La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 234,18
    +43,83 (+0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

800 salariés SFR (Altice) en grève face aux suppressions d’emplois, une "première"

·1 min de lecture

Débrayages contre les suppressions d'emplois chez SFR (groupe Altice), alors qu'un plan prévoit jusqu'à 2.000 "suppressions" courant 2021, selon les syndicats, "1.700 départs volontaires", selon la direction, qui souhaite conforter sa position de 2e opérateur télécom national à l'horizon 2025. L'appel à la grève a été "suivi entre 11H00 et 15H00 par environ 800 personnes, soit 12% des effectifs sur l'ensemble des sites de SFR en métropole, Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse, et en outre-mer, à Mayotte et la Réunion", rejoignant des piquets de grève, a indiqué à l'AFP Xavier Courtillat (CFDT). Ils étaient "une centaine de salariés (sur 600) à Lyon, 70 (sur 150) à Lille, 50 (sur 150) à Toulouse, une trentaine (sur 200) à Bordeaux, 90 (sur 300) à la Réunion, tandis qu'une centaine de boutiques sur 300 étaient fermées en métropole", a précisé Abdelkader Choukrane (Unsa) à l'AFP.

Entre 300 et 400 personnes se sont réunies devant le siège de SFR à Paris dans le 15e arrondissement pour manifester leur colère tandis qu'environ 200 salariés en grève mais à distance, comme la majorité, se sont connectés à une réunion animée par les syndicats en visioconférence, selon l'Unsa et la CFDT. Interrogée par l'AFP, la direction n'avait pas répondu en fin d'après-midi. L'intersyndicale a claqué la porte des négociations mi-juin face à une direction qui, selon elle, cherche à "faire passer sa réorganisation en force" et "refuse" de lui fournir les informations nécessaires à la compréhension du projet, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Taxi volant : l'aéronef électrique de Volocopter décroche une autorisation en Europe
L’or profiterait d'une mauvaise surprise sur l’inflation : le conseil Bourse du jour
Moodwork permet aux salariés de reprendre la main sur leur bien-être au travail
Natixis, "coupable” d’information trompeuse, écope d’une amende salée
Etats-Unis : plusieurs projets de lois pour réguler les Gafa approuvés par une commission parlementaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles