatürk le 6 avril 2019 (voir communiqué de presse du 8 avril 2019).

  4. Prend en compte depuis le 1er avril 2019, l'effet de l'instauration par la loi de finances n° 2018-1317 du 28 décembre 2018 du dispositif laissant à la charge d'Aéroports de Paris 6 % des coûts jusqu'alors couverts intégralement par le produit de la taxe d'aéroport.

  5. Hors effet éventuel sur les comptes d'ADP lié à la cession par l'Etat de la majorité du capital d'ADP (selon les dispositions de la loi PACTE).

  6. Soumis à l'approbation de l'Assemblée générale des actionnaires 2020 statuant sur les comptes 2019.

  7. Approuvé par l'Assemblée générale des actionnaires 2020 statuant sur les comptes 2019 le 12 mai 2020.

  8. Soumis à l'approbation de l'Assemble générale des actionnaires 2021 statuant sur les comptes 2020 le 11 mai 2021.

Rappel des objectifs 2016-2020

Objectifs 2016-2020 tels que révisés le 14 février 2019

Objectifs 2016-2020
au 10 février 2020

Statut

Trafic

Hausse comprise entre 2,8 % et 3,2 % en moyenne par an entre 2016 et 2020, dont trafic international entre + 3,6 % et + 4 %

Inchangé

Abandon le 23 mars 20204

EBITDA consolidé 2020
entre 2014 et 2020e

Hausse comprise entre + 30 % et + 40 %

Inchangé

Abandon le 23 mars 20204

ROCE du périmètre régulé1

Niveau compris entre 5,6 % et 5,8 % en 2020

Inchangé

Abandon le 23 mars 20204

Charges opérationnelles par passager sur le périmètre régulé (en euros constant)

Baisse comprise entre - 10 % et - 15 % entre 2015 et 2020

Inchangé

Abandon le 23 mars 20204

Charges courantes de la Maisonmère2

Progression limitée à un niveau inférieur ou égal à 2,2 % en moyenne par an entre 2015 et 2020

Inchangé

Abandon le 23 mars 20204

Dividende

Maintien d'un taux de distribution de 60 % du RNPG pour le dividende

Inchangé

Abandon le 31 mars 20205

CA/PAX

23 euros en année pleine après livraison des projets d’infrastructure

Modifié : décalage de l'objectif 2020 à 2021.
23 euros en année pleine après livraison des projets d’infrastructure en 2021 (livraison de la jonction du terminal 1 de Paris-CDG en 2021)

Abandon le 23 mars 20204

Immobilier

Croissance des loyers externes
(hors refacturations et indexation) des activités immobilières comprises entre 10 et 15 % entre 2014 et 2020e

Inchangé

Abandon le 23 mars 20204

Qualité de service

Note globale ACI/ASQ 4 en année pleine après livraison des projets d’infrastructure

Modifié : décalage de l'objectif 2020 à 2021.
Note globale ACI/ASQ 4 en année pleine après livraison des projets d’infrastructure en 2021 (livraison de la jonction du terminal 1 de Paris-CDG en 2021)

Abandon le 23 mars 20204

Notation extra-financière3

Hypothèse de notation à 86/100 en 2020

Inchangé

89/100

  1. Retour sur capitaux engagés calculé comme le résultat opérationnel du périmètre régulé après impôt normatif sur les sociétés par rapport à la base d’actifs régulés.

  2. Hors SGP.

  3. Périmètre de la notation extra-financière : ADP et ses filiales à 100 %.

  4. Cf. Communiqué de presse du 23 mars 2020 "Mise à disposition du Document d'Enregistrement Universel 2019 et abandon de certains objectifs et éléments de perspective 2020".

  5. Cf. communiqué de presse du 31 mars 2020 : "Eléments de mise à jour concernant l'Assemblée Générale Mixte des actionnaires et notamment la distribution du dividende.

La notation extrafinancière sollicitée progresse de 3 points en 2020 par rapport à 2018 à 89/100 ce qui démontre l'atteinte d'un niveau de maturité élevé d'intégration des enjeux de responsabilité sociétale d'entreprise (RSE) dans nos actions et nos collaborations avec nos parties prenantes.

Prochains évènements

u Une réunion analystes aura lieu le jeudi 18 février 2021 à 10 h 30 (CET). Cette réunion peut être suive en direct aux liens suivants et sur le site du Groupe ADP (https://www.parisaeroport.fr/groupe/finances) :

Lien vers le webcast en français

Lien vers le webcast en anglais

Ecoute en direct :


Pour les participants en français

Depuis la France : 01 70 37 71 66

Depuis l'international : +44 (0) 330 551 0200

Code de confirmation : ADP FR

Pour les participants en anglais

Depuis la France : 01 70 37 71 66

Depuis l'international : +44 (0) 330 551 0200

Code de confirmation : ADP ENG

Une retransmission de la réunion sera disponible dans la journée sur le site du Groupe ADP (https://www.parisaeroport.fr/groupe/finances)

  • Prochaine publication de trafic :

  • Mardi 16 mars 2021 : Trafic du mois de février 2021

  • Prochaine publication des résultats :

  • Mercredi 28 avril 2021 : Chiffre d'affaires du 1er trimestre 2021

Déclarations prospectives

Ce communiqué ne constitue pas une offre de vente de valeurs mobilières aux Etats-Unis ou dans tout autre pays.
Des informations prospectives (y compris, le cas échéant, des prévisions et des objectifs) sont inclues dans cette présentation. Ces informations prospectives sont fondées sur des données, hypothèses et estimations considérées comme raisonnables à la date de diffusion du présent document mais qui peuvent cependant s'avérer inexactes et sont, en tout état de cause, sujettes à des risques. Il n'existe donc aucune certitude que les évènements prévus auront lieu ou que les résultats attendus seront effectivement obtenus. Des informations détaillées sur ces risques potentiels et incertitudes susceptibles d'entrainer des différences entre les résultats envisagés et ceux effectivement obtenus sont disponibles dans le document de référence déposé auprès de l'autorité française des marchés financiers le 23 mars 2020 sous le numéro D.20-0159, consultable en ligne sur le site internet de l’AMF à l’adresse www.amf-france.org ou celui d’Aéroports de paris à l’adresse www.parisaeroports.fr.
Aéroports de Paris ne s’engage pas et n'a pas l'obligation de mettre à jour les informations de nature prévisionnelle contenues dans ce document pour refléter les faits et circonstances postérieurs à la date de cette présentation.

Relations Investisseurs : Audrey Arnoux, responsable des Relations Investisseurs +33 6 61 27 07 39 – invest@adp.fr
Contact presse : Lola Bourget, responsable du Pôle Médias et Réputation + 33 1 74 25 23 23

Le Groupe ADP aménage et exploite des plates-formes aéroportuaires parmi lesquelles Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget. En 2020, le groupe a accueilli sous sa marque Paris Aéroport 33,1 millions de passagers sur Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly, 1,8 millions de tonnes de fret et de courrier et près de 96,3 millions de passagers au travers d'aéroports gérés à l'étranger. Bénéficiant d'une situation géographique exceptionnelle et d'une forte zone de chalandise, le groupe poursuit une stratégie de développement de ses capacités d'accueil et d'amélioration de sa qualité de services et entend développer les commerces et l'immobilier. En 2020, le chiffre d'affaires du groupe s'est élevé à 2 137 millions d'euros et le résultat net part du Groupe à – 1 169 millions d'euros.
Aéroports de Paris SA au capital de 296 881806 euros. Siège social : 1 rue de France, Tremblay-en-France 93290. RCS Bobigny 552 016 628.

groupeadp.fr

Annexe 1 – Etats financiers au 31 décembre 2020

Compte de résultat consolidé de l'année 2020

(en millions d'euros)

2020

2019

Chiffre d'affaires

2 137

4 700

Autres produits opérationnels courants

50

80

Achats consommés

(263)

(520)

Charges de personnel

(732)

(930)

Autres charges opérationnelles courantes

(966)

(1 535)

Dotations aux provisions et dépréciations de créances nettes de reprises

(58)

(23)

EBITDA

168

1 772

Ratio EBITDA / Chiffre d'affaires

7,8%

37,7 %

Dotations aux amortissements et dépréciation d'actifs corporels et incorporels

(1 071)

(768)

Quote-part de résultat des entreprises mises en équivalence

(220)

90

Résultat opérationnel courant

(1 123)

1 094

Autres produits et charges opérationnels

(251)

(13)

Résultat opérationnel

(1 374)

1 081

Produits financiers

191

99

Charges financières

(581)

(305)

Résultat financier

(390)

(206)

Résultat avant impôt

(1 764)

875

Impôts sur les résultats

255

(293)

Résultat net des activités poursuivies

(1 509)

582

Résultat net des activités non poursuivies

(7)

55

Résultat net

(1 516)

637

Résultat net part du Groupe

(1 169)

588

Résultat net part des intérêts minoritaires

(347)

49

Résultat net par action part du Groupe

Résultat de base par action (en euros)

(11,81)

5,95

Résultat dilué par action (en euros)

(11,81)

5,95

Résultat net des activités poursuivies par action part du Groupe

Résultat de base par action (en euros)

(11,78)

5,69

Résultat dilué par action (en euros)

(11,78)

5,69

Bilan consolidé au 31 décembre 2020

(en millions d'euros)

Au 31/12/2020

Au 31/12/2019

Immobilisations incorporelles

2 795

3 304

Immobilisations corporelles

8 084

7 930

Immeubles de placement

502

510

Participations dans les entreprises mises en équivalence

1 943

1 019

Autres actifs financiers non courants

374

682

Actifs d'impôt différé

46

37

Actifs non courants

13 744

13 482

Stocks

70

94

Actifs sur contrats

5

3

Clients et comptes rattachés

567

609

Autres créances et charges constatées d'avance

467

382

Autres actifs financiers courants

169

176

Actifs d'impôt exigible

85

65

Trésorerie et équivalents de trésorerie

3 463

1 982

Actifs courants

4 826

3 311

Total des actifs

18 570

16 793

(en millions d'euros)

Au 31/12/2020

Au 31/12/2019

Capital

297

297

Primes liées au capital

543

543

Actions propres

(3)

-

Résultats non distribués

3 164

4 341

Autres éléments de capitaux propres

(349)

(149)

Capitaux propres - part du Groupe

3 652

5 032

Intérêts minoritaires

561

975

Total des capitaux propres

4 213

6 007

Emprunts et dettes financières à long terme

9 370

6 077

Provisions pour engagements sociaux - part à plus d'un an

644

511

Autres provisions non courantes

97

47

Passifs d'impôt différé

89

371

Autres passifs non courants

797

798

Passifs non courants

10 997

7 804

Passifs sur contrats

4

2

Fournisseurs et comptes rattachés

682

679

Autres dettes et produits constatés d'avance

958

812

Emprunts et dettes financières à court terme

1 598

1 362

Provisions pour engagements sociaux - part à moins d'un an

104

14

Autres provisions courantes

6

5

Passifs d'impôt exigible

8

107

Passifs courants

3 360

2 982

Total des capitaux propres et passifs

18 570

16 793

Tableaux des flux de trésorerie consolidés de l'année 2020

(en millions d'euros)

2020

2019

Résultat opérationnel

(1 374)

1 081

Charges (produits) sans effet sur la trésorerie

1 556

619

Produits financiers nets hors coût de l'endettement

(50)

(53)

Capacité d'autofinancement opérationnelle avant impôt

132

1 647

Variation du besoin en fonds de roulement

114

145

Impôts sur le résultat payés

(59)

(321)

Flux relatifs aux activités non poursuivies

109

82

Flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles

296

1 553

Investissement corporels, incorporels et de placement(1)

(848)

(1 203)

Variation des dettes et avances sur acquisitions d'immobilisations

39

-

Investissements financiers, filiales et participations (nette de la trésorerie acquise)

(1 221)

(35)

Variation des autres actifs financiers

(93)

(102)

Produits provenant des cessions d'immobilisations corporelles

5

19

Dividendes reçus

9

173

Flux de trésorerie utilisés pour les activités d'investissement

(2 109)

(1 148)

Encaissements provenant des emprunts à long terme

4 189

877

Remboursement des emprunts à long terme

(884)

(749)

Remboursements des dettes de location et charges financières associées

(15)

(10)

Subventions reçues au cours de la période

7

4

Produits de l'émission d'actions ou autres instruments de capitaux propres

1

-

Acquisitions/cessions nettes d'actions propres

(3)

-

Dividendes versés aux actionnaires de la société mère

-

(366)

Dividendes versés aux minoritaires dans les filiales

(32)

(79)

Variation des autres passifs financiers

50

(2)

Intérêts payés

(194)

(209)

Intérêts reçus

7

43

Flux relatifs aux activités non poursuivies

176

2

Flux de trésorerie provenant des activités de financement

3 302

(489)

Incidences des variations de cours des devises

(4)

2

Variation de trésorerie et d'équivalents de trésorerie

1 485

(82)

Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de la période

1 973

2 055

Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de la période

3 458

1 973

Dont Trésorerie et équivalents de trésorerie

3 463

1 982

Dont Concours bancaires courants

(5)

(9)

(1) Données retraitées telles que décrites dans la note 13 des annexes aux comptes consolidés au 31 décembre 2020.



1 Ce communiqué de presse présente les résultats consolidés arrêtés par le conseil d'administration du 17 février 2021 et examinés par le comité d'audit du 12 février 2021. Les procédures d’audit des commissaires aux comptes sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après : (i) la revue des événements postérieurs à la clôture, (ii) la finalisation des vérifications spécifiques prévues par les textes légaux et réglementaires, (iii) la finalisation des travaux sur la présentation requise dans le rapport financier annuel des comptes au format ESEF.
2 Trafic du groupe @100%. Le trafic du groupe @100% intègre le trafic des aéroports de Delhi International Airport Limited (DIAL), Hyderabad International Airport Limited (GHIAL) et Mactan-Cebu International Airport à compter du 1er mars 2020. Pour information, en prenant en compte le trafic de l'aéroport d'Istanbul Atatürk en 2019, le trafic du groupe @100 % est en baisse de 62,8 % en 2020. Hors intégration des aéroports de GMR Airports à compter du 1er mars 2020, la baisse du trafic groupe serait de 69,8 % en 2020.
3 Sauf indication contraire, les pourcentages mentionnés comparent les données de l'exercice 2020 aux données équivalentes de l'exercice 2019.
4 Chiffre d'affaires et autres produits ordinaires diminués des achats et charges courantes opérationnelles hors amortissements/dépréciations d'actifs corporels / incorporels.

5 Cf. Communiqué de presse du 23 octobre 2020 "Chiffre d'affaires des 9 premiers mois de l'année 2020".
6 Actifs incorporels (y compris goodwill), actifs corporels, stocks, titres et prêts envers les sociétés mises en équivalence autres que des créances.

7 Trafic du groupe @100%. Le trafic du groupe @100% intègre le trafic des aéroports de Delhi International Airport Limited (DIAL), Hyderabad International Airport Limited (GHIAL) et Mactan-Cebu International Airport à compter du 1er mars 2020. Pour information, en prenant en compte le trafic de l'aéroport d'Istanbul Atatürk en 2019, le trafic du groupe @100 % est en baisse de 62,8 % en 2020. Hors intégration des aéroports de GMR Airports à compter du 1er mars 2020, la baisse du trafic groupe serait de 69,8 % en 2020.
8 Cf. Communiqué de presse du 23 octobre 2020 "Chiffre d'affaires des 9 premiers mois de l'année 2020".
9 Hors investissements financiers.
10 Voir le chapitre 4.2.2 du document d'enregistrement universel 2019 mis à disposition le 23 mars 2020.
11 Cf. Communiqué de presse du 26 mai 2020 "Résiliation du Contrat de Régulation Économique (CRE) 2016-2020 et caducité du dossier public de consultation pour le projet de CRE 2021-2025".
12 Cf. Communiqué de presse du 9 décembre 2020 : "Le Groupe ADP annonce la signature d'un accord de rupture conventionnelle collective à l'unanimité des organisations syndicales".
13 Voir communiqué de presse du 2 avril 2020 : "Règlement du produit de l'emprunt obligataire lancé le 26 mars 2020 et mise à disposition du prospectus correspondant".
14 Voir communiqué de presse du 2 juillet 2020 : "Règlement du produit de l'emprunt obligataire lancé le 25 juin 2020 et mise à disposition du prospectus correspondant."
15 A perspective négative par l'agence Standard and Poor's depuis le 25 mars 2020.
16 Trafic de référence 2019 de 346,5 millions de passagers (incluant le trafic de GMR Airports).
17 Trafic 2019 de Paris Aéroport de 108,0 millions de passagers.
18 Voir le communiqué financier des résultats semestriels 2020 publié le 27 juillet 2020.
19 Dette financière nette.
20 Contribution économique territoriale.
21 EBITDA / Chiffre d'affaires.

22 Le Groupe ADP a comptabilisé les résultats du groupe GMR Airports par mise en équivalence à hauteur de 24,99 % entre mars et juin 2020 puis à hauteur de 49% à partir de juillet 2020 (sur les prises de participation dans la société GMR Airports voir les communiqués de presse des 20 et 26 février 2020, et du 7 juillet 2020).
23 Airport Operation Rights (AOR).
24 Voir communiqué de presse du 2 avril 2020 : "Règlement du produit de l'emprunt obligataire lancé le 26 mars 2020 et mise à disposition du prospectus correspondant".
25 Voir communiqué de presse du 2 juillet 2020 : "Règlement du produit de l'emprunt obligataire lancé le 25 juin 2020 et mise à disposition du prospectus correspondant".

26 La méthode de calcul de la dette financière nette a été modifiée entre 2019 et 2020. En 2020, la méthode appliquée est la suivante : "dette brute diminuée des dérivés actifs de couverture de juste valeur, de la trésorerie et équivalents de trésorerie et des liquidités soumises à restriction", tandis que pour 2019 la méthode appliquée était la suivante : "dette brute diminuée des créances et comptes-courants sur les entreprises mises en équivalence, des dérivés actifs de couverture de juste valeur, de la trésorerie et équivalents de trésorerie et des liquidités soumises à restriction". A titre de comparaison, la dette financière nette au 31 décembre 2019, figurant en page 5 du communiqué de presse du 10 février 2020 sur les résultats annuels 2019, s'élevait à 5 254 millions d'euros.
27 Personnes handicapées ou à mobilité réduite.
28 Voir le chapitre 8 du document d'enregistrement universel 2019 mis à disposition le 23 mars 2020.
29 Chiffre d'affaires des boutiques côté pistes divisé par le nombre de passagers au départ (CA/Pax).
30 Réalisé avec des tiers (hors groupe).

31 Cf. Communiqué de presse du 31 mars 2020 : "Eléments de mise à jour concernant l'Assemblée Générale Mixte des actionnaires et notamment la distribution du dividende".

Pièce jointe