Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    41 200,44
    +245,96 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    18 033,44
    -475,90 (-2,57 %)
     
  • Nikkei 225

    41 097,69
    -177,39 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0941
    +0,0038 (+0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 739,41
    +11,43 (+0,06 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 172,03
    -375,22 (-0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 337,72
    -4,60 (-0,34 %)
     
  • S&P 500

    5 596,32
    -70,88 (-1,25 %)
     

737 MAX: Boeing indique à l'AFP avoir trouvé un accord avec le Département de la Justice

Un Boeing 737 Max lors du salon aéronautique de Paris-Le Bourget, le 20 juin 2023 (Geoffroy Van der Hasselt)
Un Boeing 737 Max lors du salon aéronautique de Paris-Le Bourget, le 20 juin 2023 (Geoffroy Van der Hasselt)

Boeing a "conclu un accord" avec le ministère de la Justice (DoJ) dans le dossier pénal lié aux deux accidents de 737 MAX en 2018 et 2019 qui ont fait 346 morts, a déclaré le constructeur aéronautique américain à l'AFP.

"Nous avons conclu un accord de principe sur les termes d'une résolution avec le ministère de la Justice", a indiqué Boeing à l'AFP dans un communiqué.

Il intervient alors que les procureurs sont parvenus à la conclusion que le géant de l'aéronautique a bafoué un accord antérieur concernant les catastrophes impliquant des 737 MAX de Lion Air et d'Ethiopian Airlines en Indonésie et en Ethiopie.

PUBLICITÉ

Des sources ont déclaré à l'AFP la semaine dernière que Boeing disposait d'un délai pour accepter ou rejeter une proposition du DOJ qui l'obligerait à plaider coupable de fraude lors de la certification du 737 MAX.

Le DOJ a estimé à la mi-mai que le constructeur aéronautique avait ignoré un accord précédent dit de poursuite différée (DPA), datant de 2021, en ne respectant pas les dispositions lui imposant d'améliorer son programme de conformité et d'éthique après les deux crash impliquant des 737 MAX.

Les familles des victimes de ces deux catastrophes aériennes ont été "très déçues" par l'accord conclu entre Beoing et le DOJ, a déclaré un avocat du cabinet Clifford Law qui les représente.

"Beaucoup plus de preuves ont été présentées au cours des cinq dernières années qui démontrent que la culture de Boeing privilégiant les profits à la sécurité n'a pas changé. Cet accord de plaidoyer ne fait que renforcer cet objectif d'entreprise biaisé", a déclaré Robert A. Clifford dans un communiqué.

elm-rsc/dlm/spi