Marchés français ouverture 2 h 58 min
  • Dow Jones

    34 764,82
    +506,50 (+1,48 %)
     
  • Nasdaq

    15 052,24
    +155,40 (+1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    30 239,10
    +599,70 (+2,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,1744
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 500,64
    -10,34 (-0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    37 744,34
    -68,70 (-0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 106,68
    -2,24 (-0,20 %)
     
  • S&P 500

    4 448,98
    +53,34 (+1,21 %)
     

8 millions d'emplois en plus dans le domaine de l'énergie d'ici 2050

·2 min de lecture

Combien d'emplois supplémentaires pourraient être générés dans le secteur de l'énergie si les mesures visant à respecter l'Accord de Paris sont appliquées ? Des chercheurs européens et canadiens ont mis au point un outil visant à évaluer l'évolution du marché de l'emploi dans le secteur énergétique dans 50 pays du monde, et dont l'économie dépend encore principalement des énergies fossiles. Parmi ces pays, on compte notamment l'Inde, la Chine, le Mexique, le Brésil, le Nigeria et l'Arabie saoudite.

Les multiples données utilisées dans cette étude se concentrent sur onze technologies énergétiques et cinq catégories d'emploi : construction et installation, exploitation et maintenance, fabrication, production de combustibles et raffinage.

Des changements dans le secteur de l'énergie

D'après les estimations des chercheurs publiées dans le journal One Earth, environ huit millions d'emplois pourraient être créés d'ici 2050, dont 84 % dans le secteur des énergies renouvelables (contre 11% dans les combustibles fossiles et 5% dans le nucléaire).

Dans ce scénario, les emplois dans l'extraction des combustibles fossiles - qui constituent 80% des emplois actuels dans le secteur de l'énergie - diminueraient rapidement. Ces pertes seraient toutefois compensées par des gains dans les emplois dans la fabrication de produits solaires et éoliens, explique un communiqué.

Parc éolien de Te Apiti, situé dans l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. © pespiero, Adobe Stock.
Parc éolien de Te Apiti, situé dans l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. © pespiero, Adobe Stock.

« Actuellement, on estime que 18 millions de personnes travaillent dans les industries de l'énergie - un nombre qui devrait augmenter et non diminuer - pour atteindre 26 millions ou plus de 50 % si nous atteignons nos objectifs climatiques mondiaux », explique Johannes Emmerling, économiste de l'environnement à l'Institut européen d'économie et d'environnement RFF-CMCC (Italie) et co-auteur de l'étude.

« À mesure que nous passons à des sources de carbone faibles, il est important d'avoir un plan en place pour l'

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles