Marchés français ouverture 6 h 17 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 145,54
    -539,83 (-1,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,2045
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    45 242,82
    -1 893,62 (-4,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 219,59
    -79,37 (-6,11 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

8 choses que les médecins généralistes rêvent de dire à leurs patients

·2 min de lecture

“On peut travailler comme on veut, à son rythme, on gagne sa vie correctement”, reconnaît le Dr Durand*, 70 ans, aujourd’hui établi à Biarritz. Il y a certes pire, comme profession, que médecin généraliste en libéral. Mais il faut travailler d’arrache-pied... et aimer le contact avec son prochain.

Car les médecins ne choisissent pas les personnes qui les consultent, et parfois, la relation avec les patients est compliquée. Absences aux rendez-vous, vols, incivilités, impatience, auto-médication, exigences folles… Les praticiens subissent toutes sortes de contrariétés. Interrogés par Business Insider France, des généralistes aux parcours variés révèlent ce qu’ils rêvent de dire à leurs patients :

À lire aussi — Comment les médecins généralistes imaginent leur métier dans 10 ans

“C’est difficile pour nous de traiter plusieurs motifs en 30 minutes”, estime la Dr Dubois*, 29 ans, qui a effectué des remplacements de médecins libéraux en Bretagne et travaille désormais à l'hôpital, dans le Var. “On ne peut pas s’occuper de la gorge, du cœur et de dépression d’un patient en 20 minutes”.

Comment faire, alors, lorsque les problèmes de santé s’accumulent ? “Il faut traiter les problèmes en amont. Un suivi régulier chez le généraliste économiserait de l’énergie et de l’argent à tout le monde”, pense le Dr Moreau*, 45 ans, praticien dans un centre de santé de l’est de la France. “Il faudrait que les gens viennent plus souvent, prennent plus de rendez-vous.”, poursuit la Dr Dubois. Pour “un rendez-vous par problème… Ou pour deux problèmes", concède la jeune praticienne.

“Certains pensent qu’on est Merlin l’Enchanteur”, regrette le Dr Noah*, 65 ans, libéral dans le premier arrondissement de Paris. “La médecine, c’est un travail d’équipe. Mais les patients sont devenus des consommateurs”.

La Dr Dubois rejoint son aîné sur ce point : “C’est le plus gênant : les gens veulent du ‘tout de suite maintenant’. Mais ils n’imaginent pas notre charge de travail. C’est de la consommation de soin”. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Elon Musk vend aussi des produits loufoques, de la tequila Tesla au lance-flammes
Livraisons, coiffure à domicile, dons... Ces 10 startup nous facilitent la vie à l'heure du Covid-19
Apple ne produira plus d'iMac Pro et préfère développer de nouveaux produits innovants
Sony a déposé un brevet pour utiliser une banane ou n'importe quel autre objet comme manette de PlayStation
Lidl lance une nouvelle montre connectée à 65€ pour concurrencer l'Apple Watch