La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 290,86
    -204,27 (-0,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

5G : "Les niveaux d'exposition devraient être relativement faibles et limités", estime un responsable de l'Anses

franceinfo
·1 min de lecture

Olivier Merckel, chef d'unité d'évaluation des risques liés aux agents physiques à l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), affirme, mardi 20 avril, sur franceinfo que "les niveaux d'exposition" de la 5G "devraient être relativement faibles et limités".

Dans un avis très attendu l'Anses déclare que le déploiement de la cinquième génération de téléphonie mobile ne présentait "pas de risques nouveaux". Mais selon Olivier Merckel, les effets sur la peau de la bande 26 GHz "pose des questions". Il estime "important de regarder ce qui se passe quand on est exposés à ces ondes électromagnétiques".

franceinfo : Après la publication de votre avis, est-ce que la question de la dangerosité de la 5G reste en suspend ?

Olivier Merckel : Il faut bien comprendre que finalement, il y a un calendrier politique, un calendrier technique qui, évidemment, conduit ou pas à développer des technologies. Puis, il y a le calendrier de la science avec d'abord la recherche qui s'effectue sur un temps long, voire très long, puis le calendrier de l'expertise. En l'occurrence, le travail qui a été mené, c'est la continuité du travail effectué par l'Agence depuis de nombreuses années sur les effets des radiofréquences sur la santé.

À l'heure actuelle, dans les bandes de fréquences que l'on connaît bien, qui ont été examinées avec beaucoup d'attention par la recherche scientifique, on n'a aucune preuve d'un effet de l'exposition sur la santé.

Olivier Merckel (Anses)

à franceinfo

Quand on parle des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi