La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 972,84
    -120,12 (-0,35 %)
     
  • Nasdaq

    12 128,74
    +312,42 (+2,64 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0916
    -0,0078 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    21 807,28
    +53,30 (+0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    543,46
    -1,86 (-0,34 %)
     
  • S&P 500

    4 165,00
    +45,79 (+1,11 %)
     

La 5G perturbe encore 1 000 avions aux États-Unis

avion ondes
avion ondes

L’aviation civile aux USA laisse un an aux compagnies aériennes pour s’adapter à la 5G. 1 000 avions ont besoin d’être remis à niveau.

Un an. C’est l’échéance que l’administration fédérale de l’aviation civile (FAA) prévoit de laisser aux compagnies aériennes pour en finir avec les interférences entre la 5G et les avions. À la date du 1er février 2024, les aéronefs devront avoir bénéficié d’une révision pour les rendre insensibles aux fréquences utilisées aux USA pour la nouvelle génération de téléphonie mobile.

Cette mise à niveau concerne un avion sur huit aux États-Unis, selon les estimations de la FAA dans un document mis en lumière par Ars Technica le 10 janvier. Il y a près de 7 000 avions inscrits au registre américain qui sont déjà équipés pour filtrer la 5G au niveau de leurs appareils (ou sont en cours de l’être). Mais il en reste un bon millier à actualiser.

Des interférences entre les radioaltimètres et la 5G

C’est au niveau du radioaltimètre que réside le problème. Ce dispositif sert à un avion pour évaluer son altitude par rapport au sol, via l’émission et la réception d’ondes radio. C’est un outil important lors d’une phase sensible du vol qui est l’atterrissage, car il aide l’équipage à déterminer la bonne trajectoire de l’avion par rapport à la piste, notamment de nuit ou par mauvais temps.

Selon la FAA,

[Lire la suite]