La bourse ferme dans 4 h 30 min
  • CAC 40

    6 254,52
    +43,97 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 006,26
    +29,85 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2051
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 787,00
    -6,10 (-0,34 %)
     
  • BTC-EUR

    44 761,10
    -1 739,91 (-3,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 252,17
    -10,79 (-0,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,96
    -0,39 (-0,64 %)
     
  • DAX

    15 274,52
    +78,55 (+0,52 %)
     
  • FTSE 100

    6 898,14
    +2,85 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3903
    -0,0029 (-0,21 %)
     

8 mars : "Tout ce que les femmes ont aujourd'hui dépend de femmes comme Clara Zetkin", souligne l'historienne Florence Hervé

franceinfo
·1 min de lecture

"C'est très important de dire qui était Clara Zetkin, pour quoi elle s'est battue, quels étaient ses combats. Et par rapport à nous, pourquoi c'est important aujourd'hui de continuer sa lutte." Invitée de franceinfo dimanche 7 mars, Florence Hervé, journaliste, historienne et féministe franco-allemande, revient sur l'histoire de la militante féministe Clara Zetkin, qui avait créé la journée internationale des droits des femmes en 1911, mais a été oubliée par l'histoire.

franceinfo : Qui était Clara Zetkin ?

Florence Hervé : Clara Zetkin était une des grandes socialistes féministes allemandes. Elle venait d'une famille très attachée aux idéaux de la Révolution française. Elle avait même un côté français puisque son grand-père était officier de l'armée d'occupation napoléonienne. Son père était instituteur, sa mère femme au foyer. Elle s'était engagée dans le mouvement féminstre dit "bourgeois" en Allemagne, par opposition au mouvement féministe dit "prolétaire". Et ce qui était très important chez Clara Zetkin, c'est qu'elle venait de la région de Leipzig, où il y avait de grandes grèves des travailleuses du textile. Elle était donc confrontée aux injustices, à la misère de ces travailleuses du textile.

L'idée de ce 8 mars est donc de rendre hommage aux travailleuses ?

Exactement. Ce qui joue un rôle aussi, c'est ce sentiment d'injustice sociale qu'elle ressentait très fortement et le fait qu'elle avait accès aux cercles socialistes via une amie russe. C'est là que Clara (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi