Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 205,80
    +452,05 (+1,14 %)
     
  • EUR/USD

    1,0908
    +0,0038 (+0,35 %)
     
  • Gold future

    2 422,20
    +0,30 (+0,01 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 356,32
    +370,83 (+0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 216,43
    +17,86 (+1,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,46
    -0,16 (-0,19 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 539,64
    +256,23 (+1,40 %)
     
  • S&P 500

    5 651,56
    +67,02 (+1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2988
    +0,0073 (+0,57 %)
     

60 Millions de consommateurs : les salariés du magazine appellent à «sauver» le titre «en péril»

Capture d'écran/ page d'accueil du site en ligne 60 millions de consommateurs

Employant une cinquantaine de personnes, 60 Millions de consommateurs, né en 1970, est édité par l'Institut national de la consommation (INC), un établissement public. «Journal indépendant de service public, sans publicité, il ne serait pas suffisamment rentable», relèvent les représentants du personnel. Mais selon eux, le mensuel «n’a cessé d’être volontairement affaibli ces dernières années» avec la suppression de 11 postes en 2021 et le non-remplacement actuel de 11 départs. De plus, «les campagnes d’abonnements et le développement numérique sont suspendus» et, concernant le budget des essais comparatifs, «notre cœur de métier, il a été divisé par deux en cinq ans», regrettent-ils.

Un rapport sénatorial sur le budget en 2022 mentionnait une «baisse progressive du montant de subvention» à l'INC, de 6,3 millions d'euros à 2,7 millions d'euros entre 2012 et 2020. Or «c'est parce que la subvention lui permet d'embaucher des experts et de réaliser des tests que le magazine peut ensuite contenir des enquêtes intéressantes et de qualité», notaient les sénateurs. Un audit a été commandé l'année dernière par le ministère de l'Economie et des Finances, autorité de tutelle, qui a conduit à mettre sur la table plusieurs scénarios, jusqu'à la vente du titre.

L'idée d'une cession au magazine concurrent UFC Que-Choisir, ou à des associations de consommateurs, est récurrente. Un autre scénario a depuis été élaboré par les salariés et la direction de l'INC, avec l'appui de l'association Un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Airbus : un avion d’Air France contraint de faire demi-tour en plein vol
Google sanctionné d’une énorme amende par l’Autorité française de la concurrence : ce qui est reproché au géant américain
Nvidia ne croit pas que le conflit Chine - Etats-Unis provoquera une «catastrophe»
CAC 40 : la Bourse de Paris chute, attend les prévisions d'inflation de la Fed
LVMH, Hermès… les géants du luxe du CAC 40 malmenés, Kering inquiète