Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 638,59
    -34,89 (-0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,61
    -4,23 (-0,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

7 questions sur l’IA Act, le projet européen de réglementation de l’intelligence artificielle

Les députés européens doivent décider ce jeudi 11 mai 2023 d’une position sur l’IA Act, qui vise à encadrer le développement de l’intelligence artificielle au sein des États membres. S’il est encore amené à évoluer, ce texte veut réduire les risques associés aux IA sur plusieurs fronts, en matière de protection des données, de transparence, ou encore de sécurité et d’éthique.

« Il est important d’aller vite. Nous avons vraiment besoin que notre législation s’adapte. » La vice-présidente de la Commission européenne Margrethe Vestager l’affirmait encore lundi 8 mai 2023 : l’Union européenne « n’a pas de temps à perdre » pour réguler l’intelligence artificielle. Il faut dire que la première version de l’IA Act a été présentée il y a déjà deux ans.

Qu’est-ce que l’IA Act ?

L’Artificial Intelligence Act (IA Act), le projet de règlement de la Commission européenne sur l’IA, a été proposé pour la première fois en avril 2021. Le texte vise à apporter un cadre juridique uniforme à l’usage et à la commercialisation des intelligences artificielles. Pour protéger les usagers, les IA y sont catégorisées selon la gravité des risques qu’elles posent, avec des garde-fous adaptés à chaque type.

Où en est-on ?

Ce jeudi 11 mai, les eurodéputés doivent voter en commission pour décider d’une position commune, qui devra être confirmée en plénière en juin.

[Lire la suite]