Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 111,48
    -330,06 (-0,86 %)
     
  • Nasdaq

    16 737,08
    -183,50 (-1,08 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,0834
    +0,0027 (+0,25 %)
     
  • HANG SENG

    18 230,19
    -246,82 (-1,34 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 196,55
    +1 087,64 (+1,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 425,06
    -30,81 (-2,12 %)
     
  • S&P 500

    5 235,48
    -31,47 (-0,60 %)
     

Ces couleurs qu'on ne veut plus voir en déco cet été

Farrow and Ball

L'été approche à grands pas, et les intérieurs se métamorphosent au gré des tendances déco de l'année. En 2024, la couleur est à l'honneur, particulièrement durant la saison estivale. Fini la monotonie, place aux tons éclatants et aux motifs audacieux pour insuffler un maximum de bonne humeur, que ce soit chez soi ou dans le jardin. En revanche, il est temps de reléguer au placard ces quelques couleurs considérées comme démodées et décalées pour embrasser pleinement l'été tendance et une décoration empreinte de personnalité.

Couleurs, matières, styles... quelles sont les tendances déco en 2024 ?

Dans le domaine des tendances déco, l'année 2024 voit émerger deux courants distincts, mais non nécessairement opposés : d'une part, un retour aux sources avec l'utilisation de matières brutes, des formes organiques et des teintes terreuses, et d'autre part, un désir d'exubérance inspiré par la tendance maximaliste. Le maître-mot dans cette conjoncture ? Une créativité sans bornes. Pour chasser la monotonie cet été, il convient de jouer sur des combinaisons audacieuses, telles que l'association de motifs colorés avec des pièces intemporelles.

Pour adapter en toute simplicité son intérieur aux tendances de l’été, vous pouvez également opter pour des touches de couleurs vives, des plantes généreuses et des matières légères (lin, gaze de coton...).

Eté 2024 : les couleurs à adopter sans tarder chez soi !

Côté couleurs, on note le grand retour des pastels, avec, en première ligne, Lire la suite sur Le Journal de la Maison